jeudi 5 mai 2016

Elfe blanc, coeur noir.
Peru-Bileau.
Editions Soleil.
54 pages.

Résumé: 

 Immortels et sages, les Elfes blancs vivent sur leurs îles, loin des hommes et des autres Elfes. Ils se considèrent comme les gardiens du monde et s'efforcent de protéger tout ce qui doit un jour disparaître : des livres, des armes, des oeuvres d'arts et parfois même des créatures vivantes. 
Aussi, quand le dernier dragon blanc est aperçu sur la terre des hommes, les elfes n'ont d'autre choix que de le prendre en chasse pour le ramener sur leurs îles. Ils envoient deux de leurs meilleurs pisteurs après le monstre. Elfes blancs, dragon blanc. La traque commence...

Mon avis:

Je ne suis pas particulièrement attirée par le genre Fantastique d'habitude, mais là je dois dire que je suis assez contente d'avoir suivi mon instinct en me lançant dans la série Elfes puisque jusqu'à présent je n'ai pas été déçu.

Après les elfes bleus dans le premier tome et les elfes sylvains dans le deuxième, ce sont les elfes blancs qui sont mis à l'honneur dans celui-ci. Un peuple beaucoup plus sage, plus isolé, protecteur de la nature. Dégoûtés des Hommes et de leur comportement destructeur, ils ont à cœur de préserver le plus de choses possibles, qui sont malheureusement vouées à disparaître. 
C'est ainsi que le jeune Fall et son père ont décidé de quitter depuis des années déjà leurs clans pour partir à la recherche du dragon blanc. Malheureusement leur route va être semée d’embûches et leur quête va prendre une tournure inimaginable et impensable pour eux, puisqu'ils vont devoir apprendre à côtoyer les Hommes.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Fall, qui est un jeune homme courageux, plein d'entrain, déterminé à aider son père pour protéger les richesses du monde. Mais c'est aussi un jeune homme tourmenté par son passé, mal dans sa peau, puisqu'il a été adopté alors qu'il n'était encore qu'un bébé. Ses parents refusent pour le moment de lui expliquer où ils l'ont trouvé, mais il sent qu'il est différent des autres, qu'il vient sans doute d'un autre peuple, puisqu'il possède un don particulier, celui de communiquer avec les créatures, telles que ce fameux dragon blanc dont il semble lié par la pensée. Plus il se rapproche de lui, plus il a l'impression étrange qu'il est la clé qui pourrait résoudre l'énigme de ses origines.

J'ai trouvé cette bande dessinée excellente dans le sens où elle met en évidence des thèmes intéressants sur lesquels j'ai aimé réfléchir, comme la destruction de l'environnement à cause de la main de l'Homme, sur l'existence ou non d'un destin inéluctable, sur la trahison également et le désir de vengeance. 
De plus les planches sont toujours aussi magnifiques, les paysages sont variés et les couleurs continuellement changeantes. On suit le père et le fils à travers les forêts luxuriantes et magiques des elfes, à travers les océans, les montagnes en plein hiver ou les terres arides et désertiques bordées de falaises et de crevasses. Le dragon est juste impressionnant, magnifiquement dessiné et surtout très expressif, si bien qu'on a presque l'impression parfois de l'entendre crier. On en prend tout simplement plein les yeux. 

Pour conclure:
Un tome 3 à la hauteur des deux premiers. Les elfes blancs nous entraînent ici à travers des contrées toutes plus différentes les unes que les autres à la recherche du dragon blanc, qu'ils doivent à tout prix préserver des Hommes qui détruisent tout ce qu'ils touchent. L’occasion aussi pour le jeune Fall d'en apprendre plus sur son passé et de partir à la recherche de ses vrais parents. 
Une belle réussite. 

Ma note: 16/20.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire