mercredi 24 janvier 2018

Les passagers du siècle.
Viktor Lazlo.
Editions Grasset.
336 pages.
En librairie le 10 janvier 2018.

Résumé:

Une grande fresque romanesque sur cinq gĂ©nĂ©rations et trois continents, qui nous fait traverser la guerre de 1870, celle de 14-18 et celle de 39-45, et qui tresse, au hasard de l'histoire et du destin des personnages, deux des plus grandes tragĂ©dies du XIXème et du XXème : celle de la traite nĂ©grière et celle de la Shoah. D'un cĂ´tĂ©, la lignĂ©e de Yamissi, nĂ©e en 1850 sur les rives du fleuve Oubangui, arrachĂ©e aux siens, vendue comme esclave dans l'Ă®le de GorĂ©e au SĂ©nĂ©gal, elle traverse l'Atlantique dans les cales du dernier bateau nĂ©grier Ă  destination de Cuba. RachetĂ©e Ă  Santiago par l'exĂ©cuteur de la vente lui-mĂŞme, un polonais du nom d'EphraĂŻm Sodorowski, tombĂ© amoureux d'elle, les soubresauts de la guerre d'indĂ©pendance vont les ramener ensemble en Europe... De l'autre, la lignĂ©e d'Izaak Wotchek, juif polonais originaire du petit village de Bialystock, qui va connaĂ®tre les utopies politiques (Bund, mouvements anarchistes, etc.) et toutes les tragĂ©dies qui vont dĂ©cimer les familles juives de la Mitteleuropa. Dans un bordel de Dantzig, en 1906, le fils d'Izaak, Samuel Wotchek, et Josefa, fille de Yamissi, vont se rencontrer et s'aimer. Tous deux croient possible de refaire leur vie en Martinique... mais peut-on durablement tourner le dos Ă  la souffrance des siens Ă  l'autre bout du monde ?

Mon avis:

Viktor Lazlo est une femme très connue puisqu'elle est à la fois actrice, chanteuse et auteure, mais chose étrange moi je n'en avais jamais entendu parler. Cependant son dernier roman paru en ce début d'année chez Grasset m'a interpellé parce qu'il réunit deux thèmes que j'aime retrouver en littérature la ségrégation et l'antisémitisme. Je remercie donc la maison d'Edition pour l'envoi de ce titre qui m'a enfin permis de la découvrir.

C'est un roman on le comprend tout de suite qu'on ne lit pas d'une traite, il faut prendre son temps pour bien comprendre l'histoire puisque l'on va suivre deux familles sur deux continents diffĂ©rents Ă  des Ă©poques diffĂ©rentes, mais qui vont cependant finir par ĂŞtre liĂ©es. Je remercie d'ailleurs l'auteure d'avoir pensĂ© Ă  insĂ©rer un arbre gĂ©nĂ©alogique au dĂ©but du livre qui m'a beaucoup aidĂ©, car il y a Ă©normĂ©ment de retours en arrière et il est donc assez difficile au dĂ©but de suivre le fil de l'histoire. Ce sont les grands Ă©vĂ©nements de la fin du XIXème siècle jusqu'au milieu du XXème siècle en Pologne, en Centre-Afrique et Ă  Cuba que l'auteure retrace dans son roman. 

On suit tout d'abord en 1880 EphraĂŻm un polonais qui a quittĂ© son pays quelques annĂ©es plus tĂ´t après un attentat auquel il avait participĂ© lors de l'insurrection polonaise, et qui suite Ă  cela est venu se rĂ©fugier Ă  Cuba, mais Ă©galement Yamissi une africaine qui est enlevĂ©e et vendue comme esclave dans cette mĂŞme ville. Puis, quelques annĂ©es plus tard l'auteure nous plonge en 1906 oĂą l'on rencontre le jeune Samuel un polonais qui fuit son pays en plein conflit indĂ©pendantiste, et qui sur sa route va faire la rencontre de Josefa la fille de Yamissi et EphraĂŻm qui deviendra sa femme. Tous deux vont par la suite finir par s'installer en Martinique oĂą ils vont avoir une petite fille Fleur. C'est Fleur qui en 2010 Ă  l'aube de ses 100 ans nous raconte l'histoire de ses ancĂŞtres Ă  travers ses mĂ©moires qu'elle Ă©crit avant de mourir, pour pouvoir transmettre Ă  sa descendance le rĂ©cit de ce passĂ© tumultueux mais très riche.

Je ne doutais pas que ce roman allait beaucoup me plaire et me toucher parce qu'il traite de sujets très importants et très graves de l'Histoire dont on ne parlera jamais assez Ă  mon sens. Je suis toujours ravie de voir que certains auteurs choisissent d'en faire les sujets principaux de leur livre parce qu'il me semble nĂ©cessaire de continuer Ă  en parler, afin de toujours informer et surtout pour ne pas oublier. En ce sens je n'ai pas Ă©tĂ© déçue concernant les passages traitant de ces deux sujets. J'ai dĂ©vorĂ© ceux retraçant la vie de Yamissi en tant qu’esclave, on assiste impuissant Ă  la sĂ©paration dĂ©chirante entre la jeune femme et sa famille, Ă  la dure traversĂ©e de l'ocĂ©an Atlantique pour rejoindre l'AmĂ©rique du Sud dans un bateau de fortune, Ă  la faim et Ă  la soif dont ils souffrent jour et nuit, aux viols et aux châtiments corporels qui leur sont infligĂ©s, et enfin Ă  la honte qu'ils ressentent en Ă©tant traitĂ©s comme du bĂ©tail et qui finissent par vous enlever tout ce qui fait de vous un ĂŞtre humain. 

Ces passages lĂ  m'ont bouleversĂ© par leur duretĂ©, comme cela a Ă©tĂ© le cas concernant ceux de la famille de Samuel en Pologne durant la seconde guerre mondiale, des annĂ©es pendant lesquelles ils vont vivre l'horreur, l'enfer du ghetto juif polonais puis des camps. J'ai lu Ă©normĂ©ment de romans traitant du sort des juifs Ă  cette Ă©poque et je suis toujours autant Ă©mue et bouleversĂ©e par tout ce qu'ont pu subir ces pauvres gens. Ce sont ces passages lĂ  qui font toute la beautĂ© et la force de ce roman, mĂŞme si je l'avoue d'autres m'ont moins plu, m'ont moins intĂ©ressĂ©, voir mĂŞme qui m'ont semblĂ© parfois assez longs et ennuyeux comme cela a Ă©tĂ© le cas concernant les conversations politiques entre certains personnages secondaires par exemple. 

De mĂŞme, la force de ce roman rĂ©side Ă©galement dans ses personnages charismatiques tels que EphraĂŻm, Yamissi, ou encore Samuel. Ils ont vĂ©cu Ă  des Ă©poques diffĂ©rentes mais qui n'en sont pas moins aussi complexes et très difficiles. Cependant malgrĂ© le contexte historique dans lequel ils vivent, ce sont des personnages que j'ai trouvĂ© extrĂŞmement forts et courageux, qui malgrĂ© ce qu'ils traversent, malgrĂ© leurs conditions de vie ne baissent pas les bras et arrivent Ă  puiser au fond d'eux mĂŞme la force de voir au-delĂ  de ce qu'ils sont en train de vivre, ils arrivent Ă  croire et Ă  espĂ©rer un monde meilleur, un futur qui semble aujourd'hui impossible. Je suis toujours admirative de voir avec quel courage ils arrivent Ă  continuer Ă  vivre après un tel traumatisme. 

Si j'ai donc apprĂ©ciĂ© la plupart des personnages, je n'ai cependant pas adhĂ©rĂ© par contre Ă  certaines de leurs dĂ©cisions qui m'ont paru en total contradiction avec leurs principes, et qui ainsi ne m'ont pas permis de les comprendre rĂ©ellement. Je n'ai pas compris par exemple "la double personnalitĂ© " d'EphraĂŻm qui d'un cĂ´tĂ© est un esclavagiste, mais qui Ă©pouse ensuite Yamissi qui travaillait pour lui, je n'ai pas compris non plus le choix de Samuel qui a finalement oubliĂ© sa famille pendant des annĂ©es alors qu'il avait quittĂ© son pays afin de trouver une vie meilleure pour lui et les siens, et enfin je n'ai pas compris non plus le choix de Fleur qui on l'apprend au fil des pages a abandonnĂ© un de ses enfants parce qu'il Ă©tait noir, alors mĂŞme que sa grand-mère  des annĂ©es plus tĂ´t a connu l'enfer Ă  cause de sa couleur de peau. 

Les passagers du siècle n'est donc pas un coup de cĹ“ur pour ces raisons lĂ , mais il reste quand mĂŞme un très beau roman qui traite des diffĂ©rences sociales et raciales et des combats menĂ©s par certains parfois au pĂ©ril de leur vie pour avoir plus de droits, pour l’indĂ©pendance de leur pays, ou pour ĂŞtre libres tout simplement. 

Pour conclure:
Un roman complexe de part la multitude de personnages et d'Ă©poques qui s'entrecroisent, mais qui retrace avec justesse trois Ă©vĂ©nements majeurs de la fin du XIXème siècle jusqu'au milieu du XXème comme l’esclavagisme en Centre-Afrique et Ă  Cuba , mais aussi les mouvements indĂ©pendantistes et l’antisĂ©mitisme en Pologne. MalgrĂ© quelques longueurs et certains choix incomprĂ©hensibles Ă  mon sens de certains personnages, Les passagers du siècle est un roman marquant qui touche, bouleverse, qui est Ă  lire tout simplement.

Ma note: 17/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire