samedi 30 avril 2016


Le vide de nos cĹ“urs.
Jasmine Warga.
Editions Hugo Roman.
303 pages.

Résumé:

À 16 ans, Aysel n'a qu'une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l'évitent, et son père responsable de l'accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n'est pas sûre d'y arriver seule. C'est alors qu'elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c'est FrozenRobot, alias Roman, victime d'une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n'ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu'il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n'est pas du genre facile à persuader...

Mon avis:

Il y a bien longtemps que Le vide de nos coeurs me tentait. MalgrĂ© son sujet difficile et dĂ©licat Ă  aborder il me semblait primordiale de le lire car le suicide, notamment chez les adolescents, est malheureusement rĂ©gulier et encore tabou. J'avais envie d'essayer pour ma part de discerner ce qui peut pousser un individu Ă  vouloir en finir avec la vie, mĂŞme si la dĂ©pression est une maladie qu'il n'est pas vraiment possible de comprendre je pense tant qu'on ne l'a pas rĂ©ellement vĂ©cu. 

Pourtant Ă  mon sens, Jasmine Warga a très bien su nous faire ressentir toutes les Ă©motions par lesquelles passent nos deux jeunes hĂ©ros Aysel et Roman. Tous les deux sont au bord du gouffre, alors que l'un est rongĂ© par la culpabilitĂ©, l'autre a honte et a peur de sombrer dans la folie. Les deux adolescents font connaissance sur un site de partenaires de suicide. Ils ne se connaissent pas mais pourtant leur rencontre va ĂŞtre comme une Ă©vidence. 
Très vite ils fixent une date et un lieu pour mourir ensemble, mais petit Ă  petit ils apprennent Ă  se connaitre et bientĂ´t naĂ®t une attirance mutuelle qui risque fort de rendre plus difficile la rĂ©alisation de leur projet. 

Comment rester insensible à ce genre de tourments? Même si je crois qu'il est impossible de se mettre à la place d' Aysel et Roman qui souffrent tous les jours au quotidien, qui n'ont plus de goût à rien, qui voient tout en noir, qui ne parviennent même plus à sourire au point de préférer mourir, je pense que ce roman nous fait vraiment prendre conscience de leur solitude, et nous aide à comprendre ce mal-être qui petit à petit les dévore de l'intérieur.

Quoiqu'il en soit la dĂ©pression est bien difficile Ă  vaincre une fois qu'elle s'est installĂ©e. Le plus important dans ce genre de situation est d'en parler, d'oser avouer que l'on est pas bien, que l'on se sent inutile, vide, de mettre des mots sur ce qui fait que l'on est malheureux tout simplement. Mais peut-on rĂ©ellement s'en sortir?  
Aysel et Roman se replient sur eux-mĂŞmes et n'osent pas se confesser Ă  leurs proches. Croyant mĂŞme que leur disparition rendra service Ă  tout le monde. Pourtant, alors que la date fatidique se rapproche, les deux jeunes gens se dĂ©couvrent, s'apprivoisent et se confient de plus en plus. L'amour rĂ©ussira t-il Ă  les faire changer d'avis? 

MĂŞme si certaines scènes Ă©taient attendues, le lecteur n'arrive pas rĂ©ellement Ă  s'avoir Ă  l'avance s'ils vont ou non s'en sortir, car malgrĂ© leur alchimie leur perception de l'avenir semble de plus en plus diffĂ©rente. Pourtant, aucun des deux ne veut pour autant laisser tomber l'autre. La fin est assez touchante, dĂ©concertante mĂŞme, et apporte une lueur d'espoir, une issue possible, Ă  force de persĂ©vĂ©rance, de confiance et surtout grâce au soutien de l'entourage. 

Pour conclure:
Un roman dur mais tellement puissant et authentique. L'auteure par ce qu'elle a vécu avec l'un de ses amis réussit à nous faire entrer dans l'univers sombre et mélancolique des personnes souffrant de dépression et par conséquent ayant des envies suicidaires, sans toutefois que la lecture soit dérangeante ou démoralisante. En refermant ce livre j'ai le sentiment d'en avoir appris un peu plus sur cette maladie, cette folie qui pousse ces gens à commettre malheureusement l'irréparable, et je suis heureuse que l'auteure ait contribué à en parler d'avantage.

Ma note: 15/20.

4 commentaires:

  1. Coucou
    Enfin je viens te laisser un message.
    J'ai ce livre dans ma pile Ă  lire.
    Il me tente mais le sujet me fait un peu peur étant moi-même très sensible.
    En tout cas, très belle chronique. 👌
    Bises☺

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Oui ce roman est assez dur mais il y a de très beaux passages d'espoir aussi. C'est sûr qu'il ne faut pas le lire quand on a un coup de cafard sinon... Pour ma part j'ai beaucoup aimé ce roman car il m'a permis de me mettre un peu dans la tête des gens qui souffrent de dépression et c'est surtout cela que je recherchais. biz

      Supprimer
  2. Ce roman j'en ai lu plusieurs fois le résumé, et je l'ai vu pas mal dernièrement ! Tu m'as donné encore plus envie de le découvrir, car le suicide est un sujet sur lequel je lis peu, et je pense que c'est important pour tenter de comprendre !

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Oui c'était le premier livre que je lisais sur ce sujet et je ne regrette pas, il est intéressant. J'espère qu'il te plaira si un jour tu le lis.

      Supprimer