mardi 28 juin 2016

Dans la chaleur de l'été.
Vanessa Lafaye.
Editions Belfond.
380 pages.

Résumé:


Dans l'atmosphère étouffante de la Floride à l'époque de la ségrégation, une puissante histoire d'amour qui doit surmonter bien des épreuves. Le retour d'Henry après 18 ans d'absence exacerbe les tensions racistes de sa petite ville. L'ancien héros de guerre y retrouve Missy, amoureuse de lui depuis l'enfance. Mais autour d'eux la violence fait rage, et, à l'approche de la fête nationale, une terrible tornade menace...

Mon avis:

Amatrice de romans historiques et dramatiques, et vouant une passion pour l'Amérique des années 20 à 60, je ne pouvais évidemment pas passer à côté de ce livre. Je remercie beaucoup les Editions Belfond pour ce partenariat.

Le point fort de ce roman est incontestablement la tension qui s'en dĂ©gage. Dans la chaleur Ă©touffante de la petite ville d' Heron Key en Floride, la vie semble paisible mais en apparence seulement. Secrets, querelles, trahisons, jalousies, vieilles rancĹ“urs et dĂ©sirs de vengeance ternissent la vie des habitants qui sont Ă©tablis ici depuis des annĂ©es, de gĂ©nĂ©rations en gĂ©nĂ©rations. Le retour des vĂ©tĂ©rans de la première guerre mondiale n'a rien arrangĂ©. Après avoir Ă©tĂ© acclamĂ©s et fĂ©licitĂ©s pour avoir risquĂ©s leur vie pour leur pays, ils sont dĂ©sormais considĂ©rĂ©s comme dangereux et tenus Ă  l'Ă©cart par les habitants. Ces hommes, blessĂ©s, parfois dĂ©figurĂ©s et traumatisĂ©s gĂŞnent, dĂ©gouttent et font peur. S'ajoute enfin Ă  cela la sĂ©grĂ©gation raciale extrĂŞmement forte Ă  cette Ă©poque en AmĂ©rique. Toute cette haine, toute cette colère refoulĂ©e semble sur le point d'Ă©clater Ă  tous moments et c'est ce danger que l'on ressent dans la première moitiĂ© du livre.

Pourtant, c'est un Ă©vĂ©nement climatique qui va tout faire basculer. On est alors plongĂ© dans la seconde partie du roman au cĹ“ur du plus puissant ouragan de l'histoire de la Floride. A partir de ce moment lĂ , il n'y a plus de barrières raciales, quelque soit sa couleur de peau chacun doit trouver un abris pour sauver sa vie. On a vraiment l'impression de subir en mĂŞme temps que les habitants la force des Ă©lĂ©ments, le vent extrĂŞmement fort, la pluie dĂ©ferlante, la violence des orages, la mer menaçante. J'ai Ă©tĂ© subjuguĂ©e par la façon qu'a l'auteure de nous raconter l’ampleur du cyclone, comme si elle avait dĂ©jĂ  connu un tel cataclysme. 


Tout au long de la tempĂŞte, j'ai eu peur pour les personnages, notamment pour les noirs qui Ă  cause de leur couleur de peau sont abandonnĂ©s et doivent se dĂ©brouiller seuls pour essayer de survivre. J'ai Ă©tĂ© sidĂ©rĂ©e et en colère de voir la rĂ©action des blancs, de voir comment ils traitaient si misĂ©rablement ces personnes qui ont pour la plupart toujours Ă©tĂ© lĂ  pour eux, qui ont Ă©levĂ© leurs enfants et qui ont mĂŞme parfois Ă©tĂ© leurs confidents. Comment peut-on traiter des ĂŞtres humains ainsi, ĂŞtre aussi lâche, alors que l'entre-aide semble indispensable dans un moment comme celui-lĂ .
On se rend encore plus compte du fossé qui sépare la population, et les progrès énormes qu'il est primordiale de faire en matière d'égalité.

J'ai Ă©tĂ© touchĂ©e Ă  l'inverse par le courage, la sagesse, la gĂ©nĂ©rositĂ© et l'indulgence des noirs envers les blancs, notamment de Selma, Missy et Henry qui m'ont beaucoup touchĂ©. Finalement, malgrĂ© l'horreur de la situation on ne peut s’empĂŞcher de penser que peut ĂŞtre cette catastrophe sera salvatrice pour les noirs qui survivront. L'occasion de tout reconstruire sur des bases solides, de mettre peut-ĂŞtre toutes les rancĹ“urs de cotĂ©, de laisser le passĂ© derrière soi, d'oublier enfin toute cette haine qui ne mène Ă  rien, et qu'enfin blancs et noirs apprennent Ă  vivre ensemble. J'ai apprĂ©ciĂ© cette note d'espoir en plein cĹ“ur de la tourmente qui m'a paru tout Ă  fait lĂ©gitime, mĂŞme si on se doute malgrĂ© tout qu'il faudra bien plus pour faire enfin changer les mentalitĂ©s.


Pour conclure:

Vanessa Lafaye nous livre un très bon premier roman historique sur la ségrégation raciale envers les noirs, sur la considération et le traitement des vétérans de la première guerre mondiale à leur retour au pays et les conflits qui subsistent dans les petites villes du sud des Etats-Unis. C'est également un excellent roman dramatique qui nous prend aux tripes par sa violence, qui nous révolte aussi par toutes les injustices qu'il met en lumière.


Ma note: 17/20.

2 commentaires:

  1. Ouuuh ce livre m'intéresse ! je n'ai jamais lu de roman qui portait sur une catastrophe naturelle associée à la ségrégation, je trouve ça original :D

    RĂ©pondreSupprimer
  2. oh la la oui je te le conseille si tu cherches une lecture regroupant tous ces thèmes.Il commence doucement mais il y a une tension incroyable pourtant qui nous fait pressentir une catastrophe...

    RĂ©pondreSupprimer