mercredi 14 octobre 2015



Bons baisers de Californie.
Jody GEHRMAN.
Editions Harlequin.
330 pages.

Résumé:

Gwen tient à Los Angeles une boutique de vêtements vintages datant des années 1950-1960.
Jeune femme romantique, elle sort depuis peu avec Coop, qui se révèle être le mec parfait. Mais le plus gros défaut de Gwen est sa jalousie maladive et son manque de confiance en elle. Alors, quand la meilleure amie de Coop, Dannika se joint à eux lors de leur petit week-end en amoureux à Mendocino, où ils doivent assister au mariage de Phil et Joni, Gwen voit rouge. Et pour cause, dois-je préciser qu'il s'agit d'une sublime blonde californienne d'1,75 mètre ? Le voyage risque de s'annoncer moins romantique que prévu.

Mon avis:

Ce livre est entré dans ma PAL par hasard. N'étant pas forcément fan de Chick-Lit, j'avoue apprécier ce genre de temps en temps, car il faut bien se l'avouer, c'est léger et souvent assez drôle, idéal pour se divertir quand on a pas envie de se plonger dans quelque chose de trop sérieux.
La couverture et le résumé sur la quatrième m'ayant plu et ayant lu Vent de folie en Californie du même auteure, je n'ai donc pas hésité un seul instant. Moi il ne m'en faut pas plus.

C'est un roman que j'ai lu en un peu plus d'une demi-journée. Jody GEHRMAN rentre complètement dans la peau de son héroïne, à savoir une jeune femme très amoureuse, mais qui perd complètement ses moyens face à la meilleure amie de son copain, qu'elle perçoit comme une potentielle rivale.

Ce roman se présente sous la forme d'un journal intime, dans lequel Gwen, sur les conseilles de sa meilleure amie Marla, y écrit tout ce qui se passe durant ce week-end. Elle y couche sur le papier ses pensées, pas toujours très bienveillantes vis à vis de Dannika.
Ecrire est comme un exutoire, une façon de libérer sa colère et de rester calme, face à cette fille canon qui fait tout son possible pour semer la discorde dans son couple. Dans ses carnets, Gwen a des répliques qui sont à mourir de rire. Même si parfois elle en fait trop, on ne peut que comprendre ce qu'elle peut ressentir et à sa place je ne sais pas si j'aurais pu garder mon calme aussi longtemps.

Durant tout le voyage, elle va avoir du mal à gérer la présence de sa rivale. Son manque de confiance en elle et en la gente masculine en général, la pousse à arrêter toute relation amoureuse au bout de 3 mois, par crainte de souffrir. N'ayant pas une très bonne vision de l'amour à cause de ce que son père a fait à sa mère quand elle était plus jeune, elle est persuadée que Coop va de toute façon la laisser tomber un jour pour une femme plus belle et plus intéressante qu'elle.

Dannika, elle, est le stĂ©rĂ©otype de la fille ultra sexy, au corps de rĂŞve qui mange bio et fait du yoga. Tout le contraire de Gwen.  Elle semble très sĂ»re d'elle et bien-sĂ»r, amoureuse de Coop. On a clairement envie de la tuer. Elle est très sournoise, puisque par devant elle joue la bonne copine, mais par derrière se comporte comme une vraie "garce" vis Ă  vis de Gwen. Elle ne cherche qu'une chose, monter le couple l'un contre l'autre, en racontant mensonges sur mensonges.

Coop , lui est complètement aveugle et naïf. Lorsque sa petite amie tente de lui ouvrir les yeux sur le comportement de Dannika, il l'accuse en quelque sorte d'être parano et trop jalouse. Il m'a énervé plus d'une fois. On a qu'une seule envie c'est qu'il se rende compte de son manège. Je n'arrivais pas à comprendre qu'il ne voit pas que sa meilleure amie est amoureuse de lui.

Soyons honnĂŞte, il ne se passe pas grand chose dans l’histoire, tout est vraiment centrĂ© sur le trio ''Gwen, Dannika, Coop". La grande question de ce roman est: Est ce que Dannika va arriver Ă  ses fins? Est-ce que le couple va s'en sortir? Mise Ă  part cela, ce roman comporte quand mĂŞme de très bons moments hilarants, comme la scène du bar oĂą a lieu l’enterrement de vie de jeune fille de Joni, Lorsque saoule, elle entame un streap-tease sur le comptoir, les filles vont imaginer un stratagème pour la sortir de lĂ . J'ai cru voir une scène du film Coyote Girl.

Pour finir, j'ai adoré la fin en bonne fille romantique que je suis, même si elle peut paraître guimauve et prévisible, j'avais tellement ri, qu'elle est passée toute seule. Un petit bémol tout de même pour la traduction de ce roman qui est bourré de coquilles, ce qui est assez désagréable quand on lit.

Pour conclure:
Ce n'est pas de la grande littérature avec une intrigue énorme et originale, mais j'ai passé un super bon moment de détente et de franche rigolade.

Ma note: 14/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire