mercredi 17 mai 2017

Sous la mĂȘme Ă©toile.
Dorit Rabinyan.
Editions Les Escales.
391 pages.
En librairie depuis le 2 mars 2017.

Résumé:

Tout commence par le froid glacial d'un hiver Ă  New York et tout se termine sur le sable brĂ»lant des plages de Jaffa. Le hasard a fait se rencontrer et s'aimer une femme et un homme qui ne se seraient jamais adressĂ© la parole dans d'autres circonstances. La femme, c'est Liat, une IsraĂ©lienne dĂ©vorĂ©e par une nostalgie profonde de Tel Aviv. L'homme, c'est ‘Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah. À New York, espace neutre hors du temps et de la politique, Liat et ‘Hilmi dĂ©cident de s'immerger, le temps d'un hiver, dans un amour impossible. Commence alors une vie commune dont la date d'expiration se rapproche chaque jour un peu plus. Dans cet univers clos qu'ils se sont crĂ©Ă©, Liat et ‘Hilmi ont dĂ©cidĂ© d'ignorer les Ă -cĂŽtĂ©s, les diffĂ©rences et les fissures. Mais la rĂ©alitĂ© finit toujours par s'imposer...

Mon avis:

Sous la mĂȘme Ă©toile m'intĂ©ressait par son sujet qui s'annonçait poignant. Je remercie donc les Editions Les Escales pour l'envoi de ce titre.

Liat et Hilmi se rencontrent un peu par hasard Ă  New-York ville dans laquelle ils rĂ©sident mais que la jeune femme doit bientĂŽt quitter pour retourner sur sa terre natale IsraĂ«l. TrĂšs vite entre eux une relation s'installe malgrĂ© tout qui n'a que faire des prĂ©jugĂ©s, des interdits et des conflits entre leurs peuples qui sĂ©vissent depuis de nombreuses annĂ©es. Un amour condamnĂ©, impossible et pourtant si fort qu'il passe outre les origines ethniques. Je ne m'Ă©tais jamais vraiment rendu compte des diffĂ©rences culturelles et religieuses ainsi que des rancƓurs trĂšs anciennes et encore trĂšs prĂ©sentes entre ces deux peuples. Je pense qu'il est mĂȘme trĂšs difficile de les comprendre rĂ©ellement si nous ne sommes pas nous mĂȘme concernĂ©s. Et en ce sens ce roman m'a en quelque sorte ouvert les yeux sur les prĂ©jugĂ©s et le manque de tolĂ©rance qui persistent encore, et surtout de constater que cette haine reste ancrĂ©e dans les esprits mĂȘme au-delĂ  des frontiĂšres.

Cependant j'ai eu des difficultĂ©s Ă  vĂ©ritablement m’imprĂ©gner du rĂ©cit. Je regrette tout d'abord qu'il n'y ait pas eu plus de moments de tendresse entre Liat et Hilmi et que leurs conflits d’intĂ©rĂȘt prennent autant de place dans leur histoire, car ce manque de complicitĂ© m'a empĂȘchĂ© de vraiment m'attacher Ă  eux et finalement cet amour Ă©phĂ©mĂšre ne m'a pas Ă©mu autant que je le pensais. La narration ensuite Ă  la premiĂšre personne du singulier nous place du point de vue de Liat qui nous raconte leurs journĂ©es passĂ©es ensemble, leurs discussions, elle nous plonge dans ses pensĂ©es et nous fait connaĂźtre ses propres opinions notamment sur le conflit israĂ©lien/pakistanais, mais le rĂ©cit est dĂ©cousu, on passe de passages du passĂ© qui sont composĂ©s de ses souvenirs ou de ceux de Hilmi, aux moments prĂ©sents sans vraiment de liens. Ce manque de fluiditĂ© et ces longueurs dans la lecture m'ont par moment ennuyĂ©, si bien que ce que Liat nous racontait me semblait parfois dĂ©nuĂ© d’intĂ©rĂȘt. 


En ce qui concerne les personnages si j'ai beaucoup aimĂ© Liat j'ai en revanche eu plus de rĂ©serves concernant Hilmi. Liat est une jeune femme sensible trĂšs attachĂ©e Ă  ses origines juives mais qui est aussi profondĂ©ment amoureuse de Hilmi un musulman qui est considĂ©rĂ© comme l'ennemi de son peuple. Tout au long du roman, on est comme elle partagĂ© entre rĂ©signation et dĂ©sir de se battre pour faire changer les choses et les mentalitĂ©s et en cela ce personnage m'a touchĂ©. Hilmi lui m'a paru plus distant, moins concernĂ©, peut-ĂȘtre parce que nous ne n'avons jamais ce qu'il pense rĂ©ellement, ou parce qu'il est plus rĂ©aliste sur l'avenir de leur relation. J'ai beaucoup plus ressenti le manque qu'il avait vis Ă  vis de sa famille que sa peur de perdre Liat alors que pourtant la date fatidique du dĂ©part de la jeune femme approche. 


Cela semble si incomprĂ©hensible et surtout si injuste aujourd'hui de ne pas pouvoir vivre librement avec la personne que l'on aime sans devoir renier sa famille et son pays, que l'on a qu'une envie en refermant ce livre c'est de lutter encore plus fort pour l'Ă©galitĂ© qui est encore loin d'ĂȘtre acquise.

Pour conclure:

Sous la mĂȘme Ă©toile est une jolie histoire d'amour entre deux ĂȘtres que tout oppose. Un rĂ©cit fort qui nous dĂ©montre que la libertĂ© et l'Ă©galitĂ© sont encore loin d'ĂȘtre inscrites dans les mƓurs, que partout l'injustice perdure et que  les diffĂ©rences sont montrĂ©es du doigt. Cependant le rĂ©cit trĂšs dĂ©cousu, le manque de complicitĂ© entre les personnages et le caractĂšre rĂ©servĂ© d'Hilmi ne m'ont pas permis d'ĂȘtre touchĂ© comme je pensais l'ĂȘtre par ce roman. 

Ma note: 13/20.

2 commentaires:

  1. Cela était une magnifique lecture pour moi, mais je comprend tout a fait ton ressenti face au manque de complicité entre le couple.
    Bonnes lectures Emilie :)

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Je partage totalement ton avis ! J'ai beaucoup aimĂ© le message qu'il y avait derriĂšre cette histoire d'amour mais les longueurs et le manque d'implication entre les deux amoureux m'a gĂȘnĂ©...

    RĂ©pondreSupprimer