dimanche 21 février 2016

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part.
Anna Gavalda.
Editions J'ai Lu.
157 pages.

Résumé:

Douze portraits de femmes et d’hommes habitĂ©s futiles ou de dĂ©sespoir grave. Ils ne sont pas hĂ©roĂŻques, simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prĂŞter attention.

Mon avis:

J'ai découvert la plume de l'auteure avec son recueil de nouvelles Des vies en mieux, qui malheureusement ne m'avait pas du tout plu. Ne voulant pas rester sur une mauvaise impression ,je me suis procurée l' été dernier dans un vide grenier un autre de ses livres, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part.

J'ai tout d'abord Ă©tĂ© surprise de constater qu'il s'agissait ici aussi d'un recueil de douze nouvelles. J'Ă©tais assez perplexe, car ce n'est pas un genre que j'apprĂ©cie particulièrement. En refermant ce livre, mon avis est assez mitigĂ©. Certaines nouvelles m'ont plu, telles que I.I.G, Le fait du jour, Catgut, Junior ou Pendant des annĂ©es. J'ai beaucoup aimĂ© la diversitĂ© des thèmes abordĂ©s comme la perte d'un enfant, le viol, l'homicide involontaire, la maladie... Je les ai d'ailleurs trouvĂ© très bien Ă©crites, quoique trop courtes. A chaque fois j'Ă©tais déçue qu'elles se terminent si vite, si brusquement, alors que j'avais envie d'en savoir plus. Je restais souvent du coup sur ma faim, en ayant l'impression que l'auteure n'avait pas su trouver une conclusion Ă  ses histoires, alors qu'Ă  mon sens il y avait pas mal de choses encore Ă  dĂ©velopper, beaucoup de questions auxquelles il aurait fallut rĂ©pondre.

A côté de celles-ci, d'autres au contraire ne m'ont pas touché, que je n'ai quelque fois même pas comprise, comme Petites pratiques germanopratines, Cet homme et cette femme, The Opel Touch ou Permission, qui sont je trouve beaucoup moins approfondies. Les personnages sont dénués d'intérêt, il ne se passe rien, et en les terminant nous nous demandons où l'auteure a voulu en venir.

Malgré tout, j'ai plus apprécié la plume de l'auteure dans ce recueil que dans Des vies en mieux. Je l'ai trouvé fluide, avec beaucoup d'humour, d'autodérision, puisqu'elle se moque du comportement de certaines femmes, de l'amour en général dont elle a une vision assez pessimiste parfois. Certaines tournures de phrases étaient très belles, pleine de mélancolie notamment parce qu'elle utilise beaucoup le futur dans la narration.

Finalement c'est un recueil sur la vie, sur ce qu'elle peut nous apporter de bon ou de mauvais. Les personnages connaissent le pire comme le meilleur, et chacun je pense peut se retrouver dans une ou l'autre de ces nouvelles. La dernière d'ailleurs sonne un peu comme une autobiographie, dans laquelle Anna Gavalda met en scène une auteure dĂ©butante qui n'arrive pas Ă  trouver une maison d'Edition pour publier son manuscrit, quand bien mĂŞme il semble ĂŞtre apprĂ©ciĂ©. 

Pour conclure:
Un livre que je vous conseille rien que pour certaines nouvelles que j'ai aimé, que j'ai trouvé très humaines et assez touchantes, même si elles sont trop courtes à mon sens. D'autres en revanche, m'ont paru décevantes, et m'ont malheureusement moins intéressé. Je pense que ce genre n'est définitivement pas pour moi, car j'estime que pour véritablement entrer dans une histoire, il faut un peu plus d'une vingtaine de pages. Je retenterai malgré tout l'expérience Gavalda avec L' Echappée belle, qui est un roman que l'on m'a beaucoup conseillé et que j'ai donc acheté avec l'espoir qu'il me plaira d'avantage.

Ma note: 12/20.

2 commentaires:

  1. J'ai été assez déçue par ce roman de anna gavalda ainsi que par "Je l'aimais". Pas du tout à la hauteur de "Ensemble c'est tout" et de "L'échappée belle" !!!

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Oui moi aussi bof bof même si j'ai préféré celui ci à Des vies en mieux. Je suis pas trop nouvelles aussi alors... J'espère aimer l'Echappée belle!

    RĂ©pondreSupprimer