mercredi 14 décembre 2016

Soudain, seuls.
Isabelle Autissier.
Editions Le Livre de Poche.
217 pages.

Résumé:

Un couple de trentenaires partis faire le tour du monde. Une île déserte, entre la Patagonie et le cap Horn. Une nature rêvée, sauvage, qui vire au cauchemar. Un homme et une femme amoureux, qui se retrouvent, soudain, seuls. Leurs nouveaux compagnons : des manchots, des otaries, des éléphants de mer et des rats. Comment lutter contre la faim et l’épuisement ? Et si on survit, comment revenir chez les hommes ? Un roman où l’on voyage dans des conditions extrêmes, où l’on frissonne pour ces deux Robinson modernes. Une histoire bouleversante.

Mon avis:

Je connaissais Isabelle Autissier seulement de nom, je savais qu'elle a été la première navigatrice à avoir accompli le tour du monde en compétition, mais je ne savais pas qu'elle était également écrivain. C'est donc avec une certaine curiosité que je me suis laissée tenter par son dernier roman édité tout récemment aux Editions Le Livre de Poche.

Ludovic et Louise sont en couple depuis quelques années. Pour échapper à un quotidien de plus en plus pesant et afin de profiter de leurs dernières années d'insouciance ensemble avant d'être parent, ils décident de partir faire le tour du monde en bateau. Malheureusement, ce qui devait être un voyage inoubliable qui devait leur permettre de renforcer encore plus leurs liens, va se transformer en véritable cauchemar, puisqu'ils vont se retrouver piégés sur une île déserte, sans possibilités d'en partir et alors même que personne ne sait où ils se trouvent, sans vivres, sans repères sociaux, sans plus rien qui les rattache au monde extérieur. Comment ne pas alors céder à la panique? Ce roman est une véritable claque. Seuls face à la nature, Ludovic et Louise se retrouvent dans des conditions de survie extrêmes. Ils vont devoir apprendre à lutter contre la faim, la soif, le manque d'hygiène, la solitude, apprendre à se dépasser physiquement mais aussi mentalement, apprendre à s'occuper pour ne pas sombrer dans la folie, apprendre à conserver un semblant de civilisation lorsque l'on est réduit à vivre comme un animal.

Je me suis tout de suite attachée à ces deux jeunes gens, qui on le sent sont éperdument amoureux depuis leur toute première rencontre, même si pourtant leur environnement familial différent ne leur laissait que peu de chances de s'aimer. Ludovic est en effet un garçon de bonne famille, sûr de lui et de sa réussite, alors que Louise est une jeune femme timide et effacée, qui aime se réfugier dans les livres, un monde de rêves qui lui permet d'échapper au monde réel qui lui fait peur. Sa passion pour l'alpinisme, seule chose qu'elle maîtrise complètement dans sa vie, donne vite le goût de l'aventure à Ludovic. J'ai aimé leur complémentarité, leur complicité, la confiance qu'ils ont l'un envers l'autre, même si l'épreuve qu'ils vont traverser sur cette île va petit à petit les éloigner. Je dois avouer cependant que j'ai eu un peu plus de difficultés à cerner le personnage de Louise. Si j'ai pu concevoir la colère qu'elle éprouve au début envers Ludovic, et si son courage et sa détermination m'ont impressionnés, je n'ai pas compris par contre son comportement vis à vis de lui par la suite. Une attitude étonnante qui m'a semblé affreuse, lâche et incompréhensible lorsque l'on aime quelqu'un.

Un roman magnifique sur l’importance de réaliser ses rêves, sur le dépassement de soi, sur deux êtres épris d'amour et de liberté qui vont devoir s'entre-aider pour survivre, pour ne pas abandonner. Des descriptions magnifiques d'un paysage hostile et inhospitalier, un roman où tous les sentiments sont exacerbés par la détresse et l'impuissance de ce jeune couple. Si j'ai regretté qu'un passage assez important ait été occulté par l'auteure, d'autres m'ont mis les larmes aux yeux. Une expérience terrifiante, qui pousse l'être humain au plus loin de ses retranchements, qui montre notre véritable instinct de survie, notre volonté de s'en sortir, mais d'un autre coté aussi malheureusement nos faiblesses, notre bassesse, notre égoïsme, des réactions sans doute humaines et légitimes, amplifiées par la peur. Un roman qui nous transporte loin, nous fait voyager, qui nous permet de s’évader, mais qui pousse aussi le lecteur à avoir des réflexions plus profondes, notamment sur la psychologie de l’Être Humain. Car outre les conditions de vies épouvantables, qu'en est-il de l'après si on a la chance de s'en sortir? Peut-on reprendre une vie normale après un tel cauchemar?

Pour conclure:
Un roman tragique, mais tellement magnifique. On ne peut qu'être touché par ce que traversent Louise et Ludovic, par leur courage et leur ténacité, leur peur et leurs regrets. Une histoire bouleversante qui nous rappelle à tous que tout peut partir en éclat à tout moment, et qu'il faut savoir apprécier ce que l'on a tant que l'on en a l’occasion.

Ma note: 20/20. Un coup de cœur!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire