jeudi 4 janvier 2018

Saphira, sa fille et l'esclave.
Willa Cather.
Editions Rivages Poche.
314 pages.

Résumé:

Chez les Colbert, un choeur de femmes mène la danse. Saphira, la mère, s'accroche de toutes ses forces aux traditions esclavagistes. Rachel, la fille, a embrassé les idées progressistes de son père : elle tente de sortir Nancy, jeune métisse au service de la famille, de sa condition. Le destin de Nancy cristallise tous les paradoxes de l'Amérique à l'aube de la guerre de Sécession, mettant à nu l'empreinte indélébile de cette part douloureuse de l'Histoire.

Mon avis:

L'esclavage et la sĂ©grĂ©gation raciale sont des sujets qui me touchent particulièrement et que j'aime beaucoup retrouver en littĂ©rature, alors lorsque je suis tombĂ©e sur ce livre par hasard en librairie j'ai tout de suite eu envie de le lire, persuadĂ©e qu'il allait beaucoup me plaire.

Willa Cather est une auteure très renommĂ©e de la littĂ©rature amĂ©ricaine de la fin du XIXème siècle et du dĂ©but du XXème, pourtant en France elle est relativement peu connue. Je suis donc ravie que les Editions Rivages aient traduit l'un de ses romans. J'ai effectivement beaucoup apprĂ©ciĂ© ma lecture qui m'a beaucoup rappelĂ© d'autres romans que j'ai pu lire sur le mĂŞme sujet La colline aux esclaves, La couleur des sentiments...  C'est au cĹ“ur d'une AmĂ©rique divisĂ©e en ce qui concerne le traitement et la place des gens de couleurs, prĂ©misse de la guerre de SĂ©cession qui ne tardera pas Ă  Ă©clater que le lecteur se retrouve plongĂ©. 

Dans la famille Colbert ces divergences d'opinion concernent surtout la mère Saphira, vieille femme esclavagiste et très attachée au respect du rang social, et sa fille Rachel une abolitionniste dotée d'un très grand cœur. C'est ce combat mère-fille qui m'avait beaucoup attiré dans ce roman car j'aimais l'idée que Rachel bien qu'ayant grandi auprès d'une mère conservatrice et raciste, ait des idées très différentes d'elle et soit au contraire favorable au progrès comme son père. Le personnage de Rachel donne une vision très avancée de ce que sera l'avenir, mais aussi du présent avec des mentalités qui s'élargissent même si aujourd'hui toutes idées progressistes semblent utopiques.

Cependant j'ai Ă©tĂ© un peu déçue que ce conflit qui les divise ne soit pas plus prĂ©sent dans le roman. Il faut attendre le dernier quart du livre pour entrer dans le vif du sujet, et voir arriver l’Ă©vĂ©nement majeur concernant Nancy la jeune esclave noire de sa mère qui va les sĂ©parer complètement. En effet, le roman est divisĂ© en Livres renfermant plusieurs chapitres dans lesquels l'histoire de chaque personnage nous est prĂ©sentĂ©e, que ce soit celle des membres de la famille Colbert ou celle des diffĂ©rentes personnes de couleur Ă  leur service. Si j'ai trouvĂ© ces passages pertinents et indispensables au roman j'ai Ă©tĂ© déçue de ne pas trouver plus d'action, et de moments de confrontations entre blancs et noirs, et encore plus entre Saphira et Rachel. 


L'auteure rĂ©vèle davantage de dĂ©tails sur la personnalitĂ© de la mère, alors que la fille reste souvent dans l'ombre et c'est ce qui est dommage. Elle nous apparaĂ®t comme une femme sans cĹ“ur notamment lorsqu'elle ne montre aucunes hĂ©sitations quant au fait de vendre une fille d’esclave si elle n'en a plus l’utilitĂ©. Pour autant c'est un personnage que je n'ai pas rĂ©ussi Ă  comprendre totalement car certains esclaves semblent entrer dans ses bonnes grâces. La sĂ©grĂ©gation est Ă©videmment bien prĂ©sente mais le sort des esclaves de la famille est loin d'ĂŞtre invivable. S'ils sont soumis aux dĂ©cisions de leurs maĂ®tres, ils ne sont pour autant pas battus et ont mĂŞme parfois des cadeaux de noĂ«l.

Ils semblent donc ĂŞtre plus avantagĂ©s que certains esclaves de l'Ă©poque cependant nous n'avons pas du tout leur point de vue concernant leurs conditions. A aucun moment nous sommes amenĂ©s Ă  ĂŞtre dans leur tĂŞte pour savoir ce qu'ils pensent rĂ©ellement. Ce constat m'a empĂŞchĂ© de pouvoir vraiment m'attacher Ă  eux. Il est vrai que j'ai Ă©tĂ© touchĂ©e par Nancy qui semble ĂŞtre une jeune fille douce, fragile et totalement dĂ©vouĂ©e Ă  ses maĂ®tres lors des quelques passages qui la concernent surtout lorsqu'elle se retrouve harcelĂ©e par l'un des membres de la famille Colbert, mais pas autant que je l'aurais pensĂ©. 


J'ai été également très déçue du manque de développement concernant certains passages. Je pense notamment au grand événement de la fin qui la rapproche vraiment de Rachel lorsqu'elles prennent une décision très importante pour le futur de la jeune esclave. De même j'aurais apprécié que l'auteure développe davantage le conflit que cela a engendré entre Rachel et sa mère. Malheureusement cette confrontation a été totalement éclipsée par l'auteure qui a même instauré un bon dans le temps de 25 ans à son récit, et qui laisse donc beaucoup de questions selon moi en suspens.

Pour conclure:

Un roman sur la ségrégation raciale qui donne une vision futuriste des conflits abolitionnistes que connaîtra bientôt le sud des Etats-Unis d'Amérique. Cependant j'ai été un peu déçue que les divergences d'opinion entre Saphira esclavagiste et sa fille partisante de la liberté pour tous ne soient pas plus présentes dans le roman, et que l'auteure ne donne pas plus la parole aux esclaves.

Ma note: 15/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire