dimanche 20 novembre 2016

Tintin et le lac aux requins.
D'après les personnages d'Hergé. Scénario original: Greg.
Editions Casterman.
44 pages.

Résumé:

En Syldavie, à l'approche du lac de Flechizaff où Tournesol les a invités en vacances, l'avion qui transporte Tintin et le capitaine Haddock s'écrase en haute montagne dans d'étranges circonstances. Après avoir été sauvés par deux petits syldaves, les rescapés s'installent enfin à la villa Sprok où Tournesol leur dévoile le résultat de ses derniers travaux: la machine à reproduire tout objet en trois dimensions ! Bien sûr, les perspectives infinies qu'offre une telle découverte suscitent de dangereuses convoitises, en particulier chez un requin comme l'odieux Rastapopoulos, faussaire sans foi ni loi, prêt à tout pour s'approprier la géniale invention...

Mon avis:

Etant une grande admiratrice de l'oeuvre de Hergé, j'ai bien-sûr lu toutes les bandes dessinées des aventures de Tintin. Alors quand j'ai vu qu'une bande dessinée tirée du grand dessin animé de Raymond Leblanc (créateur belge des Editions Le Lombard) avait été éditée en 1973, j'ai tout de suite cherché à me la procurer. Je remercie beaucoup ma soeur de me l'avoir offert à noël dernier.

Quel plaisir de lire une bande dessinĂ©e reprenant les personnages de Tintin et ses amis, inĂ©dite pour moi, car bien qu'elle soit sortie en 1973, je n'en avais jamais entendu parler. Je n'ai d'ailleurs jamais vu non plus le dessin animĂ©. On y retrouve Tintin et Milou, le capitaine Haddock, le professeur Tournesol, les cĂ©lèbres dĂ©tectives Dupond et Dupont, la Castafiore, et mĂŞme un ancien brigand qui joue ici le rĂ´le du mĂ©chant, et que connait très bien notre jeune reporter. Deux personnages principaux sont ici des enfants, dont une petite fille, ce qui est assez rare pour le souligner. L'intrigue est très dynamique, et on comprend bien vite qu'il va ĂŞtre question ici d'un trafic d’Ĺ“uvres d'art. Passages secrets, souterrains, grotte, village ancien sous-marin... les lieux confèrent Ă  l'intrigue une ambiance mystĂ©rieuse et Ă©nigmatique. 

MĂŞme si les coĂŻncidences sont un peu trop flagrantes, que certaines pĂ©ripĂ©ties sont un peu trop faciles Ă  mon goĂ»t, et du coup pas tellement crĂ©dibles, on se laisse emporter facilement comme d'habitude dans cette aventure qui se dĂ©roule en Syldavie, ce qui n'est pas sans nous rappeler l'album Tintin et le sceptre d'Ottokar. On retrouve d'ailleurs Ă©galement dans cette bande dessinĂ©e le cĂ©lèbre sous marin en forme de requin du professeur Tournesol vu dans l'album Le trĂ©sor de Rackham le rouge. J'ai beaucoup aimĂ© retrouver ces petits clins d’Ĺ“il aux anciennes Ĺ“uvres d'HergĂ©. On retrouve Ă©galement l'humour très caractĂ©ristique de certains personnages notamment en ce qui concerne le capitaine Haddock, sa façon très particulière de parler, son amour pour le whisky, ses moqueries envers la Castafiore, mais aussi la maladresse et la bĂŞtise des Dupont et Dupond qui m'ont beaucoup fait sourire. 

Cependant si j'ai apprĂ©ciĂ© retrouver l'ambiance gĂ©nĂ©rale des bandes dessinĂ©es d'HergĂ©, j'ai dĂ©plorĂ© en revanche le cĂ´tĂ© trop narratif du rĂ©cit. J'ai trouvĂ© qu'il y avait Ă©normĂ©ment d'ellipses narratives qui nous racontaient le dĂ©roulement des pĂ©ripĂ©ties, ce qui rendait le rĂ©cit peu fluide. Certaines Ă©taient Ă  mon sens inutiles, puisque nous avions la bulle illustrant  l'action racontĂ©e, il aurait Ă©tĂ© Ă  mon avis plus judicieux qu'elles soient peut-ĂŞtre moins longues, et qu'elles soient utilisĂ©es uniquement dans le but de nous apporter des informations spatio-temporelles. Je n'ai Ă©galement pas tellement Ă©tĂ© sensible au charme des planches qui ont un aspect assez vieillot, qui montre bien que la bande dessinĂ©e date de 1973.

Pour conclure:
Un album qui pour ma part m'a plu même si il n'a pas été écrit par Hergé lui-même, car on retrouve les personnages et l'humour caractéristique des oeuvre originales. Je regrette cependant la présence trop nombreuse d'ellipses narratives assez longues, qui à mon sens ont rendues le récit moins dynamique, et l'aspect trop vieillot des planches de la bande dessinée.

Ma note: 14/20.



1 commentaire:

  1. Ah Tintin toute mon enfance, c'est vrai que c'est une BD assez particulière car ce sont les dessins reprit du film. Je l'ai trouvé par hasard au Festival International de la BD d'Angoulême et je l'ai offert à ma maman qui en est fan. J'ai vu et rerererevu l'adaptation de celui-ci et j'avais adoré-étant petite-, par contre je ne l'ai pas lu. Bonne lecture :)

    RĂ©pondreSupprimer