dimanche 7 février 2016

After saison 3.
Anna TODD.
Editions Hugo Roman.
464 pages.

Attention ne pas lire ce qui suit si vous n'avez pas lu les tomes précédents! 

Résumé:

Le caractère ombrageux d'Hardin continue à lui jouer des tours, et il échappe de peu à l'expulsion de l'université. De son côté, Tessa retrouve son père par hasard au détour d'une rue. Hardin, toujours aussi ingérable, ne facilitera pas cette rencontre imprévue. Tessa va devoir affronter la plus douloureuse des questions: Hardin sera-t-il capable de s'ouvrir un jour? Un week-end chez le père d'Hardin est l'occasion rêvée pour se recentrer sur leur histoire. La rencontre du couple Riley et Lillian leur en apprend bien plus que toutes leurs querelles. Pourtant, le départ pour Seattle approche... C'est le moment de prendre les bonnes décisions. Mais Hardin est-il seulement capable de mettre ses démons de côté pour suivre Tessa? Le besoin passionné d'être ensemble sera-t-il plus fort que tous les obstacles?

Mon avis: 

J'étais très curieuse de lire la suite d'After, car à la fin du tome deux, Anna Todd nous avait laissé sur la rencontre improbable et tout à fait hasardeuse, de Tessa et son père. J'étais également impatiente de connaître la réaction d'Hardin quant au souhait de Tessa de partir vivre à Seattle, alors que lui semble détester cette ville.

A vrai dire, j'ai été un peu déçue de ce troisième tome, qui est celui que j'aime le moins jusqu'à présent. J'ai trouvé que les rebondissements du tome deux n'étaient justement pas assez exploités ici, notamment en ce qui concerne Richard, le père de Tessa. On ne le voit que très peu, et ce que l'on append de lui reste assez classique, sans grande surprise. Je m'attendais à ce qu'il aie vécu peut-être des choses plus sombres pendant les neuf années qu'il a passé loin de sa femme et de sa fille dans la rue. C'est un personnage que l'auteure met finalement un peu de côté tout au long du roman.

En réalité, on assiste surtout, comme trop souvent d'ailleurs, aux disputes incessantes d' Hardin et de Tessa. Le fait qu'elle lui annonce son départ imminent n'arrange pas les choses. Sur ce point j'avoue ne pas avoir été surprise de la réaction d'Hardin. Son côté destructeur et possessif reprend bien évidemment le dessus. J'ai eu d'ailleurs beaucoup de mal à le cerner dans ce tome ci. D'un coté ses réflexions sarcastiques sur le père de Tessa ou sur Tessa elle même, me faisaient rire, mais de l'autre, au fil des pages je le trouvais méchant, égoïste et toujours aussi entêté et impulsif.
Tessa, au contraire m'a plus touché. Elle semble incroyablement forte, patiente et conciliante. Malgré le caractère difficile d'Hardin, elle veut toujours croire qu'il changera et continue d'essayer de voir du bon en lui. Même si on a souvent l'impression qu'elle est naïve et trop gentille et qu'elle semble perdre son temps avec lui, son comportement m'a paru optimiste et généreux, à l'image d'elle même.

Mise à part le fait que l'on s'interroge surtout sur l'évolution de la relation de Tessa avec son père mais aussi entre Hardin et elle, il ne se passe pas grand chose. La seule surprise que j'ai eu, concerne une autre personne de l'entourage du couple, qui nous montre son vrai visage. On découvre un personnage immoral,  manipulateur, menteur et  méprisant, ce dont je ne me suis pas doutée un seul instant. La fin du roman quant à elle, ne se termine pas sur un cliffhanger comme les deux tomes précédents. Je ne suis donc pas spécialement pressée de lire la suite.

Pour conclure:
Une saga selon moi qui traîne un peu en longueur. La relation en dents de scie d'Hardin et Tessa n'évolue pas vraiment. Le couple répète continuellement le même schéma. Ils se disputent, se réconcilient, sans avoir pour autant réglé leurs problèmes, pour finir par se quitter et se remettre ensemble à nouveau. Les quelques révélations sur les personnages secondaires ne sont pas suffisantes, pour donner un réel intérêt à ce troisième tome qui m'a souvent ennuyé. De plus, la fin ne se termine pas de façon spectaculaire, et me laisse du coup dubitative pour la suite. A suivre...

Ma note 12/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire