mercredi 8 février 2017

Éloge de la passion.
Carlotta Clerici.
Editions Denoël.
398 pages.
En librairie depuis le 2 février 2017.

Résumé:

A Paris, Mathilde est une musicienne italienne mariée à un directeur d'orchestre avec qui elle a une petite fille. Alors qu'elle semble mener une vie épanouie, la jeune femme s'enlise dans la routine et n'arrive plus à trouver ni plaisir ni élan. En déplacement pour un concert à Côme, elle rencontre Francesco et, sans réfléchir, se livre corps et âme, balayant les repères de sa vie.

Mon avis:

Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture d’Éloge de la passion, j'ai tout de suite été intriguée. Je remercie donc beaucoup les Editions Denoël pour l'envoi de ce titre. 

Il y a des romans qui vous happent dès les premières pages, dont les mots de l'auteur vous touchent en plein cÅ“ur, dont l’histoire des personnages vous marquera pour longtemps. C'est un récit fort et vrai que nous livre ici Carlotta Clerici sur la vie de couple et les relations amoureuses. Chaque lecteur peut à mon sens s'identifier à l'héroïne, même si ses choix peuvent paraître parfois fous et insensés. Car qui n'est jamais tombé éperdument amoureux? Qui n'a jamais vécu une passion aussi forte que celle que vit Mathilde ? L'auteure nous fait réfléchir sur le sens même de la vie, ce parcours typique imposé par la société, celui de se ranger, de se marier et d'avoir des enfants. Mais est-ce que ce schéma doit forcément être le même pour tout le monde? Doit-on se contenter d'une vie normale mais banale au risque de se perdre? Le bonheur n'est-il pas finalement ailleurs pour certains ?

"J'ai donc épousé un homme qui ne m'a pas coupé le souffle, qui ne m'a pas fait chavirer le cÅ“ur. Et je l'ai aimé d'un amour tendre et raisonnable, un amour adulte dont j'ai pendant longtemps été fière, jusqu'au jour oú je me suis aperçue que, depuis longtemps mon cÅ“ur avait cessé de battre."

Mathilde est mariée et mère d'une petite fille. Musicienne accomplie, sa vie semble idyllique. En apparence seulement, car sa rencontre avec Francesco va tout remettre en question et lui faire prendre conscience de certaines choses. Si sa décision de tout quitter peut sembler être un caprice et complètement immature , je n'ai pour ma part pas cherché à la juger. Et ce n'est à mon sens pas le but de ce roman. Le lecteur comprend petit à petit que l’adultère de Mathilde n'est que le résultat d'un mal être qui sommeille en elle depuis longtemps déjà. L'envie de vivre pleinement, de ne pas passer à coté de sa vie, de ne rien regretter, prime sur tout le reste. Evidemment cela peut sembler égoïste, mais c'est aussi selon moi savoir ouvrir les yeux et se montrer honnête envers soi même, mais aussi envers les autres, même si cette prise de conscience arrive un peu tard et ne sera pas sans conséquences pour l'entourage de la jeune femme.

"J'ai quitté mon mari pour un rêve. D'amour, d'absolu. Parce que je veux vivre jusqu'à ma dernière goutte de sang. Parce que je veux tout prendre, à pleines mains, de cette vie. Tout. Sans en laisser une miette, au moment du départ. Peu importe si j'y laisse des plumes. Je n'ai pas peur du vide. Je n'ai pas peur de sauter. Je respire. Enfin, je respire. A nouveau, je respire."

L'auteure nous pousse également à nous interroger sur la passion, la vraie, l'unique, celle qui nous fait vibrer, qui nous fait perdre la tête, mais qui nous consume aussi. Car fatalement n'est-elle pas destinée à s'éteindre, à mourir petit à petit ? N'est-ce pas une sensation éphémère que l'on doit accepter d'oublier, dont on doit faire le deuil Ã  un moment donné? Ne faut-il pas finalement trouver qui l'on est soi-même avant de se lancer à corps perdu dans une relation? C'est un récit parfois très sombre, car Mathilde va petit à petit se perdre dans cet amour qui la dévore, au point de lui faire perdre la raison, au point parfois même de vouloir mourir. L'euphorie des premiers instants laisse peu à peu la place aux doutes, à l'inquiétude et à l'abandon. Certaines réactions de l’héroïne peuvent paraître exagérées, on a parfois même l'impression que Mathilde n'a plus d'amour propre et est complètement naïve, mais encore une fois toute personne ayant malheureusement connu un échec amoureux sera à même de comprendre ce qu'elle vit. 

C'est une lecture où tous nos sentiments sont exacerbés. Carlotta Clerici a une façon d'écrire et d'analyser tellement profonde qu'il est impossible de ne pas être bouleversé comme Mathilde par cet amour si beau mais en même temps si destructeur.

Pour conclure: 
Une lecture que j'ai vécu entièrement, qui m'a touché à un tel point qu'il est difficile de mettre des mots sur les émotions que j'ai ressenti.  Si Mathilde peut paraître égoïste et immature, c'est avant tout une femme en quête de bonheur, qui souhaite vivre sa vie pleinement plutôt qu'a moitié, au risque malheureusement de se brûler les ailes.  Un joli éloge à l'amour, mais surtout à la vie.   

Ma note: 20/20. Un coup de coeur!

2 commentaires:

  1. J'avais tellement envie de le lire à l'occasion de la Saint Valentin mais tant pis.. Je le garde cependant dans ma WL car c'est une des parutions de la rentrée littéraire que je veux le plus lire ! :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai tellement aimé ce livre que je ne peux que te le conseiller!

    RépondreSupprimer