dimanche 25 juin 2017

Petits miracles au bureau des objets trouvés.
Salvator Basile.
Editions Denoël.
En librairie depuis le 4 mai 2017.

Résumé:

PoupĂ©es, sacs Ă  main, carnets, tĂ©lĂ©phones, lunettes… On ne s’intĂ©resse jamais aux objets trouvĂ©s. Pourtant, ils ont appartenu Ă  quelqu'un, ils ont Ă©tĂ© choisis, aimĂ©s. Dans une petite gare italienne, un homme les collectionne avec dĂ©votion. Ce sont ses seuls amis, croit-il. Jusqu’au jour oĂą il trouve un cahier rouge abandonnĂ©…

Mon avis: 

Je n'avais jamais entendu parler de Salvator Basile mais c'est justement Ă  mon sens tout l’intĂ©rĂŞt de la littĂ©rature, avoir le plaisir de dĂ©couvrir sans cesse de nouveaux auteurs et de nouvelles histoires. Napolitain de naissance mais vivant Ă  Rome, l'auteur a donc choisi de planter le dĂ©cor de son livre en Italie. Ayant moi-mĂŞme des origines italiennes je ne pouvais qu'ĂŞtre attirĂ©e par ce roman Ă  la couverture si jolie. Merci donc aux Editions DenoĂ«l pour l'envoi de ce titre.

Il est vrai que l'intrigue de dĂ©part peut nous paraĂ®tre un peu loufoque. Michele jeune trentenaire solitaire vit comme un Hermite dans la gare ou il travaille. Son passe temps? Collectionner les objets abandonnĂ©s par leurs propriĂ©taires. Jouets d'enfants, parapluies, lunettes, petits transistors, vieux appareils photo, chapeaux, blousons... un assemblage d'objets hĂ©tĂ©roclites qu'il considère comme ses seuls amis. Mais c'est lorsque qu'il fait la dĂ©couverte un jour d'un petit carnet rouge que tous ses souvenirs d'enfance refont surface, et c'est Ă  partir de lĂ  que son comportement si particulier prend tout son sens. Ce roman est très intĂ©ressant car l'auteur analyse avec une extrĂŞme intelligente le comportement humain et les consĂ©quences que peuvent avoir sur nous la dĂ©cision d'un proche. C'est un roman qui traite de solitude, d'abandon,  de trahison, de manque de confiance en soi. Peut-on mener une vie normale lorsque l'on garde enfoui un traumatisme d'enfance? Comment s’ouvrir aux autres et  accorder sa confiance après avoir Ă©tĂ© victime d'abandon ? 

J'ai Ă©tĂ© tellement Ă©mue par l'histoire de Michele qui depuis l'âge de six ans souffre d'un terrible problème affectif. Très casanier il n'a aucune vie sociale, on comprend que Michele n'a jamais vraiment quittĂ© l'enfance et ce terrible jour qui a bouleversĂ© toute son existence. Sa façon de vivre est si rĂ©vĂ©latrice de ce qu'il ressent au plus profond de lui que l'on ne peut qu'ĂŞtre touchĂ© par ce personnage. Il s'est crĂ©Ă© un vĂ©ritable cocon, un monde rassurant, apaisant qui Ă©clate complètement le jour oĂą Elena une jeune femme de 25 ans s'immisce dans sa vie et vient rompre sa routine monotone. Elle est pleine de vie, bavarde, vive, tactile tout le contraire de lui. ConsidĂ©rĂ©e comme une intruse dont il doit Ă  tout prix se dĂ©barrasser, elle va  au dĂ©but le dĂ©stabiliser. MĂŞme si j'ai tout de suite compris une partie de ce que cachait la jeune femme, j'ai beaucoup aimĂ© ce personnage car son secret la rend encore plus attachante et d'autant plus proche de Michele. Elle m'a fait l'effet d'une bouffĂ©e d'air frais  et de bonheur après avoir cĂ´toyĂ© la morositĂ© du quotidien de Michele pendant quelques pages. 

C'est avec l'arrivĂ©e d'Elena que le roman devient prenant car Michele change radicalement de comportement. La jeune femme  le pousse Ă  partir Ă  la recherche de son passĂ© qui le hante tant. Il est vrai que le roman peut souffrir de petites longueurs au grĂ© des rencontres que va faire Michel qui semblent nous Ă©loigner un peu de sa quĂŞte personnelle, pourtant chacune des personnes qu'il croise sur son chemin va lui apprendre quelque chose. Leur histoire, leurs blessures personnelles vont lui permettre de se remettre en question et vont surtout lui permettre de trouver une paix intĂ©rieure. Salvatore Bali entretient le suspens jusqu'au bout et il est impossible de deviner la fin qui nous rĂ©serve une jolie morale, celle de suivre ses envies, d'Ă©couter son cĹ“ur pour vivre vraiment, pour ĂŞtre heureux tout simplement. 

Pour conclure: 
Un roman que je pensais lĂ©ger mais qui se rĂ©vèle au finale assez triste et très touchant. Si certains passages Ă©taient un peu longs ou bien prĂ©visibles, j'ai Ă©tĂ© touchĂ©e par cette multitude de personnages blessĂ©s par la vie mais dotĂ©s d'un cĹ“ur Ă©norme qui nous font relativiser les Ă©preuves difficiles de la vie. 

Ma note: 15/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire