jeudi 11 février 2016

Complètement cramé.
Gilles Legardinier.
Editions Pocket.
419 pages.

Résumé:

 LassĂ© d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privĂ© de ceux qu’il aime et qui disparaissent un Ă  un, Andrew Blake dĂ©cide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays oĂą il avait rencontrĂ© sa femme. En dĂ©barquant au domaine de Beauvillier, lĂ  oĂą personne ne sait qui il est rĂ©ellement, il espère marcher sur les traces de son passĂ©. Pourtant, rencontres et situations hors de contrĂ´le vont en dĂ©cider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux Ă©tranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de mĂ©nage perdue et Philippe, le rĂ©gisseur bien frappĂ© qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va ĂŞtre obligĂ© de tout recommencer…

Mon avis:

Complètement cramé est le troisième livre de Gilles Legardinier que je lis. Je l'avais découvert avec Et soudain tout change et Demain j'arrête, deux romans très différents que j'avais adoré. C'est donc sans surprise que je me suis tournée vers celui-ci, en espérant qu'il me plaise tout autant.


LĂ  encore c'est un roman dont l'intrigue est très Ă©loignĂ©e des prĂ©cĂ©dents livres que l'auteur a Ă©crit. J'ai un peu l'impression qu'il ne se cantonne pas Ă  un seul genre. Intrigues dramatiques, ou au contraire, chick-lit, rien ne l'arrĂŞte. 
Ici, il s'agit plutĂ´t d'un roman contemporain, dans lequel on suit Andrew Blake, un sexagĂ©naire anglais, qui depuis la mort de sa femme est en pleine pĂ©riode de doutes, de remise en question sur sa vie personnelle, mais aussi professionnelle. LassĂ© de tout, il dĂ©cide de confier les reines de sa sociĂ©tĂ© Ă  son assistante, et de partir s'isoler quelque temps en France, dans une belle demeure familiale perdue au milieu des bois, dans laquelle il va ĂŞtre embauchĂ© en tant que majordome. 
LĂ  bas, il va faire la connaissance des employĂ©s, qui sont tous dotĂ©s de fortes personnalitĂ©s. Il y a tout d'abord Odile la cuisinière au mauvais caractère et son chat MĂ©phisto, Philippe le rĂ©gisseur bourru, mais sensible et son chien Youpla, Manon la jeune gouvernante douce et attachante et enfin la mĂ©lancolique Mme Beauvillier. D'abord dĂ©contenancĂ© et regrettant d'avoir tout abandonnĂ© pour s’ĂŞtre installĂ© dans ce trou perdu , Andrew va progressivement changer d'avis. Peu Ă  peu, il va apprendre Ă  les connaitre et se rendre compte que comme lui, chacun a des blessures cachĂ©es.

J'ai beaucoup apprécié le personnage d'Andrew, qui, bien qu'en pleine crise existentielle, va mettre un peu ses propres problèmes de côté, pour se mettre au service des autres. Il va sortir souvent de ses fonctions de simple collègue de travail, pour les aider à sa manière, et par la même occasion, rétablir un peu de vie et de bonheur dans cette maison, plongée dans la tristesse et les difficultés financières, depuis le décès de M. Beauvillier.
Les personnages secondaires sont tout aussi attachants. Bien qu'ils aient des difficultés à vivre ensemble au début, on sent malgré tout l'attachement profond qui les uni de plus en plus au fil des pages, notamment grâce à Andrew. Comme une grande famille, ils sont tous là les uns pour les autres en de coups durs.

Même si je n'ai pas ri autant que dans Demain j'arrête, certaines scènes étaient assez cocasses et m'ont souvent fait sourire. Les conversations d'Andrew et Philippe sur les différences culturelles entre La France et l'Angleterre entre autres, sont assez drôles et j'ai aimé retrouver la plume humoristique et très caractéristique de Gilles Legardinier.

Finalement c'est un livre dont les personnages vont me manquer, dans lequel je me suis sentie bien. L'ambiance qui s'en dégage est chaleureuse, pleine de bons sentiments certes, mais à aucun moments mièvre ou lassant.
Il nous fait réfléchir sur l'importance de profiter des êtres qui nous sont chers, tant qu'ils sont encore vivants et sur la nécessité de s'ouvrir aux autres. Il met en évidence également les notions de partage, de pardon, du temps qui passe, du deuil et de la difficulté de continuer à vivre quand on a perdu l'être aimé.

Pour conclure:
Un roman qu'il faut lire sans rien en attendre, en se laissant porter par l'histoire des personnages, qui font à mon sens, toute la force de ce livre. Distrayant et quelques fois émouvant, j'ai passé un bon moment de lecture, même si il ne restera pas mon préféré de l'auteur.

Ma note: 14/20.

4 commentaires:

  1. Je suis contente que ce livre te plaise :) Je suis entièrement d'accord avec toi concernant ton dernier paragraphe avant ta conclusion.
    Maintenant il te reste à lire "Quelqu'un pour qui trembler", qui sera encore un genre différent ;)

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Oui et ça peut pas rater que je n'ai pas lu non plus :-)

      Supprimer
  2. Demain j'arrête était sympa mais sans plus. J'ai abandonné Et Soudain tout change. J'ai complètement cramé dans ma PAL. Il me tente plus que les autres.

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Ha tu vois moi c'est le contraire. J'ai adoré Demain j'arrête et Et soudain tout change, un peu moins Complètement cramé. Comme quoi...

      Supprimer