lundi 5 juin 2017

La vie est facile, ne t'inquiĂšte pas.
AgnĂšs Martin-Lugand.
Editions Pocket.
251  pages.

Résumé:

Depuis un an que Diane est rentrée d'Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l'aide de Félix, elle s'est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.

Attention ne pas lire ce qui suit si vous n'avez pas lu Les gens heureux lisent et boivent du café!

Mon avis:

J'avais lu il y a environ cinq mois Les gens heureux lisent et boivent du café que j'avais beaucoup aimé. J'étais donc ravie de retrouver l'histoire de Diane dans La vie est facile, ne t'inquiÚte pas.
Les avis concernant cette suite sont assez divergents. Certains l'ont trouvĂ© essentielle et ont adorĂ©, d'autres au contraire n'y ont vu que peu d'intĂ©rĂȘt. Je ne savais donc pas de quel cĂŽtĂ© je me situerai et j'ai donc dĂ©cidĂ© d'aborder cette lecture sans apriori ou d'idĂ©es prĂ©conçues. J'Ă©tais pour ma part ravie que l'autrice est Ă©crit une suite Ă  l'histoire de Diane car mĂȘme si le premier tome aurait pu se suffire Ă  lui-mĂȘme j'avais envie de savoir comment Diane allait s'en sortir par la suite. MĂȘme si on l'avait laissĂ© Ă  la fin du premier tome plus dĂ©terminĂ©e et forte que jamais, je me doutais que le chemin Ă  parcourir allait ĂȘtre encore long avant qu'elle puisse vĂ©ritablement reprendre une vie normale.  

En effet malgrĂ© son envie d'avancer et de ne plus ruminer son malheur, Diane a bien du mal Ă  se reconstruire. Le bonheur d'avoir retrouvĂ© son cafĂ© littĂ©raire et son meilleur ami FĂ©lix ne suffisent pas Ă  la rendre heureuse. Bien Ă©videmment le souvenir de son mari et de sa fille la hante encore beaucoup, surtout quand elle se retrouve confrontĂ©e Ă  la prĂ©sence d'un enfant qui lui rappelle indubitablement Clara. Ces passages extrĂȘmement bouleversants ou Diane subit de vĂ©ritables crises d'angoisse ainsi que ses visites hebdomadaires au cimetiĂšre m'ont beaucoup touchĂ© car ils sont incroyablement rĂ©vĂ©lateurs de la difficultĂ© d'un deuil. Comment avancer sans avoir l'impression de trahir ceux qui ne sont plus lĂ , sans avoir l'impression de les oublier? 

Cette sensation de trahison va encore plus s'accentuer quand Diane fait la rencontre d'Olivier un homme sĂ©duisant et incroyablement gentil qui va bientĂŽt prendre une place importante dans sa vie. J'ai trouvĂ© cette partie de l'histoire trĂšs intĂ©ressante Ă©galement car si elle ne se sent pas prĂȘte Ă  cĂŽtoyer des enfants, elle a en revanche de nouveau envie de construire quelque chose avec un homme, et cela marque vraiment Ă  mon sens le dĂ©but sa reconstruction. AgnĂšs Martin-Lugand n'en fait pas trop, elle reste rĂ©aliste dans sa façon d'aborder leur histoire. Diane fait un pas en avant pour en faire ensuite deux en arriĂšre, s’empĂȘchant en quelque sorte d'Ă©prouver des sentiments, d'ĂȘtre heureuse tout simplement.

La deuxiĂšme partie du roman m'a un peu moins plu car j'ai trouvĂ© que l'autrice nous servait beaucoup trop de clichĂ©s, que se soit avec Declan ou encore avec FrĂ©dĂ©ric Ă  la toute fin du rĂ©cit. Je ne savais pas trop au dĂ©part si l'Irlande allait de nouveau ĂȘtre Ă©voquĂ© ici et puis en constatant que si j'ai Ă©tĂ© heureuse de retrouver les personnages du premier tome. Si j'ai trouvĂ© que certaines pĂ©ripĂ©ties Ă©taient trop faciles et prĂ©visibles et ne laissaient que peu de suspens quant au dĂ©nouement de l'histoire, j'ai compris finalement qu'il ne pouvait pas en ĂȘtre autrement. On a parfois besoin d'un Ă©lectrochoc pour nous rappeler ce qui est vĂ©ritablement cher Ă  notre cƓur, ce qui compte vraiment.

Pour conclure:
Une suite qui nous permet de suivre Diane dans sa lente et difficile reconstruction. Si une histoire d'amour semble possible, la vue des enfants semble ĂȘtre plus difficile. On ressort Ă©mue de cette lecture et heureuse de retrouver les personnages qui ont fait sortir Diane de l'ombre dans le premier tome. Cependant je regrette certains choix de l'autrice qui m'ont semblĂ© un peu trop Ă©vidant et clichĂ©s pour me faire autant apprĂ©cier ce roman que Les gens heureux lisent et boivent du cafĂ©.

Ma note: 16/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire