mardi 16 août 2016

La vallée des poupées.
Jacqueline Susann.
Editions 10-18.
479 pages.

Résumé:


1945. Anne Welles quitte sa famille et son fiancé de Nouvelle-Angleterre pour débarquer à New York, la tête pleine de rêves et de gloire. Elle y devient secrétaire d'un avocat spécialisé dans le théâtre et fait la connaissance de deux autres jeunes femmes qui prévoient de faire carrière dans le monde du spectacle: l'ambitieuse et prometteuse Neelly O'Hara et la très belle mais peu talentueuse Jennifer North. Des bureaux d'agents d'artistes aux coulisses de Broadway, des plateaux d'Hollywood aux premières émissions TV, le roman suit leur ascension (et chute) respective, au rythme de leurs rencontres plus ou moins heureuses, carrière, amitié, amours bien sûr et autres trahisons et désillusions...

Mon avis:

J'avais déjà entendu parler de la célèbre auteure Jacqueline Susann sans jamais avoir lu un seul de ses romans. Lorsque j'ai vu La vallée des poupées en librairie je n'ai pas hésité une seule seconde face à cette jolie couverture vintage parfaite pour l'été.

Pourtant, il ne faut pas se fier aux apparences. La vallĂ©e des poupĂ©es n'est pas un roman contemporain qui brosse le portrait d'une jeunesse heureuse, dorĂ©e et insouciante. Au contraire, il ne nous berce pas d'illusions. D1945 Ă  1966, Ă  travers trois portraits de jeunes femmes qui rĂŞvent de gloire et d'amour, Jacqueline Susann nous montre ce qui les attend vraiment. 

Tout d'abord il y a Anne, 20 ans, qui après avoir quittĂ© son petit village natal de Nouvelle-Angleterre, s'installe Ă  New-york pour y faire carrière en tant que secrĂ©taire. Elle y rencontre Neely et Jennifer, qui elles, tentent de percer Ă  Brodway. Anne est la plus responsable et raisonnable des trois filles. J'ai beaucoup aimĂ© ce personnage car elle veut s'accomplir elle-mĂŞme, elle ne veut pas dĂ©pendre d'un homme, et fait passer son travail avant tout. Toujours lĂ  pour ses deux amies, elle va mĂŞme parfois ĂŞtre trop naĂŻve et trop gentille au risque de se faire avoir. J'ai dĂ©testĂ© par contre Neely qui est le parfait exemple de la jeune fille devenue une star fière, imbue d'elle mĂŞme, une vraie diva qui n'hĂ©site pas Ă  Ă©craser tout ceux qui se dressent sur son chemin, mĂŞme ses propres amies.

C'est un livre qui a le mĂ©rite de lever le voile sur la vie de ces jeunes femmes qui ont Ă  priori tout pour elles, alors que la rĂ©alitĂ© est tout autre. Après avoir Ă©tĂ© propulsĂ©es sur le devant de la scène, adulĂ©es par tous les hommes pour leur beautĂ©, elles sont vite au fil des annĂ©es jetĂ©es et remplacĂ©es par des filles plus jeunes, plus dans l'air du temps. Les hommes qui aimaient les exhiber comme des trophĂ©es, les trompent sans arrĂŞt. L'auteure ne leur donne vraiment pas une très bonne image. Ă‰goĂŻstes, froids, calculateurs, ils sont loin d'ĂŞtre les Ă©poux idĂ©als. 
Ne reste plus pour elles comme lots de consolation l'alcool et les cachets pour dormir, pour maigrir... que l'on appelle les poupĂ©es. J'ai adorĂ© la mĂ©taphore utilisĂ©e qui nous montre bien l'envers du dĂ©cor du show-business et comment finissent ces jeunes stars dont la chute est souvent terrible.

Pour conclure: 
Un roman choc, rĂ©aliste, qui casse l'image lisse des jeunes pin-up des annĂ©es 40-60.  Des  icĂ´nes propulsĂ©es sur le devant de la scène et très vite jetĂ©es une fois leur beautĂ© fanĂ©e. Ici pas de happy-end. Drogues, alcool, chirurgie esthĂ©tique, tromperies... leur succès est malheureusement Ă©phĂ©mère et la dĂ©cadence brutale. Jacqueline Susann nous montre de façon juste et honnĂŞte la rĂ©alitĂ© de ce milieu qui malheureusement n'est pas aussi idyllique que l'on pourrait le croire. 


Ma note: 18/20.

2 commentaires:

  1. Ce livre semble intéressant et j'ai hâte de le découvrir !

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Oui j'ai aimé que l'auteure prenne le risque de jeter un pavé dans la marre comme on dit, car ce livre date quand même de 1966 et pour l'époque c'était assez osé. Je regrette d'ailleurs qu'on n'en parle si peu. bises.

    RĂ©pondreSupprimer