lundi 23 novembre 2015


D.R.A.M Mémoire vive.
Antony ALTAM.
Auto-édité.
188 pages.

Résumé:


Paris 1992. Gabriel 23 ans, est un jeune homme lunaire et romantique qui nourrit une passion sans borne à Super Jaimie, une série télévisée des années 1970. Un jour il fait la connaissance de Marzi, qui vient d’emménager dans son immeuble et qui ressemble trait pour trait à son héroïne favorite. Il ne tarde pas à déclarer sa flamme à la jeune femme qui ne reste pas insensible à son charme. Mais voilà que le meilleur ami de Gabriel, Sacha, très intelligent et au physique d'apollon fait son apparition. De quoi semer une belle pagaille dans le couple. Dans la réalité tout se termine t-il aussi bien qu'à la télé?


Mon avis:

Je tiens à remercier tout d'abord Antony ALTAM pour m'avoir proposé de découvrir son roman D.R.A.M Mémoire vive. Après avoir parcouru le résumé, j'ai tout de suite accepté sa proposition car l'histoire me plaisait tout simplement.

On va suivre un jeune homme de 23 ans, Gabriel, qui vit un peu dans son monde. Il est en adoration devant une série télévisée qu'il avait l’habitude de regarder quand il était petit, Super Jaimie. Il a d'ailleurs tapissé les murs de son appartement de photographies à son effigie. Alors quand il fait la rencontre de Marzi, une nouvelle voisine, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à son héroïne, il va tout de suite tomber amoureux d'elle. Cette attirance va se révéler réciproque et ils vont commencer une liaison qui ne va malheureusement pas très bien se passer. En effet, le meilleur ami de Gabriel, Sacha, va faire son apparition, ce qui va rendre le jeune homme jaloux, peu sûre de lui car il a tout pour lui, la beauté, le charme et l'intelligence. En les surprenant un jour en grande conversation, il va tout de suite être persuadé que Marzi et lui vont tomber sous le charme l'un de l'autre et que Sacha va lui voler la vedette.

J'ai eu du mal à cerner au début le personnage de Gabriel, qui est un peu bizarre. Il vit dans un monde irréel, il ne fait pas trop la différence entre la vraie vie et l'imaginaire. Il est obnubilé par une série télévisée et plus particulièrement par son héroïne Jaimie, dont on dirait qu'il éprouve des sentiments. Je me suis dit qu'il devait être surement un peu dérangé quand même, pour être attaché à ce point à un personnage virtuel.  Sa rencontre avec Marzi va être en quelque sorte l'élément déclencheur de sa folie, que j'avais déjà un peu senti depuis le début. Au fil des pages le personnage principal va devenir de plus en plus sombre, torturé. Il va un peu perdre les pédales et devenir paranoïaque. Parallèlement on va en apprendre plus sur son passé. Ce qui va nous aider à comprendre sa personnalité, l'importance qu'a cette série pour lui et sa passion destructrice pour Marzi.

J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur mélange fiction et réalité. Gabriel calque sa vie sur cette série. Il a l'impression de vivre les mêmes choses, il compare d'ailleurs les moindres faits et gestes de Marzi à Jaimie, si bien qu'elles ne font plus qu'une pour lui. Même si quelques fois j'étais un peu perdue entre les différentes personnalités de Gabriel, j'ai trouvé intéressant de voir ce que notre cerveau peu imaginer.

La plume de Antony ALTAM est assez particulière, je pense que l'on aime ou on aime pas. Pour ma part j'ai apprécié sa façon d'écrire, à la fois "fantastique","robotisée''qui me donnait vraiment l'impression du coup d'être dans la série, mais aussi poétique, quand Gabriel se lance dans des sortes de tirades amoureuses en pensant à Marzi.

Pour conclure:
Même si la fin est un peu prévisible quoique très bien écrite, j'ai beaucoup aimé ce roman très court mais très riche. Je vous le conseille si vous aimez les histoires d'amour un peu loufoques qui tournent (pour reprendre le jeu de mot de l'auteur) au D.R.A.M.

Ma note: 15/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire