mardi 7 mars 2017

Profil bas.
Liz Nugent.
Editions Denoël.
385 pages.
En librairie depuis le 2 février 2017.

Résumé:

«Mon mari n’avait pas l’intention de tuer Annie Doyle, mais cette petite menteuse l’avait bien cherchĂ©.» Lydia vit dans une superbe demeure dublinoise avec son mari, le très respectable juge Fitzsimons, et leur fils adolescent. Ils forment une famille unie et heureuse. Il manque juste un petit quelque chose pour que le bonheur de Lydia soit total… et ce petit quelque chose, elle est prĂŞte Ă  tout pour l’obtenir. MĂŞme Ă  tuer?

Mon avis:

J'ai dĂ©couvert ce roman sur le site des Editions DenoĂ«l. Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais son rĂ©sumĂ© totalement fou m'a tout de suite donnĂ© envie de le dĂ©couvrir, car j'ai bien senti qu'il pouvait me plaire. Je remercie donc la maison d'Editions pour l'envoi de ce titre.

Vous recherchez un thriller un peu particulier, plutĂ´t original avec une intrigue un peu malsaine et des personnages dĂ©rangĂ©s, hantĂ©s par leur passĂ© ? Ce roman est fait pour vous. Profil bas raconte avant tout la tristesse et le dĂ©sespoir d'une mère de famille qui poussent un jour cette dernière Ă  prendre une dĂ©cision complètement insensĂ©e, et qui malheureusement va tourner au drame. Dès les premières pages on assiste en pleine nuit Ă  la rencontre clandestine entre un couple Andrew et Lydia Fitzsimons et une jeune femme Annie. On ne comprend pas tout de suite qui elle est, quels sont les rapports qu'elle entretient avec eux, et surtout ce qui a donnĂ© lieu Ă  ce rendez-vous secret, mais l'on sait juste que cette rencontre tourne mal puisque Annie est sauvagement assassinĂ©e.

Puis, au fur et Ă  mesure du rĂ©cit on en apprend plus sur la famille Fitzsimons, et l'on dĂ©couvre le terrible plan mis en place par Lydia Ă  cause duquel tout est parti, car c'est elle la dĂ©cisionnaire, c'est elle qui tire les ficelles et c'est encore une fois elle qui dĂ©cide de dissimuler le crime. Les personnages de ce roman sont dotĂ©s d'un charisme complètement hallucinant. Leurs caractères sont vraiment bien dĂ©veloppĂ©s, on comprend ainsi assez facilement pourquoi ils sont devenus les ĂŞtres qu'ils sont aujourd'hui, et il nous est donc facile de comprendre leurs actes qui semblent tout Ă  fait crĂ©dibles. 

Lydia est le personnage Ă  mon sens qui est le plus complexe mais en mĂŞme temps le plus intĂ©ressant. On apprend que c'est une femme qui souffre depuis sa plus tendre enfance d'un manque d'amour Ă©vident. Elle qui a Ă©tĂ© abandonnĂ©e par sa mère, qui a perdu très jeune sa sĹ“ur, qui a pendant longtemps Ă©tĂ© rejetĂ©e par son père, et qui aujourd'hui doit faire face Ă  un problème plus personnel, a besoin constant de tout maĂ®triser et a peur de l'abandon. Elle reporte alors ses problèmes affectifs sur son mari, mais surtout sur son fils qu'elle Ă©touffe au quotidien. J'ai trouvĂ© ce personnage totalement fascinant. Elle nous dĂ©goĂ»te, nous met en colère, mais en mĂŞme temps on ne peut pas s’empĂŞcher d'Ă©prouver de la peine et de la pitiĂ© pour elle, mĂŞme si on se rend compte qu'elle perd progressivement l'esprit, sans jamais pour autant perdre le contrĂ´le de la situation. 

