mercredi 22 juillet 2015


Younger.
Pamela Redmond Satran.
Editions DENOËL.
254 pages.

Résumé:

Alice, 44 ans, vit seule dans le New Jersey depuis que son ex mari l'a quitté pour sa secrétaire et que son unique fille Diana, a quitté la maison pour faire du volontariat en Afrique. Elle part passer le nouvel an chez sa meilleure amie Maggie, à New York et se laisse relooker avant de sortir faire la fête avec elle. Ce soir la, dans un bar, elle rencontre Josh, 25 ans qui l'embrasse aux douze coups de minuit. Alice qui s'ennuie, et qui veut changer de vie, est tentée par ces nouvelles perspectives d'avenir qui s'offrent à elle. Elle décide donc de s'installer chez son amie, trouve un emploi dans la maison d'Edition dans laquelle elle avait travaillé plus jeune et de reprendre l'écriture de son livre, qu'elle avait commencé vingt ans plus tôt. Tout le monde lui donne 29 ans, y compris Josh, qui s'attache de plus en plus à elle. Elle vit une seconde jeunesse mais la réalité la rattrape, quand sa fille décide de rentrer à la maison.

Mon avis: 

Je tiens tout d'abord à remercier les Editions DENOËL qui m'ont envoyé ce livre que j'ai littéralement dévoré.

C'est un roman qui peut se lire à tout âge, puisque l'héroïne a 44 ans, mais se comporte comme une jeune femme d'une vingtaine d'années. Bien que n'ayant que 26 ans, je me suis mise dans sa peau très facilement et j'ai très bien compris ce qu'elle pouvait ressentir.

J'ai adoré le personnage d'Alice, qui, après avoir mis sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à sa vie de famille, dresse un peu le bilan de ce qu'elle a vécut jusqu'à présent. Elle se rend compte qu'elle a mis ses rêves de côté et qu'elle est passée à côté de sa vie. Elle subit en quelque sorte la crise de la quarantaine, puisqu'elle décide de changer radicalement sa façon de vivre. Ce roman nous montre que tout est possible finalement même à quarante ans passé, si on s'en donne les moyens.

Toutefois, l'auteure nous montre l'importance de l'âge sur le marché professionnel et des difficultés que l'on peut rencontrer pour trouver du travail quand on a plus vingt ans. Même si on a  de l’expérience, les clichés ont la vie dure: difficulté à s'adapter, manque de dynamisme, refus de démarrer au bas de l’échelle...

J'ai aimé la suivre dans les rues de New York (ville pour ma part que j'adore et que j’espère visiter un jour) faire la fête dans les bars et les boîtes de nuit, revivre l’insouciance de sa jeunesse. Pamela Redmond Satran écrit de façon très dynamique. Les chapitres sont courts, la lecture est fluide, c'est claire et délicieusement "girly".

Je suis néanmoins restée sur ma fin quand à l'avenir de l'histoire d'amour de Josh et Alice qui n'a pas été assez développée à mon gout. J'aurais aimé savoir ce que leur couple allait devenir. J'en voulais plus, le livre est bien trop court et m'a laissé pleine d’interrogations, sur un sentiment d'inachevé.

Pour conclure:
J'ai adoré ce roman plein de fougue mais aussi de nostalgie. Il se termine comme il avait commencé, comme une sorte de bilan, de morale. L'expérience New-Yorkaise d'Alice, sa volonté de revenir en arrière, lui a permis de mûrir et de comprendre finalement qu'elle n'avait pas besoin d'être jeune pour vivre sa vie à fond et réaliser ses rêves. Il ne faut pas fuir notre passé, car il fait partie de nous, mais'il suffit de se laisser porter par ses envies pour ne pas avoir de regrets et vivre tout simplement.


Ma note: 17/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire