mardi 6 septembre 2016

L'échappée belle.
Anna Gavalda.
Editions J'ai Lu.
126 pages.

Résumé:

Simon, Garance et Lola, trois frères et soeurs devenus grands (vieux ?), s'enfuient d'un mariage de famille qui s'annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d'un château perdu au fin fond de la campagne tourangelle. Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s'offrir une dernière vraie belle journée d'enfance volée à leur vie d'adultes.

Mon avis:

Jusqu'Ă  prĂ©sent je n'avais lu d'Anna Gavalda que deux recueils de nouvelles, Des vies en mieux et Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part que je n'avais pas trop aimĂ©. N'apprĂ©ciant pas tellement les nouvelles Ă  la base, j'ai voulu retenter l'expĂ©rience avec cette fois un roman. L'Ă©chappĂ©e belle m'a ainsi Ă©tĂ© conseillĂ©e, et puisqu'il Ă©tait très court et peu cher, je me suis dit que je ne perdais rien si je n'apprĂ©ciais pas de nouveau ma lecture. 

Au dĂ©but du roman, le ton plutĂ´t drĂ´le, ainsi que l'ambiance fraĂ®che et lĂ©gère m' ont plu. Les personnages qui se retrouvent le temps d'un weekend en famille sont très soudĂ©s et profitent de ces deux jours pour oublier un peu leurs tracas quotidiens. Il y a tout d'abord Simon, le frère aĂ®nĂ©, mariĂ© Ă  Carine une femme un peu bourgeoise, rabat joie, de mauvaise fois, et surtout très Ă©nervante. Lola la divorcĂ©e et maman de deux enfants, Vincent le petit dernier et Garance l'Ă©ternelle cĂ©libataire fauchĂ©e. J'ai beaucoup ri des mesquineries de Garance et Lola envers Carine qui il faut bien l'avouer est insupportable, de voir cette fratrie se chambrer joyeusement, de voir qu'ils ne se prennent pas au sĂ©rieux, et finalement qu'ils dĂ©cident de se moquer des conventions et du qu'en-dira-t-on.

Pour autant, l'auteure glisse parmi ce joyeux capharnaĂĽm des rĂ©flexions bien senties sur la sociĂ©tĂ© d'aujourd'hui, sur le comportement, et la bĂŞtise de l'ĂŞtre humain, comme les prĂ©jugĂ©s, le racisme, les jalousies, le mĂ©contentement constant des gens... Avec beaucoup de cynisme et de franchise, elle se moque des vies bien rangĂ©es et met en quelque sorte les pieds dans le plat. Mais n'y a t-il rien de plus beau que les petits bonheurs simples, sans prĂ©tention, la famille, les souvenirs ? C'est une jolie leçon de partage, d'amour mais aussi de rĂ©flexion sur la façon dont nous menons nos vies. 

MalgrĂ© tout, j'ai moins aimĂ© la deuxième partie du roman qui m'a donnĂ© l'impression de partir dans toutes les directions sans vraiment comprendre oĂą l'auteure voulait nous emmener. Les pĂ©ripĂ©ties et les conversations des personnages deviennent un peu sans intĂ©rĂŞts et la fin se termine de façon Ă©tonnante, sans qu'il n'y ait vraiment de conclusion.. De plus, je ne comprenais parfois pas le langage utilisĂ© dans le rĂ©cit, certaines expressions Ă©taient très familières et certains mots Ă©taient Ă©crits volontairement phonĂ©tiquement avec donc des fautes d'orthographes, sans que je ne comprenne rĂ©ellement dans quel but l'auteure avait fait ce choix lĂ .

Pour conclure:
Un roman très court, lĂ©ger et assez drĂ´le par moment, mais dans lequel je me suis un peu perdue au fil des pages. Si j'ai aimĂ© les moqueries de Lola et Garance sur leur insupportable belle-sĹ“ur Carine, et les rĂ©flexions de l'auteure sur le comportement humain et sur notre sociĂ©tĂ© en gĂ©nĂ©rale, j'ai trouvĂ© que malheureusement elle s'Ă©parpillait trop, et que le livre nous laissait sur un goĂ»t d'inachevĂ©. 

Ma note: 13/20.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire