mardi 3 octobre 2017

Hope ou le secret des Harvey.
Lesley Pearse.
Editions Charleston Poche.
662 pages.
En librairie depuis le 8 septembre 2017.

Résumé:

Dans l'Angleterre victorienne du XIXe siècle, un roman bouleversant sur le destin chaotique d'une jeune femme qui, toute sa vie, puisera au fond de son coeur l'espoir de trouver un jour le bonheur qu'elle mérite tant. Dans le plus grand secret, Hope, fille adultérine de lady Harvey, est retirée à sa naissance d'un monde de privilèges pour être confiée à une famille de villageois employée au château. Ignorant tout de ses origines, la petite fille grandit entourée d'amour et mène une vie simple, mais heureuse. Pourtant, quand à quatorze ans Hope entre au service de la famille Harvey, elle va être brutalement confrontée au monde des adultes, en la personne d'Albert, un odieux jardinier. Forcée de fuir le domaine, Hope échoue dans les taudis de Bristol, où elle survit grâce à de menus larcins. C'est là, lors de la terrible épidémie de choléra, qu'elle découvrira sa vocation d'infirmière et rencontrera l'amour...

Mon avis:

Les Editions Charleston sont passées maître dans l'art de publier des récits familiaux dramatiques bourrés de secrets de famille sous fond de guerre, et celui-ci m'a encore une fois attiré par son résumé éloquent. Je les remercie donc beaucoup pour l'envoi de ce titre qui par la même occasion m'a permis encore une fois de découvrir un nouvel auteur.

Je ne m'étais pas trompée quant à la densité et l'intensité de cette histoire puisque malgré ses 662 pages c'est un roman qui se dévore assez facilement. L’événement majeur d'où va découler toute l'intrigue se déroule dès les premières pages. L'auteure nous fait rentrer tout de suite dans le vif du sujet en nous faisant assister à une naissance tenue secrète. C'est dans la confidence la plus totale que naît la petite Hope, fruit d'une liaison illégitime entre une aristocrate Lady Anne et un capitaine d'armée Angus. Dès le départ on comprend que cet enfant est amené à connaitre un destin particulier puisque malgré son titre elle va devoir être cachée. Annoncée décédée à la naissance, elle va se retrouver en réalité placée dans une famille de paysan vivant près du château où elle est née qui n'est autre que la famille de la servante de sa mère Nell. 

Il est évidemment impossible de ne pas s'attacher à cette petite fille que l'on va voir grandir dans l'amour inconditionnel de sa famille adoptive mais qui malheureusement va vivre aussi dans la pauvreté. C'est un personnage fort, marquant parce qu'elle n'est pas comme toutes les filles de son âge. Elle est forte, courageuse, stoïque et  déterminée, des qualités qu'elle a à mon sens acquis du fait de tous les malheurs qu'elle va connaitre durant sa jeunesse. J'ai été admirative de sa volonté, de sa capacité à ne jamais baisser les bras, de sa force tout simplement alors même qu'elle se retrouve entre deux familles et côtoie des individus parfois malveillants comme Albert le jardinier du château.

J'ai tellement détesté ce personnage si noir, si sombre, à l'esprit si étroit. J'ai rarement vu un personnage aussi mauvais dans un roman contemporain. Il est très difficile d'ailleurs d'arriver à le cerner, à comprendre pourquoi il est doté de si mauvaises intentions même si l'on a quelques explications dans le roman. C'est un personnage abjecte mais qui apporte malgré tout du dynamisme au récit car il est responsable en partie de l'enfer que va vivre Hope qui malheureusement va se retrouver prise dans ses filets et qui ne va pas trouver de soutien auprès de Lady Anne qui ne sait évidemment pas qu'Hope est en réalité sa fille. C'est une femme de toute façon que j'ai trouvé très passive, très nonchalante, très lâche, très peureuse, très dépendante de son mari et surtout incroyablement malheureuse et cela se ressent tout au long du roman. Cependant malgré ses  défaut, ses erreurs et son manque de courage parfois à dire les choses et à prendre des décisions je dois dire qu'elle a su me toucher.

Si vous aimez les sagas familiales à l'instar des romans de Lucinda Riley ou encore d'Amy Wane je vous le conseille. Lesley Pearse intègre dans son récit toutes sortes de thèmes et de réflexions intéressantes comme la différence qu'il peut y avoir entre liens du sang et liens du cÅ“ur, l'homosexualité ou encore la place de la femme au travail et plus particulièrement au front dans le milieu médical en plein XIXème siècle, les différences de milieux sociaux entre aristocrates et la domesticité et les liens qui les unis malgré tout, la recrudescence des maladies à cette époque, le sort des soldats et les conditions de vie dans les hôpitaux de fortune sur les champs de bataille. C'est un roman captivant dans lequel parfois on suffoque un peu de part les horreurs qui y sont dépeintes, qui souffre je trouve vers la fin de quelques longueurs liées à la monotonie du quotidien de Hope lorsqu'elle se retrouve à aider les soldats blessés, mais qui malgré tout reste fort en émotions.

Pour conclure:
Un roman tragique mais beau à la fois sur le destin de Hope une héroïne incroyablement forte qui se retrouve malgré elle entre deux familles que tout oppose mais qui vont être liées par la force des choses. Un récit captivant très dense puisqu'il qui se déroule sur plusieurs années, parfois difficile, mais où règne malgré tout jusqu'au bout l'espoir d'un futur meilleur. 

Ma note: 17/20.

2 commentaires:

  1. Une belle couverture et un résumé alléchant...que demander de plus ? Ce livre est dans ma WL mais il risque de ne pas y rester très longtemps. ;)

    RépondreSupprimer