mardi 3 avril 2018

Les livres qui ont rejoint ma bibliothèque en                  avril 2018 (services presse).


La vallée des oranges de Béatrice Courtot, Editions Charleston, 224 pages. En librairie le 10 avril 2018.

Résumé:
Marseille, 2016
En dĂ©montant le faux plafond d’un hĂ´tel en travaux, un ouvrier tombe sur une boĂ®te en fer rouillĂ©e contenant les souvenirs d’une vieille dame. Magdalena. Mais que se cache-t-il derrière cette photo de mariage ? Son arrière-petite-fille, tenancière du CafĂ© de l’EnsaĂŻmada, une institution culinaire Ă  Paris, dĂ©cide alors de partir Ă  la recherche de ses origines majorquines qu’elle ignorait jusqu’alors. Elle quitte son quotidien Ă©puisant pour la douceur et le farniente mĂ©diterranĂ©ens. Dès son arrivĂ©e sur l’Ă®le, AnaĂŻs va rĂ©veiller des secrets de famille cachĂ©s depuis des gĂ©nĂ©rations. Mais la tâche ne s’avère pas si facile. Miquel, le nouveau propriĂ©taire de l’orangeraie qui appartenait Ă  son aĂŻeule, ne se montre pas du tout coopĂ©rant.

Majorque, 1935
Magdalena, jeune pâtissière, confectionne chaque jour des ensaĂŻmadas, ces brioches majorquines entortillĂ©es et saupoudrĂ©es de sucre glace. Très vite, la guerre civile espagnole frappe aux portes de son village qui devient le théâtre d’affrontements sanglants et de drames familiaux. Au pĂ©ril de sa vie, Magdalena s’engage alors dans la rĂ©sistance, avant de devoir s’enfuir vers la France.

Entre Majorque et Marseille, deux destins de femmes bousculĂ©es par la Guerre d’Espagne et un secret de famille, mais unies par une mĂŞme passion : la pâtisserie.




Tout sur mon chien de Alejandro Palomas, Editions Le Cherche Midi, 352 pages. En librairie le 5 avril 2018. 

Résumé:
RĂ©union de famille impromptue dans un cafĂ©. Fernando, sa mère, Amalia, ses deux sĹ“urs, Emma et Silvia. Tous espèrent un coup de tĂ©lĂ©phone qui tarde Ă  arriver. L’attente, fĂ©brile, est ponctuĂ©e de scènes savoureuses, de quiproquos et de malentendus. Les vĂ©ritĂ©s cachĂ©es ou Ă  demi dites s’Ă©grènent sans fin. Et on rit aux larmes de cette comĂ©die familiale plus profonde qu’il n’y paraĂ®t.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire