vendredi 14 avril 2017

Le plus loin possible.
Maureen McCarthy.
Editions Denoël.
427 pages.
En librairie depuis le 9 mars 2017.

Résumé:

Tess, vingt et un ans, vit avec son mari Jay et leur petite fille de trois ans dans une ferme isolĂ©e en Australie. Elle est rĂ©gulièrement battue par son mari, mais les frères et la mère de Jay font semblant de ne rien voir. Un jour, un jeune couple qui voyage Ă  travers le pays s’arrĂŞte dans leur village. Tess dĂ©cide de saisir sa chance et, Ă  l’aube, en cachette de tous, elle monte dans la voiture des inconnus avec sa petite fille. Un pĂ©rilleux chemin vers la libertĂ© commence alors...

Mon avis:

Comme vous le savez sans doute si vous me suivez depuis quelque temps, j'aime diversifier mes lectures, aborder des sujets diffĂ©rents en littĂ©rature. Le plus loin possible m'a intĂ©ressĂ© parce qu'il traitait des violences conjugales. Je remercie donc beaucoup les Editions DenoĂ«l pour l'envoi de ce titre.

Ce roman avait Ă  mon sens beaucoup de potentiel. Je savais que son thème difficile et le personnage de Tess cette jeune mère de famille de 21 ans qui dĂ©cide après le coup de trop d'Ă©chapper en pleine nuit Ă  son mari, allait vraiment me toucher. C'est malheureusement un problème familial beaucoup plus rĂ©pandu que ce que l'on croit, souvent tu ou ignorĂ© parce que souvent les victimes ont peur d'en parler. J'avoue Ă©galement que j'espĂ©rais que cette histoire me permettrait de mieux comprendre justement pourquoi ces victimes restent la plupart du temps avec leur bourreau malgrĂ© tout, plutĂ´t que de s'enfuir. Et en ce sens le personnage de Tess a apportĂ© quelques rĂ©ponses Ă  mes questions et m'a permis de me mettre le temps de quelques pages Ă  la place de ces personnes battues. 

Tess est une jeune femme qui au dĂ©part avant mĂŞme de croiser la route de Jay Ă©tait Ă  mon sens fragile psychologiquement du fait de son enfance un peu chaotique. Peu douĂ©e pour les Ă©tudes, alors que ses frères et sĹ“urs sont tous très bons, elle a toujours Ă©tĂ© en quelque sorte le vilain petit canard de la famille. Peu proche d'eux, elle entretient par contre une grande complicitĂ© avec son père qui malheureusement se donne la mort sans explication alors qu'elle n'est encore qu'une petite fille. Suite Ă  cette tragĂ©die sa mère disparaĂ®t Ă©galement du jour au lendemain. On comprend alors que tous ces Ă©vĂ©nements mis bout Ă  bout l'ont fragilisĂ©, l'ont fait se sentir abandonnĂ©e. Une incomprĂ©hension et un mal-ĂŞtre qui perdurent encore aujourd'hui Ă  l'âge adulte. A mon sens, la recherche d'une certaine protection, peut peut-ĂŞtre expliquer la raison pour laquelle elle s'est attachĂ©e Ă  cet homme plus âgĂ©, alors mĂŞme qu'elle sentait au fond d'elle qu'il n'Ă©tait pas un homme bien et ce malgrĂ© le fait que tout le monde la mettait en garde. J'ai trouvĂ© ce premier point intĂ©ressant car il nous permet de comprendre comment on peut se laisser sĂ©duire, embrigader, contrĂ´ler par ce genre de personne peu recommandable.

Jay use pendant des annĂ©es de la faiblesse de Tess pour appuyer son emprise sur elle, l'humiliant, la maltraitant, la rabaissant sans cesse. C'est un homme que j'ai bien Ă©videmment dĂ©testĂ©. On comprend qu'il fait payer Ă  Tess sa situation et les problèmes qu'il rencontre au sein de son travail et notamment avec ses frères. C'est un homme tout simplement mĂ©chant, lâche, sans cĹ“ur, qui nous fait peur et on comprend ainsi pourquoi Tess est restĂ©e trois longues annĂ©es avec lui. On se rend compte de l'isolement, de la honte, de la terreur que peuvent Ă©prouver les victimes de maltraitance, qui les empĂŞchent complètement d'agir. Ne pas savoir oĂą aller, vers qui se tourner, la peur d'Ă©chouer, d'ĂŞtre retrouvĂ© et ensuite tuĂ©. C'est une femme qui malgrĂ© tout m'a touchĂ© pour sa force et son courage, sa volontĂ© de protĂ©ger coĂ»te que coĂ»te et d'offrir un avenir meilleur Ă  sa fille Nellie, qui on le voit bien dans sa façon de s'exprimer et de se comporter vis Ă  vis de Tess est marquĂ©e par ce que son père a infligĂ© Ă  sa mère. 

J'ai par contre moins aimĂ© le cĂ´tĂ© passĂ© familiale de Tess, qui venait entrecouper les moments prĂ©sents. Si j'ai compris la nĂ©cessitĂ© de parler de son enfance pour comprendre sa psychologie, j'ai moins compris l’intĂ©rĂŞt de l’histoire de son arrière-grand-mère internĂ©e dans un hĂ´pital psychiatrique. Alors oui on comprend que Tess a peur d'avoir les mĂŞmes gènes qu'elle, de devenir folle Ă  son tour, mais j'ai trouvĂ© que cela n'apportait en rĂ©alitĂ© pas grand-chose Ă  l'histoire, et j'ai eu du mal Ă  croire Ă  certaines choses comme le fait qu'elle aperçoit de temps en temps son fantĂ´me. De plus j'ai trouvĂ© que le schĂ©ma narratif Ă©tait un peu brouillon. Au fil de sa cavale on en apprend plus sur sa famille, sur son passĂ©, mais j'ai trouvĂ© que ces diffĂ©rents retours en arrière Ă©taient mal amenĂ©s, il n'y avait pas vraiment de liens entre eux, et du coup cela manquait de fluiditĂ©.

Enfin, j'ai Ă©tĂ© un peu déçue de la fin car plein de questions restent sans rĂ©ponses. On reste un peu dans le flou concernant Jay, concernant la mère de Tess, concernant sa relation avec Harry, le jeune homme qui l'a aidĂ© Ă  s'Ă©chapper, et avec qui elle a nouĂ© une un lien très fort. J'aurais aimĂ© que l'auteure aille au bout de l’histoire de ses personnages. Lorsqu'on lit un tel livre, quand on a ressenti une certaine tension pendant tout le roman, parce que l'on a peur de voir resurgir Jay, et parce qu'on a peur que Tess ne s'en sorte pas, on a envie de savoir clairement comment va se terminer leur relation. 

Pour conclure:
Un roman qui ne m'a pas touchĂ© comme je l'aurais pensĂ©, notamment parce que certains passages avaient peu d’intĂ©rĂŞt ou Ă©taient mal amenĂ©s, et la fin est Ă  mon sens inachevĂ©e. Cependant, la psychologie des personnages est poussĂ©e, le lecteur arrive facilement Ă  se mettre dans la peau d'une personne battue, et en ce sens l'auteure nous permet mieux de comprendre les personnes qui sont dans ce genre de situation et la peur qui les tĂ©tanise. C'est un premier roman malgrĂ© tout rĂ©ussi. Maureen McCarthy arrive quand mĂŞme Ă  susciter notre intĂ©rĂŞt jusqu'Ă  la dernière page, et je suis curieuse de lire ses prochains Ă©crits car on sent qu'elle a un certain talent pour l'Ă©criture qui ne demande qu'Ă  ĂŞtre amĂ©liorĂ©.

Ma note: 14/20.

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout mais j'avoue ne pas me sentir attirée.. Peut-être un jour, pourquoi pas ? :)

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Je viens de le terminer et de rédiger mon avis. J'ai beaucoup aimé ma lecture et si le soufflet est retombé quelque peu en milieu de lecture pour moi, j'ai beaucoup aimé la fin

    RĂ©pondreSupprimer