samedi 1 août 2015


Souvenirs d'amour.
Danielle STEEL.
Editions Pocket.
538 pages.

Résumé:

En 1945, la princesse Serena di San Tibaldo, qui avait été envoyée par sa grand mère à New-York, afin d'échapper à la guerre, revient au pays, en Italie, pour retrouver les siens. Mais elle s'aperçoit une fois là-bas, qu'elle a perdu toute sa famille, ainsi que leur argent. Elle est réduite à cirer les parquets de la maison où elle a grandit, qui est désormais réquisitionnée par les soldats américains. Parmi eux, se trouve le commandant Brad Fullerton, qui va tomber amoureux d'elle et lui offrir un nouveau départ. Mais à New-York. tout ne va pas se passer comme prévu. Là-bas ses titres de noblesse ne valent plus rien, elle est rejetée par la famille de Brad. Qu'importe, heureuse,  il va lui falloir user de courage pour se faire accepter et démarrer une nouvelle vie.

Mon avis:


C'est le deuxième roman de Danielle STEEL que je lis, le premier ayant était Voyage, dont je garde un très bon souvenir. J 'ai adoré celui-ci encore plus que le premier.


On se retrouve au lendemain de la seconde guerre mondiale. De nombreuses villes ont été assiégées par les allemands, poussant de nombreux habitants à fuir leur pays. C'est le cas de Serena qui est partie habiter dans un couvent en Amérique, le temps que la guerre se termine. Elle revient donc en 1945 à Venise, mais découvre qu'elle va devoir se débrouiller pour vivre, car elle n'a plus rien, ni argent, ni famille.



Dès les premières pages on est donc curieux de savoir comment elle va s'en sortir. Serena est une jeune femme très belle et très courageuse, quoique très naïve. C'est un trait de son caractère qui m'a beaucoup énervé, car elle ne se méfie de personne et fait passer les autres avant elle, ce qui va lui jouer souvent de mauvais tours dans le roman. Heureusement, elle peut compter sur son mari et sur un de ses beaux-frères Teddy, pour l'épauler et la protéger. J'ai adoré le personnage de Teddy qui est profondément gentil, car amoureux d'elle, serviable et courageux. On regrette d'ailleurs par la suite qu'elle ne l'ai pas choisi comme époux. Au contraire de la mère des deux garçons, Margaret, que j'ai détesté pour sa méchanceté vis à vis de Serena, qu'elle traite vraiment comme une moins que rien.

Cette histoire m'a beaucoup fait pensé au film Pearl Harbor, à bien des aspects, film que j'avais d'ailleurs adoré pour sa beauté, malgré son côté dramatique. C'est un livre qui se lit très bien, les périphéries s'enchaînent, puisqu'il va arriver à Serena pas mal de choses pas toujours très faciles, on a pas le temps de s'ennuyer et on est constamment surpris par la tournure que prennent les événements. J'ai aimé voyager avec elle de l'Italie, en France puis à New York en passant par Londres.


Un petit bémol tout de même pour la liaison à la fin, entre deux personnages que je ne peux pas nommer, car se serait vous spoiler. Je l'ai trouvé étrange et presque malsaine, j'ai pas trop compris pourquoi l'auteure a voulut les mettre ensemble.

Pour conclure:
J'ai littéralement adoré ce roman qui fait quand même 538 pages, mais que l'on ne voit pas passer. C'est une histoire émouvante où l'amour triomphe. Serena est une jeune femme qui n'a pas eu vraiment de chance dans la vie, mais qui a toujours tout fait pour s'en sortir. 

Ma note : 18/20.

3 commentaires:

  1. Merci pour cette chronique :). Je vais me le prendre car c'est un mélange historique/amour que j'affectionne. Et j'aime beaucoup les histoire de cette période.

    RépondreSupprimer