jeudi 19 octobre 2017

Un été près du lac.
Heather Young.
Editions Belfond.
377 pages.
En librairie depuis le 21 septembre 2017.

Résumé:

1935. Comme tous les ans, Lucy, Lilith et leur petite sœur Emily viennent passer l'été en famille dans leur chalet, sur les bords d'un lac du Minnesota. Mais un matin, Emily est introuvable. Qu'est-il arrivé à l'enfant de six ans ? Nul ne semble le savoir. Et alors que, fou de douleur, leur père se suicidera, Lucy, Lilith et leur mère resteront toute leur vie dans ce chalet, à attendre l'improbable retour de la petite préférée. 1999. Lucy vient de mourir, léguant le chalet et tous ses biens à sa petite nièce Justine. Un héritage qui arrive juste à temps pour la jeune femme qui doit fuir San Francisco et une histoire d'amour abusive, pour mettre à l'abri ses deux filles. Mais le vieux chalet n'a rien d'une chaleureuse villégiature. La maison est isolée, bientôt prisonnière de la neige qui recouvre le Minnesota ; son seul voisin est un vieil homme bourru, probablement fou. Et alors que la jeune femme tente de transformer la lugubre bâtisse en foyer pour elle et ses filles, son aînée développe soudain une étrange obsession pour Emily, leur aïeule disparue. Car la maison n'a pas dévoilé tous ses secrets. Là, dans les affaires laissées par Lucy, se cache un journal. Les Mémoires d'une petite fille naïve qui a laissé se dérouler un drame si terrible que, soixante ans plus tard, sa famille en porte encore la trace...

Mon avis:

Un été près du lac était le roman de la sélection du Cercle Belfond que j'attendais avec le plus d'impatience. Difficile en effet de ne pas être attiré par ce résumé dramatique adouci par cette jolie couverture attendrissante et estivale. Je remercie donc beaucoup la maison d'édition pour m'avoir permis de le découvrir.

jeudi 12 octobre 2017

L'arbre aux haricots.
Barbara Kingsolver.
Editions Rivages poche.
316 pages.

Résumé:

Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky, oĂą les filles commencent Ă  faire des bĂ©bĂ©s avant d'apprendre leurs tables de multiplication. Le jour oĂą elle quitte le comtĂ© de Pittman au volant de sa vieille coccinelle Volkswagen, elle est bien dĂ©cidĂ©e Ă  rouler vers l'Ouest jusqu'Ă  ce que sa voiture rende l'âme. C'est compter sans le dĂ©sert de l'Oklahoma oĂą. sur le parking d'un bar miteux, elle hĂ©rite d'un mystĂ©rieux balluchon : une petite Indienne. On est Ă  Tucson dans I'Arizona ; Taylor a les yeux grands ouverts, de l'Ă©nergie Ă  revendre et une bonne dose d'humour. Dans un garage un peu spĂ©cial, elle va rencontrer Ă  la fois la gĂ©nĂ©rositĂ© et l'inacceptable, et trouver l'espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle.

Mon avis:

Je n'avais jamais entendu parler de cette auteure et encore moins de ce roman, mais sa couverture magnifique ainsi que son résumé m'ont incité à l'acheter il y a plus d'un an sur un coup de tête. En me documentant un peu j'ai vu qu'il était en réalité sorti en 1988 et qu'il était considéré comme un classique de la littérature américaine, je suis donc ravie d'avoir eu l'occasion de le découvrir.

mercredi 11 octobre 2017

    Les livres qui ont rejoint ma bibliothèque en                  octobre 2017 (services presse).




Le bois des ombres de Barbara Dribbusch, Editions Les Escales, 352 pages. En librairie depuis le 5 octobre 2017.

Résumé:
Lorsque sa grand-mère, Charlotte, dĂ©cède, Anne SĂĽdhausen se rend Ă  Innsbruck pour organiser son enterrement. La vieille dame, avec qui elle a perdu contact depuis près de vingt ans, lui a laissĂ© un bien lourd secret : des journaux intimes, qu'elle a rĂ©digĂ©s en 1943, lors de son sĂ©jour aux « Bois des Ombres », un Ă©trange Ă©tablissement, Ă  mi-chemin entre le sanatorium et l'hĂ´pital psychiatrique, théâtre de terribles Ă©vĂ©nements qui changèrent Ă  jamais la vie de Charlotte. La lecture de ces cahiers va ĂŞtre pour Anne source de rĂ©vĂ©lations sur le passĂ© de sa grand-mère, mais rapidement, celles-ci vont dĂ©passer les simples secrets de famille. Pourquoi deux carnets ont-ils disparu ? Que contenaient-ils de si inquiĂ©tant ? Surtout, qui pourrait se sentir menacĂ© par eux ?

vendredi 6 octobre 2017

Rue de l'espoir.
Danielle Steel.
Editions Pocket.
288 pages.

Résumé:

Liz et Jack Sutherland formaient un couple parfaitement heureux et uni dans leur maison de la rue de l’Espoir, près de San Francisco. Après dix-huit ans de mariage, ils Ă©taient toujours amoureux l’un de l’autre, avaient cinq beaux enfants, et leur cabinet d’avocats ne dĂ©semplissait pas. Mais une minute a suffi pour que tout bascule. Lorsque Jack meurt un matin de NoĂ«l, l’univers de Liz s’effondre. NoyĂ©e de chagrin, elle doit pourtant s’occuper du quotidien, aussi prĂ©sente au bureau qu’Ă  la maison… Au fil des mois la vie reprend un rythme plus paisible. Mais un jour Peter, le fils aĂ®nĂ© de Liz, est victime d’un grave accident. TransportĂ© d’urgence Ă  l’hĂ´pital, il est sauvĂ© par Bill Webster, qui va bientĂ´t transformer la vie de Liz, lui redonnant espoir en l’avenir. Si les garçons sont ravis de la tournure des Ă©vĂ©nements, il n’en va pas de mĂŞme pour les filles qui ne cachent pas leurs sentiments : Bill disparaĂ®t. Reviendra-t-il un jour ?

Mon avis:

Après avoir lu un roman assez complexe qui m'a assez déçu j'avais envie d'une lecture plutĂ´t facile, c'est donc tout naturellement que je me suis tournĂ©e vers Danielle Steel dont j'ai cinq romans dans ma bibliothèque. Je m'Ă©tais procurĂ©e Rue de l'espoir il y a dĂ©jĂ  deux ans dans un vide grenier pour une poignĂ©e d'euros et il Ă©tait donc grand temps que je le lise.

mercredi 4 octobre 2017

Jimfish.
Christopher Hope.
Editions Piranha.
208 pages.

Résumé:

Lorsque Jimfish fait son apparition dans un petit port d’Afrique du Sud, les autoritĂ©s ont bien du mal Ă  lui assigner une place dans la sociĂ©tĂ© en fonction de sa couleur, comme c’est encore la règle en 1984. Pour les uns, il est aussi blanc qu’une toile vierge, pour les autres, sa peau est rose clair ou couleur miel, voire bleue. Ce qui est sĂ»r c’est qu’il n’est pas du « bon » blanc aux yeux du chef de la police qui en profite pour le traiter comme son esclave. Contraint Ă  l’exil après avoir fautĂ© avec la fille de ce dernier, Jimfish est entraĂ®nĂ© dans un très long voyage Ă  travers le monde.

Mon avis:

J'avais repéré cette parution chez les éditions Piranha dès sa sortie en mars du fait de sa très jolie couverture mais aussi de son résumé sur le thème de l'esclavage et du racisme, un thème que j'affectionne particulièrement. Je me le suis donc procurée dès que j'en ai eu l'occasion.