samedi 30 juillet 2016

Mme Bovary.
Gustave Flaubert.
Editions Pocket.
410 pages.

Résumé:

Pour son malheur, Emma Bovary est née femme et vit en province. Mère de famille contrainte de demeurer au foyer, elle mène une existence médiocre auprès d'un mari insignifiant. Pourtant, Emma est nourrie de lectures romantiques et rêve d'aventures, de liberté et surtout de passion. L'ennui qui la ronge n'en est que plus violent, au point de la pousser à l'adultère.

Mon avis:

Depuis peu je me suis mise en tête d'essayer de lire un peu plus de classiques car il me semble important de connaître certaines Å“uvres pour sa propre culture personnelle. J'ai donc décidé de commencer par une relecture de Mme Bovary de Gustave Flaubert que j'avais découvert au collège.

L'histoire se déroule au 19éme siècle, où l'on suit une jeune femme Emma, qui étant en âge de se marier est amenée par son père à épouser un homme qu'elle ne connait pas, M. Charles Bovary, mais avec lequel elle espère malgré tout faire un mariage heureux. Mais malgré sa gentillesse, elle ne tombe pas amoureuse de lui et commence à s'ennuyer. Elle tombe petit à petit dans une dépression dont elle a dû mal à se remettre, et commence à avoir un comportement jugé inacceptable pour l'époque. 

J'ai eu énormément de peine à avancer dans ma lecture parce que la plume de l'auteur est lourde. Les expressions sont démodées, datées, complexes, beaucoup de mots ne s'emploient plus et il y a également énormément de descriptions. Flaubert décrit le moindre paysage, la moindre pièce, le moindre événement, s'arrêtant sur chaque détails, ainsi les pages se tournent très lentement.  
Pourtant, je n'ai pas abandonné ce livre parce que l'intrigue était captivante. J'ai trouvé intéressant de voir la façon dont la population traitait les gens souffrant de dépression à une époque où l'on ne savait pas ce que c'était. 

Emma Bovary est une femme malheureuse mais rêveuse, romantique, avide de liberté, à la recherche du grand amour qu'elle n'a vu pour l'instant que dans les livres. Sa solitude, sa détresse m'a touché. Elle est bien éduquée, mais pleine d'audace et va céder à la tentation de l'adultère d'abord, puis au plaisir des belles choses, jusqu'à s'enfoncer dans une situation irréparable. Je l'ai trouvé courageuse et pleine d'audace, et j'ai admiré son refus de vivre ainsi en se contentant de ce qu'elle a. Cependant son comportement m'a semblait parfois égoïste. Ainsi sa froideur et son détachement envers sa petite fille m'a dérangé. 
A côté de cela, Charles m'a touché, puisque impuissant, il assiste aux changements d'humeur de sa femme sans en comprendre véritablement la raison, et il va tout faire pour la rendre heureuse.

C'est une oeuvre dramatique intéressante car elle montre toute la complexité des rapports humains au 19 ème siècle où les apparences, la religion, le respect des traditions étaient importantes, où le libertinage Ã©tait mal vu, la dépression incomprise de tous, et où le moindre écart provoquait le scandale. 

Pour conclure: 
Portrait d'une jeune femme au destin tragique, qui, malade d'ennuie et n'éprouvant aucun sentiments amoureux pour son mari, tombe peu à peu dans la dépression et succombe à l'adultère, jusqu'à la ruine. Si j'ai aimé l'esprit novateur du roman porté par une héroïne de caractère, Ã  une Ã©poque impitoyable où l'on ne savait rien des mots de l'âme,  j'ai eu beaucoup de mal en revanche à me faire à la narration désuète, qui est longue, lourde et complexe, caractéristique de ce siècle.

Ma note: 13/20.

5 commentaires:

  1. Je l'ai lu cette année dans le cadre d'un cours d'histoire des mouvements littéraires et j'ai adoré :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je me souviens que j'avais adoré aussi au collège mais là moins je ne sais pas pourquoi, c'est peut-être le style auquel je ne suis plus habituée.

      Supprimer
  2. Un classique que je n'ai pas encore lu ... On s'était penché sur d'autres oeuvres durant mes études.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'habitude de lire des classiques je te le conseille car le style ne te dérangera pas.Emma Bovary a vraiment une forte personnalité et son histoire tragique est touchante.

      Supprimer
  3. Narration longue, lourde et complexe complètement d'accord pour Flaubert mais représentative de ce siècle assurément pas. L'écriture de Flaubert est diamétralement opposée à celle de Musset ou de Victor Hugo ou même de Maupassant par exemple. Elle est très loin d'être représentative du 19e siècle d'autant plus que le 19e annonce justement l'entrée en modernité de la littérature et donc une prose beaucoup plus légère même si c'est à nuancer dans le cas de Flaubert. Pour la description, c'est toujours moins que Balzac ����. Mais je t'avoue que même en étant étudiante en lettres je n'ai jamais pu le terminer donc bravo. Je le lirai cet été pour ma part �� pas trop le choix pour passer les concours.

    RépondreSupprimer