vendredi 27 janvier 2017

Dans la forĂŞt.
Jean Hegland.
Editions Gallmeister.
301 pages.

Résumé:

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaĂ®t semble avoir vacillĂ©, plus d’Ă©lectricitĂ© ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cĹ“ur de la forĂŞt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien dĂ©cidĂ©es Ă  survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face Ă  l’inconnu, il va falloir apprendre Ă  grandir autrement, Ă  se battre et Ă  faire confiance Ă  la forĂŞt qui les entoure, emplie d’inĂ©puisables richesses. ConsidĂ©rĂ© comme un vĂ©ritable choc littĂ©raire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraĂ®nent le lecteur vers une vie nouvelle.

Mon avis:

Je n'avais encore jamais entendu parler de Jean Hegland et j'ai été surprise de constater que Dans la forêt, son premier roman est paru pour la première fois en 1996. Je l'ai découvert pour ma part grâce à Léa Touch Book qui en a fait une excellente critique. Le côté un peu dystopique de cette histoire a fini de me donner envie de le découvrir. Je remercie donc encore une fois les Editions Gallmeister pour l'envoi de ce titre.

C'est une intrigue un peu Ă©trange que nous offre l'auteure. Lorsque l'on commence le roman, on ne sait pas vraiment oĂą l'on va, on ne sait pas ce qu'il s'est passĂ© pour que la rĂ©gion dans laquelle vivent Nell et Eva soit complètement dĂ©sertĂ©e. Et c'est un point qui m'a un peu dĂ©rangĂ©. Certaines explications nous sont donnĂ©es, guerre, maladies... mais je n'ai pas trouvĂ© cela très clair. J'ai refermĂ© ce livre sans comprendre vraiment pourquoi toute la population avait disparu. 

Après avoir perdu leurs parents, les deux sĹ“urs se retrouvent vite seules, livrĂ©es Ă  elles-mĂŞmes, et c'est vĂ©ritablement lĂ  que le roman commence vraiment, et devient Ă  mon sens rĂ©ellement intĂ©ressant. A travers le journal que tient Nell, passionnĂ©e d’Ă©criture et avide de savoir, on va suivre leur quotidien, leur tentative de survie dans un milieu isolĂ© et hostile au cĹ“ur de la forĂŞt. C'est un rĂ©cit de vie fort et puissant qui nous fait rĂ©flĂ©chir sur la façon dont nous menons nos vies, sur nos civilisations, sur nos besoins... 

Nell et Eva sont très diffĂ©rentes, l'une rĂŞve de devenir danseuse et l'autre de rentrer Ă  Harvard, mais elles sont unies par un lien fraternel si fort.  L'amour qu'elles se portent est magnifique et les aide Ă  passer l'une après l'autre les Ă©tapes difficiles auxquelles elles vont devoir faire face. L'histoire nous est racontĂ©e du point de vue de Nell donc je me suis beaucoup plus attachĂ©e Ă  elle. C'est une jeune femme très cultivĂ©e, qui se pose Ă©normĂ©ment de questions sur le monde qui l'entoure, qui rĂ©ussie l'exploit d'ĂŞtre toujours optimiste, elle porte et encourage souvent sa sĹ“ur, si bien que l'on a l'impression que c'est elle l’aĂ®nĂ©.

Si j'ai Ă©tĂ© touchĂ©e par ces deux personnages je n'ai pourtant parfois pas compris leur raisonnement et les dĂ©cisions qu'elles prennent. Pourquoi rester? Pourquoi ne pas partir chercher de l'aide? Peut-on vraiment se contenter de vivre en autarcie et aussi simplement lorsque l'on a Ă  peine dix huit ans et que l'on a connu avant une vie normale, faite de sorties et d'amis? Si j'ai compris que cette solitude forcĂ©e les avait profondĂ©ment changĂ© et leur avait permis de se recentrer sur elles-mĂŞmes, ce n'est pas le choix que la majoritĂ© des gens auraient fait Ă  mon sens, si ils avaient Ă©tĂ© dans une telle situation.

L'ambiance de ce roman est lourde, pesante, on a l'impression d'entendre le silence de la forĂŞt Ă  chaque page tournĂ©es, et en mĂŞme temps on ressent aussi une certaine sĂ©rĂ©nitĂ© comme les deux sĹ“urs  qui petit Ă  petit s’approprient les lieux, donnant au terme nature writting tout son sens. Cependant malgrĂ© de jolis passages sur l'environnement qui les entoure, certains sont aussi très durs, l'auteure aborde des sujets graves comme la mort, la maladie, le viol... rendant la lecture parfois difficile, mais le livre encore plus profond.

Pour conclure:
Un roman d'une puissance Ă©motionnelle rare, portĂ© par une plume magnifique. Une immersion totale au cĹ“ur de la nature et de la survie. Si j'ai relevĂ© quelques petits points nĂ©gatifs, on est vite Ă©merveillĂ© par tant de courage et d'amour. A lire!

Ma note: 16/20.

3 commentaires:

  1. Je suis très trèèèès heureuse de t'avoir fait découvrir ce roman :)
    C'est une très belle chronique :)

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Merci à toi, tu es toujours de très bons conseils :)

      Supprimer
  2. Il ne me tente pas + que ça mais merci pour ta chronique :)

    RĂ©pondreSupprimer