Andrew son mari lui est le genre d'homme passif, trop gentil, un peu naĂŻf, et surtout qui aime profondĂ©ment sa femme pour qui il ferait tout, quitte Ă  prendre des risques et des dĂ©cisions insensĂ©es. C'est un personnage pour ma part qui m'a touchĂ© parce que mĂŞme si on peut lui reprocher d'ĂŞtre aussi fou que sa femme et d'ĂŞtre complètement soumis face Ă  elle, on peut facilement comprendre son dĂ©sarroi suite Ă  toutes les tragĂ©dies qui se sont abattues sur sa famille et auxquelles il n'a pas su faire face. Il m'a dans un sens touchĂ©, car on voit qu'il se sent mal, qu'il culpabilise et qu'il est en dĂ©saccord total avec Lydia, qui elle n'Ă©prouve aucun remords. 

Et au milieu de tout ça, il y a Lawrence leur fils, qui dĂ©couvre assez rapidement malgrĂ© lui le pot aux roses, sans connaitre vĂ©ritablement toute l’histoire. Il choisit malgrĂ© tout de garder le silence sur ce crime par amour pour ses parents, mais aussi parce qu'il a lui aussi ses propres problèmes. Longtemps qualifiĂ© d’obèse il n'a pas beaucoup d'amis, et est du coup surprotĂ©gĂ© par sa mère qui souhaite le garder pour elle. Parmi cette galerie de personnages tous plus Ă©garĂ©s les uns que les autres, il y a Ă©galement beaucoup de personnages secondaires, car l'on suit en mĂŞme temps la famille d'Annie. J'ai d'ailleurs eu un peu peur que Liz Nugent s'Ă©loigne trop du sujet principal, en dĂ©veloppant un peu trop les passages concernant les relations entre les parents d'Annie, et ceux entre sa sĹ“ur Karen et son mari, mais heureusement l'auteure y revient assez rapidement.  

Toute l'intrigue du roman tourne autour du secret de la disparition mystĂ©rieuse d'Annie, qui est vite recherchĂ©e par la police et par sa famille. J'ai essayais de savourer ce roman, alors que je n'avais qu'une envie c'Ă©tait de tourner les pages rapidement tellement j'Ă©tais subjuguĂ©e par la tournure que prenaient les Ă©vĂ©nements. Il y a une tension permanente entre les membres de la famille Fitzsimons qui ont constamment peur que tout soit dĂ©couvert. Si Lydia continue Ă  gĂ©rer la situation d'une main de maĂ®tre, Andrew lui panique complètement. Les annĂ©es passent et le malaise est toujours palpable. Les quiproquos et les non-dits s'accumulent, la folie s'empare petit Ă  petit de Lydia qui cherche de plus en plus Ă  rejeter la faute sur les autres, et qui souhaite toujours garder le contrĂ´le sur son fils, envers qui elle est complètement dĂ©pendante. 

Pour finir, j'ai adorĂ© le tournant que prend l'intrigue lorsque Lawrence quelques annĂ©es plus tard, croise la route de Karen la sĹ“ur d'Annie, car c'est Ă  partir de lĂ  que tout dĂ©rape. La fin m'a complĂ©ment estomaquĂ© et m'a laissĂ© aussi un peu frustrĂ©, car elle ne pouvait pas se terminer d'une plus pire façon, mĂŞme si Ă  mon sens l'issue fatidique de cette histoire Ă©tait Ă©vidente.

Pour conclure:
Un roman complètement addictif qui nous montre Ă  quel point la dĂ©tresse et la douleur d'une personne peuvent la pousser Ă  s'enfoncer toujours plus loin dans la folie, au point de commettre l'irrĂ©parable. Un thriller qui n'est pas sans me rappeler ceux de Barbara Abel, que je vous conseille donc très fortement si vous aimez cette auteure.

 Ma note: 18/20.

2 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé le roman de Barbara Abel alors je note celui-ci ! Même si le thriller n'est pas mon genre de prédilection, des fois que j'aurais une envie :)

    RĂ©pondreSupprimer