jeudi 16 juillet 2015


Quand le ciel descend sur la Terre.
 Maud Cordier.
 Editions CHAPITRE.COM
 515 pages.

Résumé:

Maud,  jeune femme de 20 ans survit plus qu'elle ne vit, depuis que son petit ami Alex l'a quitté il y a peu de temps. Triste et malheureuse, elle peut heureusement compter sur ses meilleurs amis Julien et Laetitia,  avec qui elle habite en colocation. Un soir, ivre, elle rencontre Léo dans un bar, puis Lorenzo lors d'une soirée avec ses amis. Tiraillée entre les deux jeunes hommes, elle ne s'accorde pas le droit de retomber amoureuse, de peur de souffrir encore une fois. D'autant plus qu'elle va devoir faire face bientôt à un événement qui va bouleverser sa vie.

Mon avis:

J'ai découvert Maud Cordier grâce aux Editions LES2ENCRES, qui m'avait envoyé le manuscrit fantastique Le prince des loups que j'avais adoré. L'auteur m'a ensuite fait parvenir Quand le ciel descend sur la Terre. Même si c'est un récit complètement différend du premier, je l'ai adoré tout autant.

Elle nous embarque dans une histoire moderne et attendrissante, dans laquelle j'ai beaucoup ri, mais aussi beaucoup pleuré. Elle arrive à nous émouvoir avec des mots empreints de lyrisme. L'héroïne de l'histoire, qui s'appelle Maud également, est une écorchée vive. Face au désespoir qu'elle ressent, elle essaie malgré tout de continuer à vivre, et se bat contre la tristesse qui l'envahit souvent.  

Elle se réfugie dans la lecture et nous fait part des livres qu'elle découvre tout au long de ce roman, puisqu'elle travaille dans une librairie. Elle nous explique notamment qu'elle aime beaucoup l'écriture poétique de Mathias Malzieux.  L'auteure, pour moi, n'a rien à lui envier. Certaines phrases sont très belles métaphoriquement parlant (notamment le titre du roman). Même si parfois il y quelques scènes romantiques un peu clichées, sous la pluie, l'auteur le fait remarquer de façon très  ironique en citant des films célèbres mièvres, mais que l'on adore.

Je me suis sentie très proche du personnage principal. Certaines pensées, certains goûts qu'elle avait, m'ont fait sourire, car, identiques aux miens, comme lorsqu'elle dit qu'elle déteste les dimanches car ils la dépriment, que regarder les feux de l'amour une fois par semaine suffit pour suivre la série tellement l'intrigue est lente, ou encore qu'elle déteste les vendeurs qui viennent vous agresser dès que vous avez franchi la porte d'un magasin pour vous vendre quelque chose…

Toutefois, même si on rit beaucoup, c'est un roman triste, imprégné de mélancolie. Maud Cordier arrive à nous faire ressentir ce que vivent ses personnages. J'avais vraiment l'impression quelque fois que c'était moi qui me retrouvais à la place de l'héroïne, seule sur la plage, à pleurer face à cette solitude, ce gouffre qu'a laissé Alex. J'en avais des frissons. On ne sait d'ailleurs pas ce qu'il s'est passé jusqu'à la fin. On ne sait pas pourquoi il est parti, où il est, ou même si il est encore vivant. On a donc qu'une envie tourner les pages encore et encore pour enfin savoir.

Pour conclure:
J'ai dévoré ces 515 pages avec avidité. C'est un roman bouleversant, où on lit avec délectation la plume de Maud Cordier qui est toujours aussi délicate, mais aussi très romanesque, puisqu'elle y glisse encore une très belle histoire d'amour. Il m'a profondément touché et a réussi à m'arracher quelque larmes à la fin, car ce premier tome se termine assez mal. J'ai hâte donc de connaître la suite. Je n'ai pas d'auteurs préférés, mais si ses romans sont tous ça, il ne fait aucun doute que je la mettrais dans l'une de mes favoris. 

Ma note: 20/20 un coup de cœur! 

3 commentaires:

  1. Je ne sais pas si mon premier commentaire a fonctionné alors j en écris un autre, je te remercie infiniment pour cet article je suis très touchée je ne pensais pas qu il te plairait autant! C est vraiment grâce a des personnes comme toi que j ai envie d écrire merci♡♡♡
    Ps: Il faudra que je t envoie la couverture du roman pour ton blog :)

    RépondreSupprimer
  2. Non je n'avais pas reçu ton premier commentaire. Oui j'ai adoré vraiment. Quand je n'aime pas je le dis mais quand j'aime je le dis aussi! Du coup j'ai trop envie de savoir la suite!!! Bravo en tout cas, j'aimerais savoir écrire comme ça! Curieuse de voir la couverture je la mettrai sur mon blog oui.

    RépondreSupprimer
  3. Ta chronique me donne envie de lire ce roman, avec toutes les émotions qu'il semble procurer...
    Maryline

    RépondreSupprimer