samedi 22 octobre 2016

Nujeen: l'incroyable périple.
Nujeen Mustafa.
Editions Harper Collins.
280 pages.

Résumé:

En 2015, Fergal Keane, journaliste Ă  la BBC, repère dans la foule des migrants une adolescente en fauteuil roulant. Emu et admiratif devant tant de cran, il recueille son tĂ©moignage. AussitĂ´t, les medias et les rĂ©seaux sociaux s’enflamment… Avec la collaboration de Christian Lamb, Nujeen raconte comment elle a trouvĂ© le courage de s’engager dans ce dangereux pĂ©riple de 6 000 kilomètres, depuis la Syrie jusqu’Ă  l’Allemagne en passant par la Grèce et la Hongrie… Un rĂ©cit portĂ© par l’incroyable dĂ©termination de Nujeen et le principe auquel elle n’a pas dĂ©rogĂ© : ne jamais ĂŞtre une victime.

Mon avis:

Au vue de l'exode considĂ©rable des rĂ©fugiĂ©s que connaĂ®t le monde ces dernières annĂ©es, je pense qu'il est important de s'informer sur ce qui se passe au  Moyen-Orient, et par consĂ©quent du sort de ses habitants, qui n'ont pas d'autres choix que de fuir la guerre qui fait rage dans leurs pays.

Tel est le cas de Nujeen, une jeune kurde de 16 ans qui malgrĂ© son handicap a rĂ©ussi au prix de nombreux efforts Ă  quitter sa terre natale la Syrie pour l'Union EuropĂ©enne. Comment ne pas s'attacher Ă  cette jeune fille extrĂŞmement intelligente et instruite, qui rĂŞve de devenir astronaute, qui ne cesse de s'interroger sur le monde et sur ce qui l'entoure? Elle qui a appris l'anglais uniquement en regardant une sĂ©rie amĂ©ricaine Des jours et des vies chez elle Ă  Alep, qui a assimilĂ© Ă©normĂ©ment de connaissances que se soit en Histoire, en Sciences, en Economie, en regardant des documentaires, et qui aime s'Ă©vader pour Ă©chapper Ă  l'enfer des bombes en lisant des livres comme Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell. Son quotidien se rĂ©sume Ă  rester confiner dans le petit appartement qu'elle occupe avec sa famille en plein cĹ“ur d'une ville syrienne bombardĂ©e Ă  longueur de journĂ©e, Ă  subir le bruit incessant des avions, des kalachnikovs, des bombes, les pannes d'Ă©lectricitĂ©, les coupures d'eau, le manque de vivres, et la vision des dĂ©pouilles, de voisins, d'amis, d'oncles et de tantes. Comment vivre avec la peur constante de voir son immeuble pulvĂ©risĂ© d'un l'instant Ă  l'autre comme tous ceux aux alentours? 

Jusqu'au jour de ce 22 aoĂ»t 2015 oĂą sa sĹ“ur et elle dĂ©cident Ă  contrecĹ“ur de quitter leur famille et de fuir, afin de tenter de rallier l'Allemagne pour un avenir meilleur, pour pouvoir vivre libre et aller Ă  l'Ă©cole. C'est un pĂ©riple long, difficile et dangereux, dans des conditions parfois inhumaines que vont entamer les deux jeunes syriennes. Parmi ces dangers, ceux que l'on voit tous les jours Ă  la tĂ©lĂ©vision, la traversĂ©e en mer dans des canots gonflables surchargĂ©s, parfois mĂŞme dans certains cas dans des camions de marchandises fermĂ©s Ă  clĂ© ou dans des wagons, dans lesquels beaucoup malheureusement privĂ©s d'air, d'eau et de nourriture ne survivent pas. J'ai Ă©tĂ© scandalisĂ©e de voir que l'on traitait presque ces personnes comme des animaux, Ă  l'image du transport des juifs par les nazis pendant la seconde guerre mondiale. C'est tout simplement impensable que de tels actes se produisent encore aujourd'hui et qu'on laisse faire, que l'on ferme les yeux. J'ai Ă©tĂ© sidĂ©rĂ©e de constater parfois la malhonnĂŞtetĂ© des gens que rencontrent pendant leur voyage Nujeen et sa soeur, les passeurs qui les escroquent, qui profitent de leur dĂ©tresse pour leur soutirer de l’argent ou leur voler tout ce qui leur reste, contre une place dans un bateau, dans un train ou dans un taxi, contre des papiers d'identitĂ©s, ou des visas. Certaines rĂ©actions de journalistes, d’hommes politiques, de citoyens se disant civilisĂ©s, qui ne veulent pas d'eux et qui souvent font l'amalgame avec les terroristes de Daesh m'ont choquĂ©. Comme le dit Nujeen, elle et sa sĹ“ur ont eu beaucoup de chance et s'en sont sorties, mais c'est sans conteste ensuite les difficultĂ©s Ă  s’acclimater dans un pays Ă©tranger, apprendre une autre langue, dĂ©couvrir une autre culture, sans pour autant abandonner ses racines et oublier tous ceux qui sont restĂ©s. 

"Certains appellent cette traversée <<rihlat al moot >> : la route de la mort. Elle allait soit nous mener en Europe, soit nous engloutir. Pour la première fois j'avais peur."

C'est un tĂ©moignage qui nous prend aux tripes, brutal, fort, sans langue de bois, ahurissant, presque incroyable, qui nous fait rĂ©flĂ©chir sur beaucoup de choses, sur la chance que l'on a finalement de vivre dans un pays libre, sur le sort de toutes ces personnes qui n'ont finalement rien demandĂ© et qui souhaitent tout simplement vivre en paix. Nujeen ne cherche pas Ă  ce qu'on la prenne en pitiĂ© comme elle le dit si bien elle mĂŞme, elle raconte simplement son histoire en toute sincĂ©ritĂ©, et pourquoi pas faire prendre conscience, faire ouvrir les yeux Ă  ceux qui le liront. J'ai Ă©normĂ©ment aimĂ© ce rĂ©cit, on apprend Ă©normĂ©ment, que se soit sur l'Histoire de la Syrie, sur les conflits qui ont entraĂ®nĂ© cette guerre entre L'Ă©tat islamiste et les forces kurdes, sur la naissance de Daesh et des terroristes, sur des faits marquants de l'Histoires, sur des statistiques Ă©conomiques, des anecdotes sur plein de sujets diffĂ©rents, grâce Ă  la culture intarissable de Nujeen. Elle m'a Ă©mu par son courage, sa largesse d’esprit, sa gĂ©nĂ©rositĂ©, son humour et son cynisme parfois, elle qui n'hĂ©site pas Ă  montrer du doigt avec une grande maturitĂ© les absurditĂ©s de notre monde.

" Mon adage préféré est << Riez tant que vous respirez et aimez tant que vous vivez >> et je ne comprends pas qu'on puisse s'apitoyer sur son sort alors que le vaste monde est si beau. "

"Souvent, on se fait refouler ou facturer plus cher parce qu'on n'a pas de papiers. Comme s'ils pensaient qu'on Ă©tait sales, ou criminels- alors qu'on est comme tout le monde, sauf qu'on a perdu notre maison."

Pour conclure:
Un témoignage saisissant sur la plus grande crise du XXI siècle qui est la crise migratoire, raconté par une jeune syrienne pleine de courage, de détermination, mais aussi de rêves et d'espoir, L'espoir de trouver une vie meilleure, de vivre en paix. A lire absolument.

Ma note: 20 /20. Un coup de coeur!

Je remercie donc beaucoup Babelio et les Editions Harper Collins pour ce partenariat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire