vendredi 11 août 2017

L'amour Ă  pleines dents.
Cali Keys.
Editions Diva Romance.
313 pages.
En librairie depuis le 7 juin 2017.

Résumé:

Ă€ vingt-quatre ans, MĂ©lissa MĂĽller, compositrice-interprète, quitte la Suisse (et donc la fondue au fromage et le chocolat), direction le QuĂ©bec (et donc la poutine et le smoked-meat) ! Mais ce qu'elle n'avait pas prĂ©vu (mais pas du tout du tout), c'Ă©tait que son chĂ©ri la plaquerait en pleine balade romantique sur le Mont-Royal. Seulement MĂ©lissa ne peut pas retourner en Suisse. Pas tout de suite, du moins. Car ce qu'elle n’a dit Ă  personne, c'est qu'elle s'est inscrite au concours Best Singer, et qu'elle compte bien le gagner. Diane a perdu Charles, son mari, il y a quelques annĂ©es. Pour ne pas sombrer dans la dĂ©pression, elle s'investit dans son magasin de cupcakes, Sweet Cuppins, et engage MĂ©lissa sur-le-champ. Ensemble, elles vont apprendre Ă  reprendre goĂ»t Ă  la vie, Ă  aller au bout de leurs aspirations. Et qui sait, peut-ĂŞtre vont-elles aussi retrouver l'amour ?

Mon avis:

Je lis très rarement des prix littéraires mais celui-ci m'a interpellé par le ton de son résumé et de la biographie de Cali Keys qui laissait présager un roman très drôle idéal pour l'été. Je remercie donc les Editions Leduc.s pour l'envoi de ce titre.

Il y a bien longtemps que cela ne m'Ă©tait pas arrivĂ©, mais j'ai dĂ©vorĂ© ce roman en Ă  peine une journĂ©e. Divertissant, drĂ´le, lĂ©ger, Ă©mouvant Ă©galement parce qu'il aborde des sujets plus sensibles comme la recherche d'identitĂ© ou encore le deuil, c'est le roman Ă  cĂ´tĂ© duquel vous ne pouvez pas passer. Je vous invite Ă  entrer chez Sweet Cuppins la petite cupcakerie de Diane, Ă  l'intĂ©rieur de laquelle se diffusent de savoureux arĂ´mes de vanille, de chocolat et de citron. On savoure cette histoire comme on savoure un dĂ©licieux gâteau, c'est doux, c'est sucrĂ© et on a pas envie que cela se termine. Sweet Cuppins est un petit cafĂ© dans lequel on se sent bien, qui rĂ©chauffe le cĹ“ur et qui surtout permet Ă  Diane de surmonter le dĂ©part soudain de son mari Charles cinq ans plus-tĂ´t.

Diane est une femme de 55 ans qu'il est difficile de ne pas aimer tant elle a de qualitĂ©s. ProfondĂ©ment gentille, dotĂ©e d'un très grand cĹ“ur, ouverte et souriante, elle peine pourtant Ă  retrouver le goĂ»t de vivre. Ses journĂ©es s'articulent autour de sa passion les pâtisseries et sa maison qui semble devenue un piège Ă  souvenirs Ă  la gloire de son amour perdu. Elle m'a beaucoup touchĂ© parce que malgrĂ© sa volontĂ© de surmonter cette dure Ă©preuve elle n'arrive pas Ă  surpasser son chagrin. Elle se renferme sur elle-mĂŞme en passant ses soirĂ©es Ă  relire les lettres assez troublantes et Ă©nigmatiques que Charles lui a laissĂ©. J'ai aimĂ© le mystère qui tourne autour de cet homme car nous ne savons pas ce qu'il est devenu. Est-il parti? Est-il mort? Quoi qu'il en soit le suspens reste entier pratiquement jusqu'Ă  la fin, et mĂŞme si j'avais devinĂ© ce qui lui Ă©tait arrivĂ©, je n'ai pu m’empĂŞcher d'ĂŞtre Ă©mu.

Le roman s'articule Ă©galement autour d'un autre personnage MĂ©lissa, une jeune femme de 24 ans qui vient tout juste d’emmĂ©nager Ă  MontrĂ©al au Canada des rĂŞves plein la tĂŞte. PassionnĂ©e de musique depuis toute petite, son but ultime est de percer dans la musique et de pouvoir partager ses compositions avec le monde entier. Malheureusement elle a des difficultĂ©s Ă  se faire connaĂ®tre et n'est pas forcĂ©ment encouragĂ©e et soutenue par son petit ami Steve qui lui occupe un poste de contrĂ´leur de gestion dans une banque. En effet il ne considère pas cette passion comme un Ă©ventuel mĂ©tier durable et rĂ©munĂ©rateur mais plus comme une lubie irrĂ©alisable qu'il faut vite oublier. J'ai Ă©tĂ© presque choquĂ©e de constater qu'il a mĂŞme honte d'elle lorsque qu'elle enchaĂ®ne les petits boulots pour survivre en attendant de vivre de sa passion. J'ai tellement dĂ©testĂ© cet homme si Ă©troit d'esprit, si Ă©goĂŻste et rabat-joie. On voit vraiment qu'il y a un gros problème de communication dans ce couple qui ne se comprend plus. Ils m'ont vraiment fait l'effet d'ĂŞtre mal assortis ou alors d'ĂŞtre arrivĂ©s Ă  la fin de leur histoire oĂą chacun campe sur ses positions et oĂą l'un fait passer ses besoins avant le bonheur de l'autre. Et c'est exactement ce que j'ai ressenti chez Steve. On comprend alors que MĂ©lissa ne pourra pas avancer tant qu'elle sera avec lui.

Mais Mélissa est une jeune femme profondément amoureuse de son petit ami qui n'est autre que son premier amour. Elle n'ose donc pas le blesser en se confrontant à lui et en lui soumettant ses propres choix de vie. J'ai été touchée par ce personnage parce qu'il y a énormément de bonté en elle tout comme Diane, même si j'aurais aimé qu'elle soit parfois plus ferme et qu'elle défende plus ses opinions. J'ai tellement ri en sa compagnie car c'est une femme très drôle, gaffeuse, qui ne réfléchit pas toujours avant d'agir, à l'image de Bridget Jones. Comme cela fait du bien de voir de telles héroïnes qui malgré les difficultés qu'elles rencontrent au quotidien ne baissent pas les bras et continuent de voir la vie du bon côté.

Alors lorsque ces deux personnages féminins si charismatiques et attachants se rencontrent cela donne un joyeux mélange de douceur, de confidences et de crises de fous rire. Diane va permettre à Mélissa de surmonter son chagrin d'amour et le mal du pays qui la ronge petit à petit. Se sentant complètement seule, délaissée et incomprise c'est grâce à l'amitié de Diane et à ses délicieux cupcake qu'elle va petit à petit reprendre confiance en elle et en son talent. J'ai adoré voir leur complicité, leur façon de s'exprimer et leur culture si différente, ce qui est très drôle et qui m'a d'ailleurs un peu rappelé le roman Le mec idéal existe il est Québécois de Diane Ducret. Mélissa quant à elle va être un peu la fille que Diane n'a jamais eu, une bouffée d'air frais qui va lui redonner peu à peu gout à la vie et l'envie surtout de sortir et peut-être de refaire sa vie.

Un roman que j'ai dĂ©vorĂ©, dans lequel je me suis sentie bien, qui m'a permis de m'Ă©vader complĂ©mentent au cĹ“ur du Canada parmi les feuilles et le sirop d'Ă©rable, qui m'a fait rĂ©flĂ©chir sur les prioritĂ©s que l'on donne Ă  sa vie, sur la nĂ©cessitĂ© de ne jamais baisser les bras, de croire en ses rĂŞves, de ne pas Ă©couter les autres qui ne croient pas en vous et vous dissuadent d'accomplir des choses qui vous tiennent Ă  cĹ“ur. C'est un roman idĂ©al pour l'Ă©tĂ© parce qu'il est simple, lĂ©ger, certes par moments prĂ©visible mais pour ma part cela ne m'a pas gĂŞnĂ© car il aborde aussi des sujets plus durs comme le deuil, les difficultĂ©s Ă  trouver qui on est vraiment et Ă  trouver sa voie. Je suivrai donc avec attention les prochaines parutions de cette toute jeune auteure qui a Ă©crit un premier roman qui n'a rien Ă  envier je pense Ă  d'autres du mĂŞme genre comme La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan pour ne citer que lui, qui a connu un franc succès.

Pour conclure:
Si vous recherchez un roman frais, lĂ©ger, idĂ©al pour l'Ă©tĂ©, si vous adorez les bonnes odeurs de pâtisseries, les bons sentiments, les jolies histoires d'amour et d'amitiĂ©, mais qui aborde Ă©galement des sujets plus sensibles comme la perte d'un ĂŞtre cher ou la quĂŞte d'identitĂ©, foncez! En prime une jolie Ă©chappĂ©e au cĹ“ur du Canada dont les diffĂ©rences culturelles avec La France vous feront Ă  tout les coups sourire. Un rĂ©gal! 

Ma note: 18/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire