mardi 11 août 2015


Demain j'arrête.
Gilles Legardinier.
Editions POCKET.
398 pages.

Résumé:

Julie, 28 ans, vient de se séparer de son idiot de petit ami. Son travail de conseillère clientèle de banque ne lui convient plus. Son moral est donc au plus bas, quand elle apprend qu'un nouveau locataire, avec un nom rigolo, a emménagé dans son immeuble: Ricardo PATATRAS. Elle se met à l'espionner et découvre qu'il a, non seulement beaucoup de charme, mais qu'il est aussi très mystérieux. Décidée à tout savoir de Ric, elle va se retrouver dans des situations de plus en plus délirantes...

Mon avis:

J'ai découvert Gilles Legardinier il n'y a pas très longtemps, avec Et soudain tout change, histoire triste et attachante, sur la force de l'amitié à l'adolescence, que j'avais beaucoup aimé. C'est tout naturellement que j'ai donc décidé de lire un autre de ses romans, avec Demain j'arrête. Comme le laissait entendre de nombreux blogueurs qui l'avaient déjà lu, bourré d'humour,il me promettait de passer un agréable moment.Et je peux vous dire que cela a été le cas.

Dès le début, Julie m'a beaucoup fait penser à d'autres héroïnes connues, telles que Bridget Jones ou Rebecca Bloomwood (de l'accro du shopping). Son côté gentille mais naïve, gaffeuse, impulsive, rêveuse, quoiqu'un peu folle, la rend attachante. Je me suis sentie proche d'elle, car un de ses traits de caractère, qui est l'honnêteté, m'a beaucoup fait penser à moi. Elle ne supporte plus au début du livre, son travail, qui consiste plus à faire du chiffre au détriment des clients. Moi même, ayant travaillée pas mal de temps en banque, j'ai décidé de changer de voie, car cet aspect du métier ne me plaisait pas. Elle décide donc de changer de métier, de rependre ses études, mais ses plans sont mis de côté à cause de ce bel inconnu. Elle m'a fait beaucoup rire, car elle s'imagine sans cesse des scénarios plus improbables les uns que les autres pour voir son voisin et découvrir ce qu'il cache.
De plus, on est sans cesse dans sa tête, à connaitre ses pensées, car à chaque fois qu'elle est sur le point de parler à quelqu'un, notamment à Ric, on voit ce qu'elle aimerait lui dire, mais qu'elle garde au final pour elle. Et c'est ce qui donne aussi ce côté comique à l'histoire.

En ce qui le concerne, j'ai eu du mal à le cerner tout le long du livre. J'arrivais pas trop à m'attacher à lui et à véritablement l'apprécier, car on ne sait pas ce qu'il complote, on sent qu'il cache quelque chose, mais on ne sait pas quoi, jusqu'à la fin du roman. Pourtant, il gentil et serviable avec Julie, avec ses amis, avec ses parents, mais il a ce petit côté sombre, ténébreux, qui nous laisse dubitatif.

Gilles Legardinier m'a encore bluffé, car il a cette capacité à nous écrire des histoires qui ne se ressemblent pas du tout, tantôt tristes tantôt hilarantes, tout ça d'un point de vue féminin très bien cerné.
J'avais l'impression à bien des moments, que c’était une femme qui avait écrit le livre. Même si tout ce qu'il dit sur les comportements des femmes en générale n'est pas tout le temps véridique, il a quand même souvent raison. Il a une plume que je qualifierais d'humoristique, on ne voit pas la lecture passer, d'autant plus que les chapitres sont très courts, souvent 2 ou 3 pages pas plus.

Le seul petit bémol que je pourrais trouver, est que j'aurais aimé en voir plus entre  Julie et Ric. Concrètement ils se tournent autour tout au long du livre, on attend de voir comment leur amitié va évoluer et du coup j'ai été un petit peu déçue, car l'auteur fait l’impasse sur cet aspect de leur relation.

Pour conclure:
Je vous invite à découvrir cet auteur si ce n'est pas déjà fait. Cette histoire a été un très bon moment de lecture, où j'ai beaucoup rit, d'ailleurs, je souris encore en y repensant.
C'est léger, c'est gaie, digne des comédies romantiques que l'on regarde à la télévision, pour se détendre ou pour se remonter le moral. Je me range de l'avis de tout le monde en vous le conseillant de toute urgence! Un roman pas du tout prise de tête, qui donne ou redonne le sourire, à lire confortablement installé, en mangeant des sucreries.

Ma note: 16/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire