mardi 20 juin 2017

Le souffle des feuilles et des promesses.
Sarah McCoy.
Editions Michel Lafon.
330 pages.
En librairie depuis le 1 juin 2017.

Résumé:

Hallie Erminie, issue d'une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère qui adore Ă©crire. Ă€ New York, oĂą elle s'est mis en tĂŞte de trouver un Ă©diteur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste cĂ©libataire et fier de l'ĂŞtre. Tous deux discutent Ă  bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de XIXe siècle, et s'attachent l'un Ă  l'autre sans oser se l'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l'Alaska du jour au lendemain, la possibilitĂ© d'une histoire d'amour s'Ă©vanouit. Commence alors un chassĂ©-croisĂ© qui durera une dizaine d'annĂ©es, des États-Unis Ă  l'Italie en passant par l'Angleterre ou la France. Tandis que Hallie Erminie rencontre le succès grâce Ă  ses livres, Post Wheeler se destine finalement Ă  une carrière politique. Ă€ chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens grandissent mais le destin semble peu enclin Ă  les rĂ©unir. Oseront-ils s'avouer leur amour ?

Mon avis:

J'avais depuis longtemps envie de découvrir la plume de Sarah McCoy. Je m'étais procurée ses deux précédents romans Un goût de cannelle et d'espoir ainsi qu'Un parfum d'encre et de liberté sans avoir malheureusement trouvé le temps de m'y plonger. Je suis donc ravie d'avoir enfin pu lire son dernier titre grâce aux Editions Michel Lafon que je remercie pour leur confiance.

Les romans de Sarah McCoy semblent tout droit sortis d'un autre temps. Moi qui aime beaucoup les romans historiques celui-ci semblait avoir tout pour me plaire. Cependant j'avoue avoir Ă©tĂ© surprise par l'Ă©norme place que la romance prend dans l'histoire. Au vue du rĂ©sumĂ© je m'attendais bien Ă©videmment Ă  ce que l'on y trouve une histoire d'amour, mais je m'attendais surtout Ă  un roman un peu plus dynamique avec une intrigue plus florissante. Pourtant le sujet principal de la libertĂ© de la femme Ă  travers le personnage d'Hallie Erminie qui rĂŞve de devenir Ă©crivain Ă  une Ă©poque exclusivement menĂ©e par les hommes donnait matière Ă  rĂ©flexion. Je m'Ă©tais imaginĂ©e que son parcours allait ĂŞtre un peu plus semĂ© d’embĂ»ches, hors ici tout me paraĂ®t trop facile. Si elle essuie des critiques de la part des journalistes qui ne s'intĂ©ressent qu'Ă  sa vie amoureuse, elle ne subit par contre pas d'attaques sexistes, ce qui peut paraĂ®tre Ă©tonnant sachant que l'intrigue se dĂ©roule au dĂ©but du XXème siècle. Ainsi l'auteure a choisi de plutĂ´t orienter son histoire sur les relations entre la jeune femme et son agent littĂ©raire Wheeler, et mĂŞme si du fait de leur fort caractère respectif elles deviennent parfois explosives je me suis quelque peu ennuyĂ©e. 

Je ne me suis pas non plus Ă©normĂ©ment attachĂ©e aux personnages et de ce fait Ă  leur histoire d'amour qui ne m'a finalement pas touchĂ©. Hallie est une femme de caractère mĂŞme si elle garde Ă©galement une part de biensĂ©ance quel que soit le lieu oĂą elle se trouve. PassionnĂ©e d’Ă©criture depuis l'enfance son rĂŞve de devenir Ă©crivain est sur le point de se rĂ©aliser lorsqu'elle croise la route d'un dĂ©nommĂ© Wheeler Post pour qui au dĂ©part elle ressent une profonde aversion. Il est vrai que c'est un homme particulièrement intrigant et  parfois mĂŞme arrogant qui a le don de nous irriter. Leur relation m'a beaucoup fait penser Ă  celle de Scarlett O'Hara et Rhett Butler dans Autant en emporte le vent. Pourtant au fil du temps Hallie va commencer Ă  Ă©prouver des sentiments envers lui, mais sans que 
jamais la jeune femme perde de vue ses objectifs. J'ai trouvĂ© qu'en ce sens elle incarnait Ă  la perfection le rĂ´le de la femme libre et indĂ©pendante, auteure de romans rĂ©volutionnaires. 

Ainsi les années passent sans que leur relation évolue vraiment. Et c'est ce que je reproche au récit il tourne un peu en rond. De plus certains passages ne m'ont pas paru très utiles pour l'intrigue. Je pense notamment à la partie qui concerne l'expédition en Antarctique où Wheeler tente de trouver de l'or. C'est un homme que j'ai eu bien du mal à cerner car je le trouvais instable, égoïste, distant et souvent trop borné. Clairement il n'y a que lui qui compte, il refuse de s'attacher à une femme car ses ambitions professionnelles passent avant tout. Cependant l
a maison d'Ă©ditions pour laquelle il travaille va l'obliger Ă  passer beaucoup de temps avec Hallie avec qui il lie très vite une très forte amitiĂ©. Je n'ai appris Ă  l'apprĂ©cier qu'Ă  travers les moments qu'ils partageait avec elle, car au contact de cette jeune femme pas comme les autres il s'adoucit et commence Ă  revoir ses opinions bien tranchĂ©es. 

La littĂ©rature est très prĂ©sente dans le rĂ©cit et l’on sent bien lĂ  l'amour de l'auteure pour les livres. C'est un rĂ©el plaisir de lire un roman traitant de l'Ă©dition et encore plus lorsque cela se passe Ă  une autre Ă©poque que la notre. Le mĂ©tier bien que toujours le mĂŞme Ă©tait vraiment abordĂ© de façon diffĂ©rente que se soit par les auteurs qui ne pouvaient pas se permettre d'Ă©crire des romans jugĂ©s trop osĂ©s, ou par les journalistes qui n'hĂ©sitaient pas Ă  desservir les Ă©crivains pour leur propre compte en colportant des ragots. J'ai appris tout rĂ©cemment que le personnage d'Hallie avait vraiment existĂ© et qu'elle avait rĂ©ellement Ă©crit un roman intitulĂ© Coeur vaillant. C'est d'ailleurs en dĂ©couvrant ce livre dans une petite librairie que l'auteure a dĂ©cidĂ© d'Ă©crire cette fiction, ce qui donne Ă  mon sens plus de poids au texte. 

Pour conclure:
Un roman mettant Ă  l'honneur le monde de l'Ă©dition portĂ© par une hĂ©roĂŻne moderne, indĂ©pendante et ambitieuse. Cependant si certains thèmes m'ont semblĂ© intĂ©ressants, j'ai trouvĂ© que la romance prenait trop de place dans l'histoire et que le rĂ©cit tournait parfois un peu en rond. Dommage. 

Ma note: 13/20. 
 

1 commentaire:

  1. J'ai trouvĂ© très beau que l'auteure s'inspire d’Ă©vĂ©nements rĂ©els, marquants de l'histoire d'un couple. Je l'ai appris Ă  la toute fin du roman et ça a, Ă  mes yeux, rendu ce roman encore plus sincère ! :)

    RĂ©pondreSupprimer