mardi 13 septembre 2016

De beaux jours Ă  venir.
Megan Kruse.
Editions Denoël.
372 pages.

Résumé:

Depuis des annĂ©es, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour oĂą elle reçoit le coup de trop et dĂ©cide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrĂŞt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s'endorment sereins et soulagĂ©s, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retournĂ© chez eux et a trahi sa mère et sa sĹ“ur en rĂ©vĂ©lant Ă  Gary l’adresse du motel. Amy se rend alors Ă  l’Ă©vidence : si elle veut assurer sa sĂ©curitĂ© et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette sĂ©paration brise le cĹ“ur de la petite fille, très attachĂ©e Ă  ce frère doux et diffĂ©rent. Jackson, de son cĂ´tĂ©, doit dĂ©sormais se dĂ©brouiller seul, tiraillĂ© entre la recherche dĂ©sespĂ©rĂ©e de l’amour paternel, sa culpabilitĂ© et sa difficultĂ© Ă  gĂ©rer son homosexualitĂ© naissante.

Mon avis:

ÉnormĂ©ment de romans de la rentrĂ©e littĂ©raire me tentaient. De beaux jours Ă  venir faisait partie de l'un d'entre eux, car son rĂ©sumĂ© laissait prĂ©sager qu'il allait aborder des sujets difficiles tels que les violences conjugales et l'homosexualitĂ© Ă  l'adolescence. Je remercie donc beaucoup les Editions DenoĂ«l pour m'avoir permis de le lire. 

Au finale j'ai Ă©tĂ© moins touchĂ©e que j'aurais pensĂ© l'ĂŞtre en terminant ce livre. Pourtant l’histoire d'Amy prend aux tripes. Dès les premières pages nous sommes immergĂ©s dans une famille modeste oĂą règne malheureusement assez souvent les coups. Jusqu'au jour oĂą Amy trouve le courage de fuir avec ses enfants Jackson et Lydia. On est alors plein d'espoir pour cette famille, qu'Amy rĂ©ussisse Ă  mettre son fils et sa fille Ă  l'abris et qu'ils puissent refaire leur vie. 

Cependant, mĂŞme si l'on a successivement les points de vue d'Amy, de Lydia et de Jackson, ainsi que des bribes de leur passĂ©, j'ai eu Ă©normĂ©ment de mal Ă  m'attacher aux personnages et Ă  m'imprĂ©gner de l’histoire.  

Ainsi, je n'ai pas rĂ©ussi Ă  comprendre le geste de Jackson, mĂŞme si tout au long du roman on se rend compte que c'est un gamin qui est un peu perdu, notamment parce qu'il ne sait pas comment gĂ©rer son attirance pour les hommes et son nouveau statut de chef de famille depuis qu'ils sont partis.  Trop de responsabilitĂ©s, la peur d'ĂŞtre retrouvĂ©, ou l'envie de donner une seconde chance Ă  son père? Je me suis longtemps interrogĂ©e sur les raisons qui l'ont poussĂ© Ă  commettre une telle erreur. 

J'aurais aimĂ© Ă©galement avoir le point de vue du père, Gary, qui est au centre de ce drame familiale. Bien que l'auteure nous donne des Ă©lĂ©ments concernant sa jeunesse chez ses parents, j'aurais aimĂ© connaĂ®tre ses pensĂ©es pour pouvoir peut-ĂŞtre mieux comprendre son comportement violent envers sa femme, mĂŞme si Ă  mon sens aucunes raisons ne sont vraiment valables face Ă  de tels actes. 
Seule la colère de Lydia m'a vraiment Ă©mue. Sa ressemblance physique avec son père la terrorise car elle ne veut pas devenir comme lui une fois adulte.

J'ai ensuite eu beaucoup de difficultĂ©s Ă  me concentrer sur ma lecture car je trouvais que la construction du roman Ă©tait assez brouillon. Les Ă©vĂ©nements et les annĂ©es se succèdent sans forcĂ©ment de chronologie et de liens les uns avec les autres, ce qui ne rendait pas le tout très fluide. Bien que chaque chapitres apportent des informations essentielles, je n'arrivais pas vraiment Ă  ressentir d'Ă©motions, car les personnages passaient d'un souvenir Ă  un autre de façon un peu saccadĂ©e.

MalgrĂ© tout c'est un roman sur les liens forts qui peuvent unir les membres d'une mĂŞme famille quel que soit les Ă©preuves traversĂ©es, sur les violences conjugales certes, mais surtout sur le courage d'une mère, sur les difficultĂ©s pour un adolescent Ă  assumer son homosexualitĂ©, sur la trahison et la culpabilitĂ© que l'on peut ressentir après. C'est une histoire sombre, dure et belle Ă  la fois, mais qui est racontĂ©e d'une façon qui n'a pas su captiver totalement mon intĂ©rĂŞt. 

Pour conclure:
Une famille touchante brisĂ©e par les violences conjugales. Cependant Megan Kruse n'a pas rĂ©ussi Ă  totalement n’imprĂ©gner de l'histoire des personnages et Ă  les rendre attachant Ă  mes yeux, du fait du caractère saccadĂ© et peu fluide de l’enchaĂ®nement des souvenirs de leur vie. J'ai nĂ©anmoins Ă©tĂ© touchĂ©e par la force de l'amour qui unit Amy Ă  ses enfants et le courage dont ils font preuve pour s'en sortir.

Ma note: 13/20.

2 commentaires:

  1. Coucou Léa, oui je sais tu m'avais dit, moi aussi je pensais vraiment l'aimer plus que ça mais je ne sais pas, je n'ai pas été totalement emportée par ma lecture, malgré que c'est une histoire très touchante. Malheureusement cela arrive. Bises

    RĂ©pondreSupprimer