jeudi 9 juillet 2015


Les Suprêmes.
Edward KELSEY MOORE. 
Editions Actes Sud.
414 pages.                                                                      
Résumé:

L’histoire se déroule dans la petite ville de Plainview dans le Sud des Etats Unis où vivent Odette, Barbara Jean et Clarice qui se connaissent depuis l’enfance.
Elles ont l’habitude de se retrouver tous les dimanches dans le restaurant de la ville pour se faire des confidences. 


Mon avis:

Tout d’abord j’ai acheté ce livre car la couverture me plaisait. 
Je la trouve très belle avec ses couleurs pastel et le dessin de trois femmes en tenues vintages m’a attiré car je suis une fan des années 60 !
L’histoire se déroule dans la petite ville de Plainview dans le Sud des Etats Unis où vivent Odette, Barbara Jean et Clarice qui se connaissent depuis l’enfance. Elles ont l’habitude de se retrouver tous les dimanches dans le restaurant de la ville pour se faire des confidences. Au fur et à mesure que l’on avance dans le livre on découvre qu’elles se sont toujours soutenues face aux épreuves de la vie car toutes ont fait ou font face à des soucis plus ou moins graves.

C’est un livre qui aborde les problèmes de ségrégation, d’alcoolisme, d’infidélité, du cancer et de la mort mais qui ne tombe pas non plus dans le mélodrame car il y a beaucoup de notes d’humour et un brin de fantastique puisque une des femmes a le don de voir et de parler aux personnes décédées.
Dans la même veine que La Couleur des Sentiments de Kathryn STOCKETT c’est un livre drôle et émouvant qui nous fait s’attacher aux personnages qui sont toutes les trois différentes.
Je le conseille donc à tous ceux qui aime cette époque et les belles histoires d’amitié.

Un petit bémol tout de même pour l’édition du roman c’est écrit assez petit et le papier de mauvaise qualité a un aspect jauni et vieilli ce qui n’est pas terrible visuellement et pas très agréable au toucher.

Ma note: 14/20.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire