jeudi 3 novembre 2016

Dans l'Ăźle.
Thomas Rydahl.
Editions Belfond.
508 pages.

Résumé:

Sur l'Ăźle de Fuerteventura Ă©crasĂ©e de chaleur et de vent, un premier roman palpitant, l'histoire d'un antihĂ©ros aussi bourru que sensible, bien dĂ©cidĂ© Ă  faire rĂ©gner la justice dans un microcosme gangrenĂ© par la corruption. Son nom est Erhard mais tout le monde l'appelle « l'Ermite ». Il a la soixantaine, il est danois et a quittĂ© femme et enfants pour s'exiler Ă  Fuerteventura, au large de l'Espagne. Le jour, il fait le taxi, accorde des pianos et lit beaucoup. La nuit, il rejoint RaĂșl et Beatriz, un couple d'amis, pour se soĂ»ler au lumumba, ce cocktail rhum-chocolat qui lui fait souvent perdre la tĂȘte. Une vie d'ermite bien tranquille, en somme. Jusqu'Ă  ce terrible fait divers : sur Cotillo Beach, le corps d'un bĂ©bĂ© est retrouvĂ© dans une voiture abandonnĂ©e. Curieusement, la police se dĂ©sintĂ©resse rapidement de l'affaire. Erhard, lui, dĂ©cide de lancer son enquĂȘte, Ă  l'ancienne, sans ordinateur ni tĂ©lĂ©phone portable. Et chaque nouvelle piste semble rĂ©vĂ©ler un nouveau secret... Quand il retrouve Beatriz battue Ă  mort, il comprend qu'il a mis le pied dans un engrenage fatal. Mais pour dĂ©couvrir la vĂ©ritĂ©, l'Ermite est prĂȘt Ă  tout, quitte Ă  faire voler en Ă©clats la quiĂ©tude de l'Ăźle...

Mon avis:

Amatrice de thrillers, j'étais évidemment ravie de découvrir celui-ci dans ma boßte aux lettres, d'autant plus que le résumé au dos du livre m'intriguait beaucoup, et qu'il a à priori reçu de nombreux prix littéraires comme le Danish Literary Debutant Prize en 2014 ou le National Danish Crime and Thriller Prize en 2015. Je remercie donc les Editions Belfond pour cet envoi.

Malheureusement je n'ai pas Ă©tĂ© totalement convaincu par ce roman noir. L'intrigue de dĂ©part Ă©tait pourtant captivante, mais l'ensemble a manquĂ© selon moi de dynamisme. Tout est beaucoup trop long Ă  se mettre en place et il y a peu de pĂ©ripĂ©ties. Je pense qu'il aurait mĂ©ritĂ© d'avoir cent Ă  deux cent pages de moins, car Ă  mon sens l'auteur nous abreuve souvent de dĂ©tails sans importance qui n'ont rien Ă  voir avec l'intrigue de dĂ©part, et qui pour ma part m'ont ennuyĂ©s, voir mĂȘme, m'ont fait perdre le fil de l’enquĂȘte menĂ©e par Erhard. Cependant, mĂȘme si mon intĂ©rĂȘt pour l'histoire c'Ă©tait essoufflĂ© depuis un bon moment dĂ©jĂ , j'ai apprĂ©ciĂ© que les rĂ©vĂ©lations et les rebondissements s’enchaĂźnent dans les derniĂšres pages. Le dĂ©nouement final de cette sordide affaire m'a beaucoup plu Ă©galement car je l'ai trouvĂ© assez originale, je ne m'attendais pas Ă  cette fin lĂ , d'autant plus que deux intrigues se recoupent, ce qui a clairement permis d'amĂ©liorer mon avis gĂ©nĂ©ral sur ce roman.

De plus, je n'ai pas Ă©tĂ© sĂ©duite par la plume de Thomas Rydahl. Ici, on ne sait pas qui est le narrateur, puisqu'il dit "il" pour parler de Erhard, comme si c'Ă©tait une personne extĂ©rieur qui voyait tout, crĂ©ant ainsi Ă  mon sens une certaine distance entre le lecteur et les personnages. Je n'ai pas non plus apprĂ©ciĂ© l'emploi Ă  rĂ©pĂ©tition du mot fuck utilisĂ© par les habitants de l'Ăźle lorsqu'ils s’adressent Ă  Erhard. Un mot assez grossier dont je ne jugeais pas l’utilisation nĂ©cessaire Ă  la comprĂ©hension de la personnalitĂ© des personnages. Je n'ai pas tellement compris l’intĂ©rĂȘt de ce genre de langage, j'ai plutĂŽt trouvĂ© cela lourd Ă  la lecture.

MalgrĂ© un rĂ©cit peu captivant j'ai beaucoup aimĂ© le protagoniste principal, Ă  savoir Erhard. Sous ses airs de vieux garçon un peu rustre se cache un cƓur d'or. C'est un homme qui vit seul depuis de nombreuses annĂ©es, et qui on le sent est en manque d'affection. C'est Ă©galement un homme bon, honnĂȘte, comprĂ©hensif et toujours prĂȘt Ă  rendre service ou Ă  dĂ©fendre ses collĂšgues de travail. Alors lorsqu'il apprend que le meurtre d'un nourrisson va ĂȘtre classĂ© sans suite, il dĂ©cide de s'intĂ©resser d'un peu plus prĂȘt Ă  cette affaire. J'ai beaucoup aimĂ© le caractĂšre de ce personnage qui mĂȘme si parfois est un peu vulgaire, est terriblement attachant. La façon dont il lutte contre les injustices, sa fidĂ©litĂ© concernant ses amis et notamment envers BĂ©atriz qu'il ne laisse jamais tomber au risque de se voir impliquer dans des affaires louches et dangereuses, m'a beaucoup touchĂ©.

Je regrette par contre que nous n'ayons pas eu plus de dĂ©tails sur sa vie personnelle, notamment sur son passĂ© familiale. On apprend qu' Erhard a quittĂ© quelques annĂ©es auparavant le Danemark oĂč il habitait avec sa femme et leur enfant, et qu'il leur envoie de l'argent tous les mois, mais nous n'en savons pas plus concernant les raisons qui l'ont poussĂ©es Ă  le faire. Un comportement qui, qui plus est, semble ĂȘtre en total contradiction avec sa personnalitĂ© et sa morale.

Pour conclure:
Dans l'Ăźle est le premier roman de Thomas Rydahl, ceci explique aussi peut-ĂȘtre les nombreux dĂ©fauts que je reproche Ă  ce livre, Ă  savoir beaucoup de longueurs et un manque de rebondissements. J'ai par contre beaucoup aimĂ© Erhard qui lutte avec acharnement contre la corruption, et tente coĂ»te que coĂ»te de rĂ©tablir la vĂ©ritĂ© sur la mort tragique de ce petit garçon, quitte Ă  mettre sa propre vie en danger. Un livre qui conviendra surement aux amateurs de romans noirs, mais qui risque de dĂ©cevoir ceux qui comme moi aiment et recherchent l'action dans ce genre de romans.

Ma note: 11/20.

1 commentaire: