jeudi 10 décembre 2015

Roadmaster.
Stephen King.
Editions Le livre de Poche.
600 pages.

Résumé:

En 1979, un étrange individu s'arrête dans une station service perdue au fin fond de la Pennsylvanie, au volant d'une magnifique Buick Roadmaster des années 1950... qu'il abandonne là, avant de disparaître. Vingt ans plus-tard, elle est toujours entreposée dans un hangar de la police d'Etat, qui n'a jamais réussi à retrouver son propriétaire. Personne ne s'en approche ou ne veut en parler, car ce véhicule semble composé de matériaux factices et inconnus, mais aussi surtout parce que d'étranges phénomènes surnaturels se produisent à son entour. Le jeune Ned Wilcox, fils du policier initialement chargé de l'enquête et mort mystérieusement en service, lui, veut connaître la vérité. Et si rouvrir les portes de l'automobile revenait à ouvrir les portes de l'horreur?

Mon avis:

C'est toujours avec grand plaisir que je me plonge dans les romans de Stephen KING que j'adore pour leur suspens terrifiant et je n'ai pas pu résister à la lecture de celui-ci dont je trouve les couleurs de la couverture magnifique.

C'est un roman dans lequel on ressent une certaine angoisse des les premières pages. Ned Wilcox, qui a pris l'habitude de traîner au poste de police où travaillait son père, mort quelque temps plus tôt, découvre un jour par la fenêtre du hangar B, une vieille Buick Roadmaster. Intrigué, car il ne l'avait jamais vu auparavant, il ne tarde pas à questionner les anciens collègues de son père à ce sujet. Le chef Sandy, qui s'attendait à ce qu'un jour le jeune garçon cherche à assouvir sa curiosité, décide de tout lui révéler.

On va alterner prĂ©sent et passĂ© dans la narration. Comme si on Ă©coutait une histoire, on va suivre le rĂ©cit de Sandy, qui travaille au poste depuis de nombreuses annĂ©es et qui a donc assistĂ© Ă  l'arrivĂ©e de cette mystĂ©rieuse voiture. Puis peu Ă  peu, les anciens coĂ©quipiers du père de Ned vont chacun leur tour raconter leurs souvenirs et les Ă©vĂ©nements surnaturels et totalement incomprĂ©hensibles auxquels ils ont assistĂ©. J'ai beaucoup aimĂ© les  policiers de cette brigade que j'ai trouvĂ© très sympathiques, très protecteurs et paternels avec le jeune Ned, comme si tous formaient une grande famille. Son papa qui Ă©tait très apprĂ©ciĂ© de ses collègues a laissĂ© un grand vide au poste et du coup tout le monde a Ă  cĹ“ur de prendre soin de son fils.  

J'ai beaucoup aimé Ned aussi, qui m'a touché, car c'est un jeune homme d'une vingtaine d'années qui ne s'est pas totalement remis de la mort de son père. Il cherche d'ailleurs en travaillant de temps en temps au poste de police, à être encore en quelque sorte prêt de lui. Se doutant qu'on lui cache quelque chose, il va vouloir qu'on lui dise toute la vérité et surtout il va vouloir savoir si cette Buick Roadmaster a un rapport avec sa mort. Mais ce que l'on va lui raconter va se révéler difficile à croire, tellement les faits sont aussi abominables que démentiels.

Ce livre est très prenant. On se doute que cette voiture est dangereuse, car on se dit que si ils l'ont enfermĂ© dans un hangar c'est pour une bonne raison. En effet, on dĂ©couvre que tout ne tourne pas rond autour cette Roadmaster. Ses matĂ©riaux sont inconnus, ses Ă©lĂ©ments factices, par exemple le moteur n'est reliĂ© Ă  rien, une odeur nausĂ©abonde s'en dĂ©gage, elle Ă©met des bruits bizarres, comme une respiration et plus surprenant encore, elle se rĂ©pare elle mĂŞme. Comme si elle Ă©tait vivante. Et au fur et Ă  mesure que Sandy et ses coĂ©quipiers racontent leurs souvenirs, on prend de plus en plus peur, car ils sont de plus en plus inquiĂ©tants.

C'est un roman qui m'a beaucoup fait penser Ă  Christine du mĂŞme auteur que j'avais adorĂ© et dont l'intrigue tournait aussi autour d'une voiture dĂ©moniaque. Dans celui-ci j'ai Ă©tĂ© moins emballĂ©e par le cĂ´tĂ© surnaturel du vĂ©hicule, car j'avais l'impression d'avoir dĂ©jĂ  lu cela, mĂŞme si l'histoire au final est complètement diffĂ©rente. De plus, je me suis un peu ennuyĂ©e Ă  certains moments, car les Ă©vĂ©nements bizarres qui se produisent autour de la Roadmaster sont rĂ©barbatifs et sont longs Ă  venir. De nombreuses pages sont consacrĂ©es Ă  la façon dont les policiers surveillent la voiture Ă  tour de rĂ´le et mènent leur enquĂŞte, en la filmant par exemple 24 heure sur 24.Le roman fait 600 pages et je pense que l'auteur aurait pu faire l'impasse sur de nombreux passages rĂ©pĂ©titifs et faire avancer plus vite l'action.

Pour conclure:
Un roman qui nous fait entrapercevoir les portes de l'enfer, comme seul Stephen King sait le faire. MalgrĂ© quelques Ă©vĂ©nements un peu rĂ©barbatifs, on reste captivĂ© par l’histoire de cette machine infernale, jusqu'au dĂ©nouement final.


Ma note: 16/20.

3 commentaires:

  1. Pas mon King préféré. Il essaie de faire du Lovecraft, mais en moins bien selon moi. Sur une petite histoire, ça peut marcher mais, comme tu le dis, le roman est trop long et parfois un peu lourd. Même si le fantôme du pére qui plane sur l'histoire est vraiment réussit. Mais pour le reste, j'en suis ressorti un peu déçu. Et pourtant j'adore Stephen King !

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Oui moi non plus ce n'est pas mon préféré mais j'ai bien aimé quand même, par rapport à Chantier du même auteur que j'ai lu par exemple où là j'ai pas trop adhéré à l'histoire. C'est quoi du Lovecraft?

      Supprimer
    2. Je n'ai pas encore lu Chantier. Par contre j'aime beaucoup H.P. Lovecraft et j'y ai retrouvé certains éléments ici (D'ailleurs, King reconnait s'en être inspiré pour ce roman). Des puissances inconnus venus d'on ne sais où, de longues descriptions d'événements sans qu'on sache vraiment au final ce qu'il en est...

      La différence étant que Lovecraft a utilisé le même univers dans toute son oeuvre donc on finit par tout regrouper... et que ce sont essentiellement des nouvelles, donc trés courte. Ici, je trouve que ça passe moins bien...

      Supprimer