jeudi 18 février 2016

Double reflet.
Danielle Steel.
Editions Pocket.
480 pages.

Résumé:

À la campagne, près de New York, Victoria et Olivia sont des jumelles si parfaites que leur propre père s'y laisse tromper. Olivia, douce et réservée, est toute dévouée à sa famille. Victoria, indépendante et passionnée, a dû se résoudre à un mariage de raison pour étouffer le scandale d'une aventure amoureuse. Mais la jeune fille ne peut vivre plus longtemps dans un mariage sans amour. Elle va donc prendre une décision qui va bouleverser à jamais leur vie.

Mon avis:

Après avoir eu presque un coup de cĹ“ur pour Souvenirs d'amour, le premier roman de l'auteure que j'ai lu, je me suis intĂ©ressĂ©e d'un peu plus près Ă  ses autres romans, que je souhaite tous dĂ©couvrir, en espĂ©rant les adorer tout autant. En refermant ce livre, je constate que tel a Ă©tĂ© le cas pour celui-ci. 

En 1912, Olivia et Victoria Henderson, des jumelles de 20 ans, orphelines de mère, vivent avec leur père dans la demeure familiale de la campagne New-Yorkaise, à Croton-On-Hudson. Bien qu'elles se ressemblent comme deux gouttes d'eau, leur caractère est bien différent. Tandis qu'Olivia est douce, réservée, une parfaite petite femme d'intérieur, Victoria, elle, est effrontée, passionnée de politique, fervente partisante du mouvement pour le droit des femmes et des suffragettes. Elle ne rêve pas d'une vie banale de femme au foyer, avec un mari et des enfants comme sa sœur, mais rêve plutôt d'une vie libre, et d'être utile à la société.

J'ai beaucoup aimé l'ambivalence de leur personnalité alors même qu'elles sont très proches, chacune étant pratiquement la moitié de l'autre, arrivant à ressentir physiquement ce que l'autre endure, ou se comprenant d'un seul regard. J'ai toujours été très curieuse de comprendre ces étranges naissances gémellaires et la force du lien qui les unit. Je me suis sentie beaucoup plus proche d'Olivia, car je me suis reconnue dans certains traits de sa personnalité, même si c'est véritablement le personnage de Victoria qui porte à mon sens toute l'histoire, car c'est elle qui va être à l'origine de tous les bouleversements que va connaitre la famille, à cause de son fort caractère.

Ainsi, j'ai Ă©tĂ© très surprise de voir que Victoria s'est si facilement laissĂ©e berner par un homme, dont la rĂ©putation est vraiment dĂ©plorable. Sa naĂŻvetĂ©, mais Ă©galement les choix qu'elle fait soudainement, qui vont pourtant Ă  l'encontre de ses principes, m'a vraiment Ă©tonnĂ© et déçu, d'autant plus que sa sĹ“ur essayait de la mettre en garde. Sa lente descente aux enfers ne va pas s'arrĂŞter lĂ , puisque pour rĂ©tablir l'honneur de la famille, son père l'oblige Ă  se marier Ă  l'un de ses avocats, Charles Dawson, veuf et père d'un petit garçon de 9 ans, Geoffrey. 

J'avoue que je me suis un peu ennuyĂ©e Ă  la moitiĂ© du roman, car il comporte quelques longueurs. Pendant de nombreux chapitres, on suit en parallèle le quotidien des deux jeunes filles. D'un cĂ´tĂ©, nous avons Olivia, qui a dĂ©cidĂ© de sacrifier sa vie pour rester vivre avec son père Ă  Croton-On-Hudson, puisque sa sĹ“ur va quitter la maison familiale pour se marier, qui plus est avec l'homme dont elle est amoureuse. Et de l'autre, Victoria, rĂ©signĂ©e, qui tente de s'habituer Ă  son nouveau rĂ´le d'Ă©pouse et de mère au foyer Ă  New-York. Certains passages n'Ă©taient pas d'un grand intĂ©rĂŞt, notamment ceux concernant la prĂ©paration de la cĂ©rĂ©monie, et je trouvais que l'auteure se rĂ©pĂ©tait parfois. 

Mais après quelques mois de vie commune, Victoria n'en pouvant plus, commet un acte, qui relance un peu l'intrigue et capte de nouveau notre intĂ©rĂŞt. J'ai adorĂ© ce revirement de situation, qui n'Ă©tait pourtant pas une surprise, puisque prisonnière d'un mariage de raison, elle est malheureuse et rĂŞve constamment d'Ă©chapper Ă  ce quotidien qui l'Ă©touffe.  Car bien que Charles soit un homme adorable, et malgrĂ© tous ses efforts pour apprendre Ă  l'aimer, cette relation est un Ă©chec, et sa vraie personnalitĂ© resurgit indubitablement. Suite Ă  cette dĂ©cision qui va changer leur vie, les rebondissements s'enchaĂ®nent pour notre plus grand plaisir et on ne peut que dĂ©vorer la deuxième partie du roman.

L'ambiance que dĂ©gage ce livre y est pour beaucoup, car nous sommes plongĂ©s alternativement Ă  New-York, dans les annĂ©es 1910, Ă  l'aube de l'Ă©mancipation des femmes, mais aussi en pleine première guerre mondiale en Europe. Certains passages sont vraiment durs, poignants et apportent un cĂ´tĂ© dramatique Ă  l'intrigue, qui nous tient vraiment en haleine, notamment une scène qui nous rappelle le drame du cĂ©lèbre paquebot Titanic qui a coulĂ© peu de temps avant, et qui a profondĂ©ment marquĂ© Charles, puisque ce drame, dont seul leur fils a rechapĂ©, a coĂ»tĂ© la vie Ă  sa femme. 

En bref, un roman captivant sur l'incroyable lien de la gémellité, qui nous pousse surtout à nous interroger sur la vision et la place de la femme à cette époque, qui était bien souvent obligée de respecter une certaine décence, sous peine de déshonorer sa famille, dont l'image était ternie à la moindre incartade. Un roman tragique qui nous montre également que le plus important est de réaliser ses rêves, suivre ses idéaux malgré tout, quelque qu'en soit les conséquences.

Pour conclure:
Je vous conseille de tout cœur ce livre bouleversant sur le destin de deux sœurs que tout oppose, mais qui sont pourtant si proches. Les choix de l'une vont considérablement bouleverser la vie de l'autre, et entraîner le lecteur jusqu'en Europe, au cœur de la première guerre mondiale. Malgré quelques passages redondants, et des péripéties plus ou moins attendues, je n'ai pas vu les dernières pages défiler, tellement j'étais emportée dans cette histoire dramatique. Je trouve cependant que le résumé au dos du livre en dévoile trop, et nous gâche un peu la lecture. Je vous conseille donc, si vous souhaitez le découvrir, de le commencer sans regarder la quatrième de couverture.

Ma note: 18/20.

2 commentaires:

  1. Presque un coup de coeur Ă©galement et il ne manquait pas grand chose !

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Oui c'est vrai qu'il est vraiment bien ce roman, je ne sais pas si il a été adapté au cinéma mais en tout cas je le verrais bien en film.

      Supprimer