mardi 6 octobre 2015


Bazaar.
Stephen King.
Editions Albin Michel.
678 pages.

Résumé:


A Castel Rock, petite ville tranquille des Etats-Unis, tout le monde se connaĂ®t. Alors, quand un homme du nom de Leland Gaunt dĂ©barque pour y ouvrir une boutique, le Bazaar des RĂŞves, les habitants curieux, s'empressent d'y faire un tour. Chacun y trouve ce dont il a toujours rĂŞvĂ©. En Ă©change, le commerçant ne demande presque pas d'argent, mais en contrepartie une petite farce Ă  faire Ă  un voisin, histoire de rire. Mais voilĂ , ces petits tours vont provoquer la colère des habitants et rĂ©veiller des rancĹ“urs .  Ils deviennent fous, violents. La ville est pongĂ©e dans un vrai bain de sang. Qui est vraiment ce M.Gaunt, qui semble tout sauf humain et qui a plongĂ© les habitants au cĹ“ur d'un vrai cauchemar?


Mon avis:

J'avais ce livre dans ma PAL depuis juin et j'ai décidé de l'en sortir, car étant en pleine période d'Halloween, quoi de mieux que de lire un bon Stephen KING, qui sait très bien s'y prendre pour vous mettre la chair de poule?


Encore une fois, on est tout de suite plongé dans une atmosphère lourde et terrifiante. Tous semblent bizarre à Castel Rock, depuis l'arrivée de Leland Gaunt. Les habitants paraissent attirés et subjugués par le Bazaar des rêves, où l'on trouve tout ce que l'on cherche, même des objets très rares et impossibles à avoir. Mais cela, personne semble s'en étonner. Les clients ressortent satisfaits, mais deviennent vite paranoïaques et méfiants vis à vis de leurs voisins. Ils ont peur que quelqu'un vienne leur voler chez eux, leur précieux achat. Ce sentiment est exacerbé par le fait qu'ils entendent une voix dans leur tête qui les pousse à se méfier de tout le monde, même des gens en qui ils ont toute confiance, comme leur propre famille.

Leland Gaunt est un personnage diabolique et manipulateur.Le commerçant sait comment amadouer ses clients, les forcer Ă  l'achat et les pousser Ă  faire ensuite de bonnes blagues Ă  leurs voisins, afin de rĂ©gler leur dette. On est plongĂ© au cĹ“ur de l'enfer, on se rend compte petit Ă  petit que M. Gaunt est Ă©trange, il a les yeux  par exemple, qui n'ont jamais la mĂŞme couleur. Il sait toujours ce qui se passe en ville avant tout le monde et connaĂ®t le passĂ©, pas toujours glorieux et les secrets de chacun des habitants. Petit Ă  petit on comprend qu'il ne peut pas ĂŞtre humain et que dans ce magasin, semble habiter le mal. Il a aussi la facilitĂ© de rentrer dans la tĂŞte des gens, sonder leur âme, les faire culpabiliser et les pousser dans leurs retranchements. C'est un ĂŞtre dĂ©moniaque et très malin. A la fois très gentil et arrangeant, il peut vite devenir agressif si son client refuse de faire ce qu'il dit. Les habitants sont complètement envoĂ»tĂ©s et ne semblent pas du tout prendre conscience de ce qu'ils font et de la malveillance de cet homme. J'ai adorĂ© la façon dont Gaunt manipule les gens. Toutes les plaisanteries  qu'il met en place sont bien Ă©tudiĂ©es. Il sait exactement Ă  qui les faire et pourquoi, tout en sachant que cela va monter les habitants les uns contre les autres et crĂ©er le cahot dans la ville.

Stephen King, comme Ă  son habitude, prend le temps de mettre en place l'intrigue. Il dĂ©crit chaque habitants, nous raconte les Ă©vĂ©nements marquant de leur passĂ©, avec qui ils ne s'entendent pas et pourquoi. Le dĂ©but est donc un peu long, mais tout doucement on commence Ă  comprendre certaines choses, les malentendus qui vont se mettent en place... Les scènes d'horreur se multiplient puisque les habitants commencent Ă  s’entre-tuer. On sent qu'Ă  tout moment, quelque chose va exploser, on ne sait pas quoi exactement, mais on ressent une tension permanente dans ce roman et c'est ce qui m'a poussĂ© Ă  continuer ma lecture.

Heureusement, un seul habitant n'est pas allĂ© au Bazaar des RĂŞves et n'est donc pas sous l'emprise du commerçant, le shĂ©rif Alan Pangbord. Il se rend compte que quelque chose se trame Ă  Castel Rock. Quelqu'un semble tirer les ficelles et pousser les gens Ă  la folie meurtrière. Selon moi il Ă©tait le seul saint d'esprit Ă  pouvoir sauver la ville. On espère seulement au fil des pages, qu'il ne tombera pas lui aussi, dans le piège. Finalement la fin se termine en apothĂ©ose mais j'ai ressenti une petite dĂ©ception tout de mĂŞme, car elle est Ă  mon avis un peu trop facile et tirĂ©e par les cheveux. Je me suis dit mais comment c'est possible?

Pour conclure:
J'ai adoré ce roman d'horreur, complètement ahurissant. Une histoire très complexe et très tordue, mais super bien écrite. Je le conseille aux fan du KING et à tous ceux qui cherchent des lectures effrayantes, sanguinolentes et violentes. Vous allez être servi!


Ma note: 16/20.

2 commentaires:

  1. Ca fait un moment que je n'ai pas lu de roman de Stephen King! Je ne connaissais pas celui-ci!

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Ha. Moi j'en lis 1 par mois car j'en ai acheté pas mal cet été en brocantes. Celui ci est vraiment pas mal ;-)

      Supprimer