jeudi 13 octobre 2016

Nos premiers jours.
Jane Smiley.
Editions Rivages.
587 pages.

Résumé:

Walter Langdon rêve d'avoir sa ferme et d'obtenir son indépendance, loin du regard paternel. Avec sa femme Rosanna, il décide d'acheter une exploitation agricole dans l'Iowa. Sur cette terre, sa famille connaît les grands bouleversements historiques de la première moitié du XXe siècle, de 1920, à l'aube de la dépression, jusqu'en 1953.

Mon avis:

Passionnée par les Etats-Unis d'Amérique, d'autant plus par les années 1920 à 1960, ce roman avait ainsi tout pour me plaire. Je remercie donc Babelio et les Editions Rivages pour ce service presse.

Jane Smiley dans le premier tome de cette trilogie nous dĂ©montre ce qu'est la vie Ă  la campagne Ă  cette Ă©poque, Ă  travers le portrait des membres de la famille Langdon. Les travaux agricoles, mis parfois en pĂ©ril par les alĂ©as climatiques, et par le crack boursier de 1929, les dangers Ă  la ferme, l'isolement, le manque de moyens, les accouchements Ă  rĂ©pĂ©titions qui Ă©taient parfois dangereux, puis le dĂ©part de certains hommes pour la seconde guerre mondiale... Pendant un peu plus de trente ans on suit les membres de cette grande famille qui vivent simplement et qui luttent pour s'en sortir. J'ai Ă©normĂ©ment aimĂ© assister Ă  leur quotidien, me rendre compte de la quantitĂ© phĂ©nomĂ©nale de travaux qu'il y a Ă  accomplir dans une ferme, aussi bien dans les champs qu'Ă  la maison, comment les gens s'occupaient quant il n'y avait pas l’Ă©lectricitĂ© et tous les moyens de commoditĂ©s dont on dispose aujourd'hui. En lisant ce roman j'ai eu l'impression d'ĂŞtre comme dans un cocon, on vit avec les personnages, on suit leur Ă©volution, on s'attache Ă  cette famille comme si c'Ă©tait la notre.  

MalgrĂ© tout, il y a Ă©normĂ©ment de passages pendant lesquels je me suis un peu ennuyĂ©e, notamment ceux concernant la façon de cultiver les champs, ceux sur la seconde guerre mondiale lorsque Franck un des enfants Langdon est au combat, ou encore les passages sur le gouvernement russe. J'ai trouvĂ© qu'ils Ă©taient parfois assez difficiles Ă  comprendre et ils cassaient la fluiditĂ© de la lecture. Il faut savoir je pense que c'est un roman qui comporte très peu d'actions. Il y a certes Ă©normĂ©ment d’Ă©vĂ©nements, de naissances, de nouveaux personnages puisque Ă  l'Ă©poque les familles Ă©taient très grandes, mais il ne faut pas s'attendre Ă  de grandes pĂ©ripĂ©ties. On lit ce livre comme on lirait un journal intime. Il y a plus de passages explicatifs et de descriptions que de dialogues, donc le rĂ©cit peut paraĂ®tre Ă  la longue redondant, lent et peu passionnant. 

De plus, le narrateur change constamment, on est parfois dans la tĂŞte des enfants alors qu'ils ne sont encore que des bĂ©bĂ©s, on voit la vie Ă  travers leurs yeux ignorants, et c'est parfois assez dĂ©routant. Quoiqu'il en soit les personnages sont incroyablement attachants, ils ont des liens familiaux très forts. Je ne peux pas dire qu'il y a vraiment de personnages principaux, ils sont très diffĂ©rents les uns des autres, mais ils sont tous importants et prĂ©sents Ă  leur manière, ils essaient tous de trouver leur place dans la famille et dans le monde. chaque ĂŞtre Ă  une histoire Ă  nous raconter, et on est Ă©mu de les quitter en refermant ce livre.

Je pense qu'il faut aborder ce roman comme une leçon sur la vie, sur ce qu'elle a Ă  nous offrir. Il est emprunt de nostalgie, on voit les annĂ©es passer, les enfants grandir, devenir adulte Ă  leur tour... c'est triste et beau Ă  la fois. Il ne faut pas attendre de grands rebondissements, il faut se laisser porter par l'histoire, rentrer au cĹ“ur de cette famille comme si on vivait avec eux, se mettre Ă  la place des personnages, s’imprĂ©gner des lieux, de l'ambiance, des mĹ“urs aussi Ă  cette Ă©poque, et surtout prendre son temps pour en apprĂ©cier toute la portĂ©e.

Pour conclure:
Un roman qui peut dĂ©contenancer et dĂ©courager au dĂ©part par la lenteur, le manque d'action de l'intrigue, et par des passages parfois ennuyeux, mais dont toute la beautĂ© rĂ©side dans les personnages charismatiques, qui en font une famille attachante. Jane Smiley nous livre un rĂ©cit d'une incontestable vĂ©racitĂ©, c'est la vie telle qu'elle Ă©tait Ă  cette Ă©poque, telle qu'elle est rĂ©ellement, on en apprend beaucoup sur l’Histoire amĂ©ricaine, et sur la vie tout simplement.

Ma note: 15/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire