jeudi 23 juin 2016

La carte postale.
Leah Fleming.
Editions Belfond.
534 pages.

Résumé:
Fin des années 1930. Dans un manoir écossais, Callie mène une vie privilégiée auprès de Phoebe, sa tante actrice. Sa rencontre avec le troublant Toby Lloyd Jones va tout bouleverser. Fascinée par ce séduisant homme d'affaires qui la couvre de bijoux, Callie l'épouse et le suit en Égypte. Mais sous le soleil du Caire couve un drame : elle vient de recroiser son amour d'enfance... Quelques mois plus tard, c'est une Callie hagarde et enceinte qui rentre en Angleterre, alors que résonnent les premiers échos de la Seconde Guerre mondiale.
Début des années 2000, en Australie. Melissa Boyd se voit confier une mission par son père mourant : retrouver cette élégante Anglaise qui, soixante ans plus tôt, l'a confié à une famille de fermiers australiens, alors qu'il n'était qu'un petit garçon. Seul indice, une carte postale et ces mots : « Maman rentrera bientôt »...

Mon avis:
Attirée par les romans historiques où les secrets de famille sont au cÅ“ur du récit, La carte postale de Leah Fleming m'a tout de suite attiré. Je ne connaissais pas la plume de Leah Fleming mais je vais m'empresser de me procurer ses deux autres romans L'enfant du Titanic et La jeune fille sous l'olivier, car j'ai trouvé celui-ci très bon et ses mots ont su me charmer. Merci donc aux Editions Belfond pour cette belle découverte.

Dès les premières pages nous sommes plongés au cÅ“ur de l'histoire avec Lew, mourant, qui souhaite comme dernière volonté que sa fille Mélissa retrouve la trace de sa vraie mère qu'il n'a jamais vraiment connu puisqu'il a été adopté 60 ans auparavant, c'est à dire en pleine période de guerre. On se doute alors que cet abandon n'est sans doute pas un choix mais plutôt une obligation à une époque où le bonheur n'était pas vraiment de mise et les familles déchirées. 

Le choix de l'auteure de diviser le roman en trois parties m'a plu.
J'ai aimé qu'elle nous immerge totalement dans le passé, dans la vie des ancêtres de Lew pendant une grande partie du livre, plutôt que d'alterner présent et passé avec de nombreux flash-back, ce qui aurait été plus difficile à suivre à mon sens et je pense aussi que je me serais moins attaché aux personnages et à leur histoire.

Ainsi, je me suis bien imprégnée de l'histoire des personnages qui malheureusement n'ont pas eu une vie facile, puisque la grand-mère et la mère de Lew ont connu les deux grandes guerres chacune leur tour. J'ai autant aimé Phoebe que Callie, malgré leurs erreurs de jugement ou d’éducation. Pourtant, difficile de vraiment les blâmer, face aux situations compliquées dans lesquelles elles étaient. Elles ont toujours pensé agir au mieux, souvent dans l'urgence d'ailleurs. Bien qu'elles soient fréquemment en désaccord, elles se ressemblent beaucoup dans leur façon de voir la vie, elles ont les mêmes valeurs et ont eu finalement un destin un peu similaire. Ce sont des femmes qui ont dû se débrouiller seules pendant les années de conflits et qui ont dû traverser beaucoup d'épreuves alors même qu'elles étaient très jeunes.

Certains passages d'ailleurs sont assez tristes, voir assez durs, violences familiales, camps de concentration... Même si entre les deux guerres nous assistons à des moments heureux, la jeunesse de Callie, ses premiers amours, ses sorties entre amis dans les bals à la mode en 1930, plus on avance par la suite dans le roman à mesure que les années passent, plus les tensions politiques montent. On pressent qu'une nouvelle guerre approche, et une menace permanente plane autour des personnages, qui ont peur de nouveau que leur vie soit bouleversée. C'est un livre puissant sur les secrets d'une famille brisée par la première puis la seconde guerre mondiale, sur la quête d'identité, qui nous fait réfléchir sur le rôle de parent, sur l'importance des racines familiales, sur le rôle des femmes et des fortes valeurs patriotiques à ces époques, et qui nous fait surtout prendre conscience de notre chance aujourd'hui de vivre dans un pays libre. 

Pour conclure:
Un très beau roman qui plonge le lecteur dans les deux grandes guerres mondiales. Une mère et sa fille au destin semblable et au bonheur avorté par les conflits, qui les ont obligés à faire des choix impossibles et irréversibles. Même si certaines péripéties étaient attendues, c'est une lecture prenante où l'on ne s'ennuie pas une seule seconde, où l'on voyage et où l'on rencontre une multitude de personnages très attachants. Je vous le recommande.

Ma note: 18/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire