vendredi 9 mars 2018

La théorie de la contorsion.
Margaux Motin.
Editions Marabout.
176 pages.

Résumé:

La thĂ©orie de la contorsion dĂ©crit de façon humoristique les aventures parentales, professionnelles de Margaux Motin : cette trentenaire doit mener de front sa vie de femme mariĂ©e Ă  un fan de jeux vidĂ©o qui ne comprend dĂ©cidĂ©ment rien Ă  la mode, son rĂ´le de jeune maman d'une petite fille adorable mais envahissante, et sa carrière d'illustratrice freelance dĂ©contractĂ©e mais dĂ©sespĂ©rĂ©ment solitaire. La chronique tendre et drĂ´le d'une femme moderne…

Mon avis:

J'ai lu il y a presque deux ans J'aurais adorĂ© ĂŞtre ethnologue de Margaux Motin que j'avais adorĂ©. Je souhaitais donc poursuivre ma dĂ©couverte de l'auteure avec son second album La thĂ©orie de la contorsion qui malheureusement m'a un peu moins plu. 

Margaux Motin est une illustratrice que j'aime beaucoup pour la façon dont elle dĂ©peint son quotidien familial et professionnel, les relations homme-femme et mère-fille, ainsi que le comportement fĂ©minin avec humour. Si je me suis reconnue dans certaines situations de la vie quotidienne qui m'ont fait sourire, je dois avouer que j'ai Ă©tĂ© moins sĂ©duite par les thèmes abordĂ©s qui m'ont moins fait rire et que j'ai trouvĂ© souvent vulgaires. 

J'ai de plus moins adhĂ©rĂ© aux nouvelles planches proposĂ©es par l'auteure avec la superposition de photographies sans doute personnelles Ă  ses propres dessins, dont le rendu final m'a semblĂ© assez Ă©trange. Je prĂ©fère nettement le format habituel plus classique, car j'adore le coup de crayon de cette illustratrice très rond et très fĂ©minin. 

Cependant, j'ai adorĂ© le principe dĂ©fendu par l'auteure qui refuse de rentrer dans une case, celui de la femme mariĂ©e ou de la mère de famille, d'oĂą le titre La thĂ©orie de la contorsion. Elle est diffĂ©rente, imparfaite et elle l'assume, mais c'est ce qui fait aussi son charme. Je me procurerai donc son troisième album La tectonique des plaques, car mĂŞme si j'ai Ă©tĂ© moins emballĂ©e par celui-ci Margaux Motin reste une illustratrice de talent qui a son identitĂ© propre, et qui me fait passer de bons moments de dĂ©tente. 

Pour conclure:
Un album qui m'a moins sĂ©duit visuellement et textuellement parlant en raison de son cĂ´tĂ© parfois trop vulgaire. Cependant je me suis reconnue dans certaines planches qui m'ont malgrĂ© tout fait sourire. 

Ma note: 15/20.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire