jeudi 17 mars 2016

Seulement si tu en as envie...
Bruno Combes.
Editions Demi-Pointes.
334 pages.

Résumé:

Il l’attend depuis toujours…elle ne l’a pas vraiment oubliĂ© ! Ils se sont connus Ă  seize ans, sur les bancs du lycĂ©e d’Arcachon, puis chacun a fait sa vie de son cĂ´tĂ©. Camille est devenue une brillante avocate parisienne, Stephen vit de sa passion des livres entre Londres et Paris. Ils n’auraient jamais dĂ» se revoir, mais le hasard en a dĂ©cidĂ© autrement. Les souvenirs s’entrechoquent, laissant apparaĂ®tre les failles de l’attente et du dĂ©sir. Leur histoire aurait pu ĂŞtre banale, jusqu’Ă  ce que Camille dĂ©couvre les pages blanches du « manuscrit inachevĂ© ». Un livre Ă©mouvant qui ne laissera personne indiffĂ©rent !

Mon avis:

J'ai été contactée récemment par Bruno Combes pour lire son dernier roman Seulement si tu en as envie... édité aux Editions Demi-Pointes. Aimant découvrir constamment de nouveaux auteurs, soutenir et promouvoir des talents dignes parfois d'être plus reconnus, j'ai tout de suite accepté, d'autant plus que la couverture et le résumé m'ont attiré. Je remercie beaucoup Bruno Combes pour sa confiance et pour m'avoir permis de découvrir son nouveau roman, qui rencontre d'ores et déjà un très bon accueil.

Ce livre nous est présenté avant tout comme une romance et je dois dire qu'au départ je ne le voyais pas comme tel. On fait la connaissance de Camille, avocate parisienne quadragénaire, mariée et associée à Richard, et mère de deux enfants Lucas et Vanessa. Sa vie s'articule entre son travail très prenant et son rôle de maman et d'épouse. Dans les faits elle a tout pour être heureuse.
Pourtant, ce quotidien ne lui convient plus du tout. L'amour pour son travail et la passion dans son couple ont laissé petit à petit la place au stress, à la routine et à l'ennuie.
 A 40 ans, Camille n'est plus heureuse, sans savoir vraiment pourquoi et ce qu'elle souhaiterait changer dans sa vie. Elle supporte de moins en moins son mari de plus en plus absent et prĂ©visible, qui ne l'Ă©coute plus et ne fait plus attention Ă  elle et sa belle-famille aux valeurs aristocratiques, dont le manque de chaleur et d'amour l’exaspèrent au plus haut point. Ses amies qualifient cette petite dĂ©pression comme la crise de la quarantaine, mais elle sait au fond d'elle mĂŞme que son mal-ĂŞtre est bien plus profond que cela.

J'ai trouvé le personnage de Camille très intéressant par toute la complexité des émotions qu'elle dégage. J'ai tout à fait compris sa remise en question. Je pense qu'arrivé à un certain âge quand on a fait une partie de sa vie, que l'on exerce un travail depuis de nombreuses années et que sa famille est créée, il est normal et légitime de regarder en arrière et de se demander si on n'a fait les bons choix, si on est pas passé à côté de sa vie finalement. Dans une société où tout va très vite, où tout est en perpétuelle progression, où l'on a la possibilité de voir grâce aux réseaux sociaux notamment la vie des autres et les nombreuses possibilités qui s'offrent à nous, il est bien normal alors de douter.
Camille, bien qu'elle adore ses enfants et aime malgré tout toujours son mari, a besoin de plus. On sent qu'elle étouffe, qu'elle a besoin d'un nouveau souffle qui pimenterait un peu son quotidien qui est devenu routinier et triste.

Bien qu'elle désire secrètement changer de vie, elle ne se l'autorise pas à cause de Vanessa et de Lucas qu'elle fait passer avant son propre bonheur, et n'ose pas en parler autour d'elle. Son mari à qui elle a fait comprendre qu'elle souffrait, essaie de faire des efforts pour alléger le poids qu'elle a sur le cœur, sans que malheureusement cela paraisse naturel et que cela puisse durer éternellement.
J'ai vraiment eu l'impression pendant les deux tiers du livre qu'il s'agissait plus d'un roman contemporain que d'une romance finalement. L'auteur mais plus en avant le cĂ´tĂ© psychologique du personnage principal, Ă  savoir son mal-ĂŞtre que l’histoire d'amour en elle-mĂŞme. Ce qui est une bonne chose et ne m'a pas posĂ© problème, car le livre Ă  mon sens n'en est que plus profond et l'histoire d'amour qui en dĂ©coule que plus sincère.

La prise de contact de Stephen, son amour de jeunesse devenu libraire va ĂŞtre la bouffĂ©e d'air frais qu'elle attendait et qui va lui redonner goĂ»t Ă  la vie. A partir de ce moment lĂ  l'ambiance du roman et le comportement de Camille changent complètement. Elle qui voyait un peu tout en noir, un avenir fait d'ennuie, de contraintes et d'obligations toutes plus assommantes les unes que les autres, s'Ă©panouie grâce Ă  Stephen qu'elle n'a jamais vraiment oubliĂ©. 
MalgrĂ© tout, les doutes subsistent. A-t-elle le droit de tromper sa famille? De faire passer son bonheur avant celui de son mari ou de ses enfants? De dĂ©truire ce qu'ils ont construit pour une liaison, un bien-ĂŞtre qui n'est peut-ĂŞtre qu’illusoire? Doit-elle se contenter de vivre comme elle l'a choisi il y a vingt ans alors mĂŞme que cette vie lĂ  ne lui convient plus?

C'est un roman qui aborde des thèmes profonds et intĂ©ressants sur la vie de couple, la tentation, la remise en question de ce que l'on croyait acquis, la solitude, la dĂ©pression,  le temps qui passe et surtout sur ce qui nous Ă©panouit vraiment.
Je me suis laissée porter par les mots justes et poétiques de l'auteur qui a su me toucher avec une histoire simple mais authentique. Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a dépaysé par moments et m'a fait rêver un peu aussi également grâce aux échanges passionnels de Stephen et Camille.

Pour conclure:
Un livre que je ne regrette pas d'avoir lu, que j'ai trouvé beau à sa manière et qui m'a ému.
Bruno Combes nous parle avec beaucoup de justesse du bonheur, ce qui fait que l'on est heureux ou pas alors mĂŞme que notre vie est Ă©tablie et que tout semble tracĂ© pour nous. 

Ma note: 15/20.

1 commentaire:

  1. J'ai lu quelques commentaires positifs sur ce livre et je dois dire que je suis de plus en plus tentée.

    RĂ©pondreSupprimer