mardi 21 juillet 2015


Les Écureuils de Central Park sont tristes le lundi. 
Katherine Pancol.
Editions Albin Michel
848 pages.

Attention ne lisez pas ce qui suit si vous n'avez pas lu les deux premiers tomes!

Résumé:

Depuis la mort de sa sĹ“ur, JosĂ©phine broie du noir. Culpabilisant, elle s'est Ă©loignĂ©e de Philippe, son beau-frère, avec qui elle avait commencĂ© une liaison. L'argent gagnĂ© grâce Ă  la sortie de son livre s'amenuise et elle doit bientĂ´t penser Ă  Ă©crire un nouveau roman, afin de pouvoir conserver le bel appartement dans lequel elle vit dĂ©sormais. Ses deux filles sont de moins en moins proches d'elle. Hortense est partie Ă  Londres dans l'espoir de faire carrière, tandis que ZoĂ© en pleine adolescence, vit un premier amour avec GaĂ«tan. On retrouve Ă©galement Shirley, allergique Ă  l'amour et qui va pourtant succomber Ă  un bel inconnu. Son fils Garry, toujours amoureux d'Hortense et qui rĂŞve de connaĂ®tre enfin son père. Puis, le couple Marcel, Josiane, toujours dans le collimateur de sa mĂ©prisante ex femme Henriette, qui elle, rĂŞve de vengeance. Un troisième tome riche en manipulations, mais aussi plein de tendresse et d'amour.

Mon avis:

On retrouve ici tous les personnages des deux tomes précédents. Dans le deuxième tome, plus noir, ils avaient tous été mis à rude épreuve. Certains sont donc un peu perdus et se remettent en question.

Ce dernier opus est plus sentimental, comme une bouffée d'air frais. J'ai adoré toutes les histoires d'amour, que j'ai trouvé très touchantes, très attendrissantes. Notamment celle d'Hortense et Gary, qui jouent un peu à je t'aime moi non plus, mais aussi celle de Joséphine et Philippe, qui ne s'autorisent pas à s'aimer vis-à-vis d'Iris, bien que décédée, mais qui pensent constamment l'un à l'autre.

NĂ©anmoins je n'ai pas du tout aimĂ© les passages oĂą l'on retrouvait Junior, le fils de Marcel et Josiane, surdouĂ© et dotĂ© de pouvoirs de tĂ©lĂ©pathie. J’Ă©tais mal Ă  l'aise et j'avais du mal Ă  comprendre et Ă  m'imaginer un enfant  de 2 ans parlant et rĂ©flĂ©chissant comme un adulte.

Malgré quelques longueurs pendant lesquelles j'ai été tentée plusieurs fois de sauter des pages, on est tenu en haleine avec la vipère Henriette, qui, trompée et quittée par son ex mari Marcel a décidé de le ruiner. Elle va s'appuyer sur l'un de ses anciens employés, Chaval, désormais au chômage, qui lui, avait été éconduit par la belle Hortense. Les plans qu'ils mettent sur pied pour arriver à leurs fins rythment heureusement le roman et apportent une note de suspens. Vont-ils réussir leur mauvais coup? Que va t'il arriver à Marcel et Josiane?

J'apprécie beaucoup la façon d'écrire de Katherine Pancol qui est moderne. C'est frais et proche de la réalité. Ce sont des gens comme nous, au caractère bien affirmé, qu'elle nous décrit. Elle met toujours un point d'honneur à nous expliquer les titres de ces tomes, que l'on retrouve toujours au cœur de l'histoire et je les trouve d'ailleurs très recherchés, même si au départ, ils nous paraissent un peu loufoques.

Pour conclure:
J'ai adoré la fin du roman qui se déroule à New York, ville que j'adore! Une fin heureuse, qui nous émeut. On est ravi mais triste à la fois, car on s'est attaché à eux et on sait qu'on va bientôt devoir les quitter. J'ai apprécié cette série sans pour autant l'avoir adoré. Je me suis sentie proche de Joséphine et les autres qui forment une grande et belle famille, même si quelques fois je m'ennuyais. Je lirai du coup avec plaisir les Muchachas tomes 1 , 2 et 3, du même auteure, dans lesquels apparemment on retrouve Gary et Hortense, car je suis curieuse de savoir comment ils vont s'en sortir tous les deux et si ils vont pouvoir enfin vivre leur amour, même si je pense qu'Hortense fera toujours passer sa carrière avant tout.

Ma note 15/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire