mercredi 14 octobre 2015

Un scénario diabolique.
Holly JACOBS.
Editions Harlequin.
149 pages.

Résumé:

Hannah, sage femme trentenaire et célibataire, rêve d'avoir un enfant. Bien décidée à devenir maman, elle compte avoir recourt à la procréation médicalement assistée, même si cela doit signifiait qu'elle soit seule à élever son futur bébé.
Lorsqu'elle rencontre le très charismatique Abel Kennedy, elle ne peut donc pas s'empêcher de voir en lui le géniteur idéal. Elle décide alors de se jeter à l'eau et de passer un marché avec lui. En échange de ses titres de propriétés qu'il convoite tant, il devra l'aider à réaliser son plus grand rêve à elle. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

Mon avis:

Un scénario diabolique est une réécriture qu'il y avait en cadeau dans le roman Bons baisers de Californie que j'ai acheté. Je l'ai donc lu juste après, sans savoir de quoi ça parlait puisqu'il n'y avait pas de résumé sur la quatrième de couverture concernant cette histoire.

Comme un peu à chaque fois avec les auteurs publiés chez Harlequin, Holly JACOBS a une écriture simple et fluide, très facile à lire. L'intrigue est somme toute classique et pas extraordinaire.

En effet, on va faire la connaissance d'une femme, Hannah,très douce et aimant profondément les enfants, qui sent son horloge biologique sonner. Après avoir réussi professionnellement, elle se rend compte que ce qu'il manque à son bonheur est un bébé.
Bien décidée coûte que coûte à en avoir un par tous les moyens, elle saute sur l'occasion quand elle rencontre Abel Kennedy, lui demandant ouvertement si il veut lui faire un enfant.
J'ai trouvé ça vraiment grotesque. Comment peut-on demander à un homme qu'on ne connaît depuis que quelques minutes si il veut bien l'aider à procréer, sans pour autant faire partie de la vie de l'enfant?
Je l'ai trouvé assez égoïste, car elle ne veut pas s'embêter avec un homme et prive donc son futur bébé de son père.
Abel lui ne veut pas d'enfants. Ce n'est pas son truc. Très pris par son travail, tout ce qui l'intéresse se sont les terrains qu'Hannah consent à lui vendre. Rien que pour ça il est prêt à accepter sa proposition. J'ai eu beaucoup de mal avec leur façon de penser, chez l'un comme chez l'autre.
Il est difficile pour moi de comprendre et d'approuver les gens qui décident de faire un enfant tout seul, rien que pour leur propre plaisir. Pense t-on à l'intérêt de l'enfant dans ce cas là? Celui ou celle qui va grandir sans père ou sans mère, malgré tout l'amour qu'on lui apportera?

Bien entendu, comme dans tous les romans parus aux Editions Harlequin, on se doute que tout va bien finir et que les héros vont tomber amoureux, je ne vous spoil rien c'est évident.
Mais quelques fois, malgrĂ© que l'on sache d'avance la fin, l’histoire est haletante et intĂ©ressante. LĂ  on a aucune surprise. C'est limite ridicule. Abel va changer complètement d'avis sur les enfants, simplement en regardant Hannah s'occuper d'eux. Pfff... comment dire?

Si vous aimez les romances mièvres ce livre est fait pour vous. Durant la totalité du roman , Abel et Hannah se tournent autour, jouant le jeu du je t'aime moi non plus.
J'aurais aimé qu'il y est un peu plus de complications entre ces deux là, des obstacles à franchir, là tout était trop simple et prévisible. En 149 pages le roman a été un peu trop vite terminé et il aurait mérité d'être à mon avis étoffé.

Pour conclure:
Une romance moderne mais sans grande surprise et sans grand intérêt.

Ma note: 10/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire