vendredi 11 novembre 2016

Le cottage.
Danielle Steel.
Editions Pocket.
416 pages.

Résumé:

Quand il a acheté Le Cottage, somptueuse maison au coeur de Los Angeles, Cooper était jeune, riche et célèbre. Cinquante ans plus tard, l'argent manque et il doit se résoudre à louer les dépendances de sa propriété pour ne pas la vendre. Mark et Jimmy, tous deux à un tournant de leur vie, s'y installent. Rapidement, la vie des trois hommes s'organise. Au programme : amitié, bonne chère et aventures féminines...

Mon avis:

Danielle Steel fait partie des auteurs les plus lus au monde. J'avais dĂ©couvert sa plume avec Souvenirs d'amour qui avait Ă©tĂ© un vĂ©ritable coup de cĹ“ur, et je souhaitais donc dĂ©couvrir d'autres romans de cette Ă©crivaine. Je me suis donc procurĂ©e plusieurs d'entre eux en vide grenier, comme Le cottage que j'avais achetĂ© pour un euro l'annĂ©e dernière. 

Je dois avouer que j'avais un peu d'a priori concernant ce roman, car j'ai vu qu'il n'Ă©tait pas très bien notĂ© sur Livraddict, et parce que j'ai dĂ©jĂ  Ă©tĂ© déçue prĂ©cĂ©demment par quelques unes des parutions de l'auteure. Cette lecture n'a finalement pas Ă©tĂ© une rĂ©elle dĂ©ception, mais elle n'a pas Ă©tĂ© non plus une lecture inoubliable. Beaucoup de personnes qualifient les romans de Danielle Steel de romans de gare, dĂ©modĂ©s, prĂ©visibles... et il est vrai qu'Ă  certains Ă©gards je suis parfois d'accord avec ce genre de critiques. Dans ce roman on retrouve bien Ă©videmment le cotĂ© prĂ©visible des histoires d'amour entre les personnages, une certaine rĂ©pĂ©tition de l'auteure au fil des pages qui apporte des longueurs au rĂ©cit et qui le rend un peu mièvre par moments, mais cela ne m'a pas dĂ©rangĂ© outre mesure comme je l'ai Ă©tĂ© pour d'autres Ĺ“uvres qu'elle a Ă©crit. Il m'a fait passer un agrĂ©able moment, car malgrĂ© ses dĂ©fauts il se lit très facilement, on avance dans l'histoire avec fluiditĂ©, on se prend tout de suite d'affection pour certains personnages, et on rentre tout de suite dans leur vie. 

On comprend bien vite que le personnage qui est au centre du roman est Cooper Winslow, un cĂ©lèbre acteur amĂ©ricain de 70 ans en perte de vitesse et collectionneur de femmes. C'est ce que je reproche d'ailleurs Ă  l'intrigue. Tout tourne autour de lui. L'auteure s'intĂ©resse beaucoup moins je trouve aux deux autres hommes prĂ©sents dans l'histoire, Ă  savoir Jimmy et Mark, qui louent deux petites maisons sur la propriĂ©tĂ© de Cooper. Pourtant ce sont deux personnes qu'il aurait Ă©tĂ© très intĂ©ressant de suivre en profondeur, car ils connaissent tous les deux une pĂ©riode très difficile dans leur vie, comme peut l'ĂŞtre Cooper d'ailleurs, mais d'une manière et pour des raisons tout Ă  fait diffĂ©rentes. Il y a peu d’interactions entre eux trois, j'aurais aimĂ© qu'ils soient plus complices, qu'ils partagent plus de choses ensemble, un peu comme dans le film Very Bad Trip. Cette complicitĂ© entre eux m'a manquĂ©. Je pensais qu'ils auraient vraiment appris beaucoup de choses au contact des uns des autres, Ă©voluĂ©s, mais finalement c'est plutĂ´t grâce aux femmes qui vont croiser leur route, que vĂ©ritablement leur vie va changer. Pour autant, les relations qui vont se nouer ne vont pas ĂŞtre forcĂ©ment simples Ă  gĂ©rer, notamment pour Cooper. 

C'est un personnage que j'ai dĂ©testĂ© pratiquement tout le long du roman. Dragueur, profiteur, Ă©goĂŻste, immature, inconscient et obstinĂ© vis Ă  vis de sa situation financière, irresponsable voir mĂŞme goujat vis Ă  vis des femmes qu'il utilise Ă  sa guise et laisse tomber du jour au lendemain. Je n'ai pas apprĂ©ciĂ© sa façon de se comporter avec elles, mĂŞme si vers la fin on comprend qu'il a un bon fond, et que sous cette apparence juvĂ©nile, se cache en rĂ©alitĂ© un homme qui a tout simplement peur des annĂ©es qui passent, peur de la mort, peur de ne plus ĂŞtre assez bien pour son mĂ©tier ou pour les femmes, peur de se retrouver sans rien. Et la seule façon qu'il a trouvĂ© pour vivre sereinement, pour ne pas y penser, c'est en profitant de la vie, au point d’ĂŞtre inconscient. 

J'ai par contre adorĂ© Mark et Jimmy. Mark pour sa force de caractère après que sa femme l'ait quittĂ©. Il ne se laisse pas abattre, il est très respectueux de la dĂ©cision de sa femme malgrĂ© sa trahison, car il est dĂ©sireux de protĂ©ger le plus possible ses enfants. Quant Ă  Jimmy, il est probablement celui qui m'a le plus touchĂ©. Veuf Ă  33 ans, j'ai Ă©tĂ© sensible Ă  sa dĂ©tresse. Il peine Ă  se remettre du dĂ©cès de sa jeune Ă©pouse, et Mark va lui ĂŞtre d'un grand soutien, ainsi qu'une certaine femme dont je vous laisse le soin de dĂ©couvrir l'identitĂ© si vous lisez le livre. C'est un homme profondĂ©ment gentil, un peu en retrait tout au long du roman malheureusement, car j'aurais aimĂ© connaitre un peu plus ses pensĂ©es, sa façon de voir la vie dĂ©sormais, mĂŞme si on se doute de ce qu'il peut ressentir. 

Pour conclure: 
Un roman qui parle d'amour perdu, des difficultĂ©s Ă  refaire face et Ă  continuer Ă  vivre, de la peur du temps qui passe et du fait de vieillir, de moins plaire physiquement et professionnellement parlant, des difficultĂ©s Ă  s'accepter tout simplement. Une comĂ©die romanesque lĂ©gère qui m'a plu, mĂŞme si je regrette le manque de complicitĂ© entre les trois hommes et le fait que Cooper soit trop mis en avant par rapport Ă  Jimmy et Ă  Mark, qui auraient mĂ©ritĂ© Ă  mon sens encore plus d'attention de la part de l'auteure. 

Ma note: 13/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire