dimanche 18 septembre 2016

L'heure de plomb.
Bruce Holbert.
Editions Gallmeister.
373 Pages.

Résumé:

Hiver 1918. L’État de Washington connaĂ®t, durant un instant, l’Apocalypse : l’un des pires blizzards de l’histoire du pays balaie tout sur son passage. Perdus dans la neige, pĂ©trifiĂ©s par le gel, des jumeaux de quatorze ans, Luke et Matt Lawson, sont recueillis in extremis par une femme qui tente de les ranimer Ă  la chaleur de son corps. Seul Matt reprend vie. Le lendemain, le voilĂ  devenu un homme, trop tĂ´t et malgrĂ© lui. Car le dĂ©sastre l’a Ă©galement privĂ© de son père, le laissant Ă  la tĂŞte du ranch familial. Labeur, amour et violence, autant de dĂ©couvertes pour Matt, qui se retrouve face Ă  la beautĂ© sauvage de cette terre, tentant de maintenir l’Ă©quilibre fragile entre les ĂŞtres qui l’entourent. Dans une langue puissante et incarnĂ©e, L’Heure de plomb conte la plus dure leçon que l’Ouest donne aux hommes, celle de la confrontation avec les forces brutes de la nature, au fondement mĂŞme du mythe amĂ©ricain.

Mon avis:

PassionnĂ©e par l'histoire des Etats-Unis d'AmĂ©rique et les romans Ă  connotation dramatique, L'heure de plomb m'a tout de suite interpellĂ©. Je ne connaissais pas du tout l'Ă©crivain Bruce Holbert, bien qu'apparemment il soit l'auteur d'un autre roman un peu plus autobiographique intitulĂ© Animaux solitaires. Je remercie les Editions Gallmeister pour m'avoir permis de dĂ©couvrir sa plume qui plonge ici le lecteur dans les splendeurs de l'Ouest amĂ©ricain.  

Le roman commence en 1918 au cĹ“ur d'un des hivers les plus froids qu'ait connu l'Ă©tat de Washington. En sortant de l'Ă©cole, Matt et son frère Luke, ainsi que leur père parti Ă  leur recherche, sont vite pris au piège par un très fort blizzard. Seul Matt survit. Il va devoir alors entrer dans l'âge adulte plus vite que les autres, afin de s'occuper du ranch familial et de sa mère qui a bien du mal Ă  se remettre d'une telle tragĂ©die. J'ai tout de suite eu beaucoup d'empathie pour ce jeune garçon qui n'a pas vraiment le temps de vivre son deuil et de s’appesantir sur son triste sort. Son courage et sa force Ă©motionnelle forcent le respect. Sa volontĂ© de continuer Ă  pĂ©renniser l'hĂ©ritage de son père tout en prenant soin de sa mère est vraiment honorable. Pourtant, sous cette force se cache un jeune homme comme tous les autres, qui tombe un jour amoureux de la douce Wendy. Ce sentiment nouveau lui fait peur et il ne sait pas vraiment comment lui dĂ©clarer l'amour qu'il lui porte. Cette maladresse va malheureusement faire qu'ils vont finalement s'Ă©loigner l'un de l'autre, et c'est donc parallèlement pendant une bonne partie du roman que l'on va suivre les vies sĂ©parĂ©es de ces deux personnages, qui ne se sont jamais vraiment oubliĂ©s

Ainsi, d'annĂ©es en annĂ©es ils vont chacun de leur cĂ´tĂ© faire des rencontres qui vont bouleverser leur vie. Le très large couloir de temps et la multitude de personnages secondaires m'ont parfois un peu perdu, mais leur charisme Ă©tait tel qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde. J'ai aimĂ© voir toute la diversitĂ© de ces colonies, les indiens, les fermiers qui se partagent ces contrĂ©es sauvages faites de canyons et de rivières, oĂą la foi est très importante et oĂą chacun fait sa loi. Il y a d'ailleurs quelques scènes violentes voir barbares qui montrent encore plus le cotĂ© primitif et rustre des gens, qui doivent se batte pour vivre dans cette nature hostile, peuplĂ©e d’animaux sauvages et de bandits mal intentionnĂ©s. Bruce Holbert a Ă  mon sens su retranscrire avec justesse toute la beautĂ© et le cotĂ© rudimentaire de cette partie reculĂ©e des Etats-Unis, si bien que l'on a parfois l'impression de regarder un bon vieux western. Le cĂ´tĂ© nature writing est bien prĂ©sent, et nous Ă©vade le temps de quelques pages dans les merveilles d'un pays hostile mais hiĂ©ratique. 

Pour conclure:
Un roman beau Ă  sa manière, parfois brutal, mais qui retranscrit d'une façon honnĂŞte l'ouest amĂ©ricain de 1918 Ă  1950. Bien que parfois j'Ă©tais un peu perdue par le très grand nombre de personnages et choquĂ©e par leur violence, j'ai passĂ© tout de mĂŞme un agrĂ©able moment. Je conseille ce livre Ă  tous les amoureux des grands espaces, pour peu qu'ils aient le cĹ“ur bien accrochĂ©. 

Ma note: 15/20. 

2 commentaires:

  1. Ce livre pourrait vraiment me plaire je pense, je ne le connaissais pas ! Merci à toi pour la découverte.

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Pas de quoi. Par contre c'est un roman qui ne se lit pas en 2 jours, il y a parfois pas mal de descriptions et ça peut-être très contemplatif parfois aussi. Je sais que LéaTouchBook a encore plus aimé que moi, si tu veux lire son avis aussi... Bises

      Supprimer