samedi 8 août 2015



Today we live. 
Emmanuelle PIROTTE.
Editions Le cherche Midi.
238 pages.

Résumé:

DĂ©cembre 1944, la fin de la guerre est proche. Les Allemands se sentent menacĂ©s par les AmĂ©ricains, qui sont de plus en plus nombreux. Plus dĂ©terminĂ©s que jamais Ă  gagner cette guerre, ils envahissent un petit village dans Les Ardennes belges. PaniquĂ©, un homme confie une jeune juive de 7 ans, RenĂ©e, Ă  un curĂ©, qui lui mĂŞme la confie Ă  deux soldats amĂ©ricains, en les priant de bien vouloir la cacher. En rĂ©alitĂ©, se sont deux SS infiltrĂ©s, chargĂ©s de dĂ©jouer les plans des alliĂ©s. Ils dĂ©cident d'exĂ©cuter la fillette. Mais au moment de tirer, Mathias, troublĂ© par le regard de l'enfant, tue son coĂ©quipier.
Démarre alors une cavale, dont le but est de survivre coûte que coûte.

Mon avis:

Je remercie beaucoup les Editions Le Cherche Midi et surtout Solène pour l'envoi de ce roman, qui m'intéressait énormément, non pas par voyeurisme, mais pour se rendre compte de ce qu'ont pu vivre ces gens et afin que cela ne bascule pas dans l'oubli. Ayant lu déjà pas mal de récits sur la seconde guerre mondiale, je savais que cette lecture n'allait pas être facile.
Emmanuelle PIROTTE, nous livre dans son premier roman, une histoire poignante, dans laquelle, malgré l'horreur de cette période de l'Histoire, on aperçoit un peu d'humanité.

En effet, c'est un récit peu inhabituel que l'on découvre ici.
Mathias, bien qu'allemand, décide de prendre la défense et de protéger au péril de sa vie, une jeune juive. On se prend tout de suite d'affection pour lui, même si on sait qu'il a commis des meurtres sur des innocents, sur des enfants notamment. On ne peut s'empêcher de penser qu'à cette époque, tous n'étaient peut-être pas si mauvais et qu'il y avait des soldats humains malgré tout, qui ne cautionnés pas ce qu'ils faisaient.
Pourtant, Ă  plusieurs moments dans le livre, la personnalitĂ© de Mathias, ses pensĂ©es d’allemand, reprennent le dessus et on a peur qu'il commette l'irrĂ©parable. Il ne comprend d'ailleurs pas ce qu'il lui a pris de sauver cette petite fille, qui a osĂ© le regarder dans les yeux, sans avoir peur, au moment de son exĂ©cution.

J'ai été effectivement étonnée de la maturité et du courage de cette gamine. Elle semble ne jamais paniquer face aux allemands, alors qu'elle a vu sa famille se faire arrêter pendant qu'elle était cachée. Très maligne et dotée d'une grande ouverture d'esprit, elle a su voir de la bonté en Mathias.

On s'attache donc à ce couple improbable, qui va tenter de survivre jusqu'à la fin de la guerre. Ils se trouvent dans une situation assez compliquée, car d'un côté, Mathias ne peut pas rejoindre son unité avec Renée et de l'autre il ne peut pas aller trouver les américains, de peur que sa véritable identité soit découverte, ou qu'ils soient attaqués ensuite par des allemands. Il se rend compte qu'il n'y a qu'avec lui qu'elle est en sécurité.

Bien que leurs conditions de vie soient difficiles, ils ne perdent pas espoir et se raccrochent aux moindres petits moments de bonheur. Il y a des passages magnifiques, comme le jour de noël, où ils font une crèche, dansent et célèbrent cette fête chrétienne, afin d' essayer d'oublier pour quelques instants la guerre.

Pour conclure:
J'ai littéralement adoré ce livre. On retient son souffle comme tétanisé à l'idée qu'ils soient arrêtés,séparés et même tués. Pour son premier roman, Emmanuelle PIROTTE a su m'émouvoir avec des mots emprunts de réalisme. On ressent leur peur et on ne peut que continuer sa lecture jusqu'à la dernière page, en espérant que tout se termine bien pour eux. Un ouvrage qu'il faut absolument lire et avoir dans sa bibliothèque.

Ma note: 18/20.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire