lundi 4 décembre 2017

Le choix d'une vie.
Alia  Cardyn.
Editions Charleston.
354 pages.
En librairie depuis le 27 octobre 2017.

Résumé:

L'épouse d'Archibald a disparu. Mary s'interroge sur son désir d'enfant. L'assurance du beau Jack est sur le point de vaciller. Et la très discrète Adélaïde aura bientôt plus d'un secret. Ils ont tous un point commun. Oseront-ils faire ce choix qui changera leur destin ? " J'ai lu beaucoup de livres et j'en lirai encore beaucoup. Mais celui d'Alia Cardyn a marqué une page de mon âme, son histoire forte et intensément belle m'a séduite. Un roman lumineux. " Nicky Depasse Elle Belgique.

Mon avis:

Je connaissais Alia Cardyn de nom en raison de son premier roman Une vie à t'attendre dont j'ai énormément entendu parler. C'est finalement vers son deuxième roman Le choix d'une vie que j'ai eu la chance de recevoir en service de presse que me suis tournée en premier. Je remercie donc les Editions Charleston pour l'envoi de ce titre.

En commençant ce livre je ne savais pas du tout qu'il allait traiter en partie de la procréation médicalement assistée, une sorte de technique de la dernière chance à laquelle ont recours chaque jour des personnes qui désirent un enfant si fort qu'elles sont prêtes à tout pour y arriver. Cette lecture a été très difficile pour moi parce que ce thème me touche particulièrement. Je pense d'ailleurs qu'on ne peut  pas réellement le comprendre lorsque l'on n'est pas soi-même concerné par ce drame auquel sont confrontées de plus en plus de personnes qui voient subitement leurs rêves de fonder une famille s'envoler. Bien évidemment le personnage de Mary m'a énormément ému du fait du peu de temps qu'il lui reste pour devenir maman alors qu'elle est célibataire et qu'elle a à peine 25 ans. J'ai énormément été touchée par les sentiments qu'elle éprouve qui sont à la fois l'incompréhension, la tristesse, la colère, l'impuissance face à ce problème qui semble insurmontable, les doutes aussi à pouvoir devenir mère lorsque l'on ne se sent pas prête mais que le temps presse, le regard des autres face à la création d'un être qui peut sembler peu naturelle, les démarches compliquées et très longues, les échecs successifs, la culpabilité, la peur de mal faire, de ne pas arriver à l’élever et les questions de l'enfant auxquelles il faudra répondre plus-tard... 

Voici mon histoire. Elle aurait pu être si différente. Sans doute est-ce le réflexe facile d'une vie mature que de revisiter ses choix, d'oser les regarder pour ce qu'ils sont, autant de pas dans toutes les directions. Pourtant, je n'avais de cesse de marcher avec un but précis. À la minute de ma naissance, alors que je prenais ma première inspiration pour pousser ce cri puissant en quête d'air et de chaleur, mon destin était déjà tracé. Une chance m'était enlevée et le chronomètre lancé. Les lumières éblouissaient mes yeux s'ouvrant sur ce monde et il me restait si peu de temps pour réaliser mon rêve. " 

Pour ma part Le choix d'une vie est le premier roman traitant de la PMA que je lis. J'ai l'impression d'ailleurs que les romans abordant ce thème sont rares et je déplore ce constat, car à mon sens c'est un problème de société de plus en plus répandu malheureusement dont on devrait davantage parler afin d'informer mais aussi permettre à ceux qui sont touchés de se sentir un peu moins seul. Alia cardyn a fait le choix ici de traiter la PMA d'une façon plus large en donnant la parole à quatre personnes mais surtout à celle des donneurs comme Jack, ceux qui acceptent de donner de leur personne pour permettre aux autres de devenir parent. Si le but de la démarche de Jack m'a paru au début assez irréaliste, incompréhensible et très immature, c'est un personnage que j'ai appris à aimer au fil des pages et des années qui passent. Je l'ai trouvé plus humain, grandi de cette expérience dont il ne pensait pas qu'elle aurait autant de conséquences sur sa vie et sur lui. Avec lui se pose la question de l’anonymat. Peut-on supporter de rester toute sa vie à l'écart de la vie d'un enfant dont on est le père ou la mère  biologique? 

"Que ressent-on lorsque, dans une vie, on ose agir différemment, sortir des sentiers battus, défier les prévisions pour, au final, contempler le bonheur suscite ?"

Outre le thème de la fécondité c'est surtout les conséquences que nos décisions peuvent avoir sur la vie des autres qui sont mises en avant. Ainsi Adélaïde m'a également touché de part son enfance assez triste qui l'a amené au métier qu'elle exerce aujourd'hui, contribuer même d'une manière très minime à la création de familles. Même si je n'ai pas forcément adhéré à la décision qu'elle prend à la fin concernant Mary et Jack, on ne peut que comprendre et malgré tout trouver son geste d'une très grande beauté. La plume d'Alia Cardyn est à mes yeux magnifique car elle a un réel don pour cibler à la perfection les émotions que l'on peut ressentir dans une telle situation, pourtant ce roman n'a pas été un coup de cÅ“ur. J'ai trouvé en effet que le personnage d'Archibald était presque de trop. Je n'ai pas été particulièrement touchée par les lettres qu'il écrit à sa femme parce que je me suis longtemps demandée où l'auteure voulait en venir. J'ai malheureusement trouvé  qu'elle avait peut- être voulu traiter trop de sujets. Les passages sur le deuil,le remord ou même encore la maladie d'un des personnage m'ont moins touché, parce que j'avais envie qu'elle reste d'avantage sur le sujet qui moi m’intéressait.

Pour conclure:
Un roman extrêmement touchant sur quatre personnages liés par leur choix de vie, sur le désir de maternité et les difficultés Ã  concevoir. Alya Cardyn par sa plume à la fois douce et si percutante nous remplit d'émotions, et dresse avec justesse une problématique malheureusement de plus en plus courante aujourd'hui.

Ma note: 18/20.

1 commentaire:

  1. J'espère le lire pendant mes vacances, je n'ai jamais lu Alia Cardyn alors que j'ai son premier roman dans ma bibliothèque.

    RépondreSupprimer