lundi 13 février 2017

Mascarade.
Ray Celestin.
Editions Le Cherche Midi.
566 pages.

Résumé:

1928. Chicago est la citĂ© de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal Ă  endiguer. C’est dans ce contexte trouble qu’une femme appartenant Ă  l’une des plus riches dynasties de la ville fait appel Ă  l’agence Pinkerton. Sa fille et le fiancĂ© de celle-ci ont mystĂ©rieusement disparu la veille de leur mariage. Les dĂ©tectives Michael Talbot et Ida Davies, aidĂ©s par un jeune jazzman, Louis Armstrong, vont se charger des investigations. Au mĂŞme moment, le corps d’un homme blanc est retrouvĂ© dans une ruelle du quartier noir. Le meurtre en rappelle un autre Ă  Jacob Russo, photographe de scènes de crime, qui dĂ©cide de mener son enquĂŞte. Quel est le lien entre ces deux affaires ? Y a-t-il un rapport avec le crime organisĂ© ? Car la vieille Ă©cole d’Al Capone et de la contrebande d’alcool est menacĂ©e par de jeunes loups aux dents longues qui, tels Lucky Luciano ou Meyer Lansky, n’hĂ©sitent pas Ă  se lancer dans le trafic de drogue. Jazz, mafia, tensions raciales et meurtres inexpliquĂ©s, après Carnaval, nous retrouvons dans ce thriller passionnant, inspirĂ© de faits rĂ©els, le cocktail explosif qui fait la signature de Ray Celestin.

Mon avis:

J'avais dĂ©couvert Ray Celestin il y deux ans avec son thriller historique Carnaval que j'avais beaucoup aimĂ©, c'est donc tout naturellement que j'ai acceptĂ© de recevoir son tout dernier roman Mascarade. Je remercie donc les Ă©ditions Le Cherche Midi pour l'envoi de ce titre. 


Qui n' a jamais entendu parler du cĂ©lèbre gangster Al Capone qui rĂ©gnait en maĂ®tre dans les annĂ©es 1920 sur la ville de Chicago? C'est un personnage que j'ai pour ma part toujours trouvĂ© fascinant et je suis ravie d'en avoir appris un peu plus sur ce cĂ©lèbre criminel grâce Ă  ce roman. Quelle idĂ©e lumineuse de la part de l'auteur d'avoir construit son intrigue autour de personnages et de faits rĂ©els. Al Capone et ses hommes de mains, mais aussi ses ennemis sont au centre des deux affaires dont vont ĂŞtre en charge les dĂ©tectives Mickael et Ida, ainsi qu'un photographe de scènes de crimes Jacob. Comme dans le premier roman de l'auteur, ce sont des personnages qui ne se connaissent pas qui vont mener l'enquĂŞte pour des raisons qui leur sont propres. L'intrigue en elle mĂŞme est intĂ©ressante car on devine assez vite qu'il y a un lien entre ces deux affaires, provocant notre curiositĂ©, mais pour ma part le point noir du roman rĂ©side sur la construction du rĂ©cit. J'ai vite Ă©tĂ© perdue entre les diffĂ©rents personnages et les deux enquĂŞtes. Certains personnages ne rĂ©apparaissent que plusieurs dizaines de pages plus tard, si bien que je ne me rappelais plus qui avait dĂ©couvert quoi. C'est un roman qui a mon sens doit ĂŞtre lu de manière constante, sans faire de pause, mĂŞme une seule journĂ©e, car l'intrigue est assez dense et complexe Ă  suivre.


Une des particularitĂ©s de ce thriller rĂ©side Ă©galement dans ses personnages si charismatiques. Il y a d'un cĂ´tĂ© les truands dont les rĂ©seaux sont bien installĂ©s sur la ville, et de l'autre les policiers qui luttent pour maintenir l'ordre et la sĂ©curitĂ©. Pourtant j'ai trouvĂ© que l'auteur n'avait pas assez dĂ©veloppĂ© la vie personnelle, le passĂ©, des personnages principaux  Jacob, Mickael et Ida, m'empĂŞchant ainsi de m'attacher Ă  eux. Finalement les personnages dont on a le plus d'informations et auxquels je me suis le plus attachĂ©e  sont les gangsters. J'ai eu beaucoup d'empathie notamment pour un trafiquant du nom de Dante, qui a semble t-il un terrible poids sur la conscience, et qui essaye depuis ce jour de se racheter, ce qui m'a beaucoup touchĂ©. Al Capone, lui que l'on aperçoit par intermittence, n'ai pas vĂ©ritablement prĂ©sentĂ© comme le mĂ©chant de l’histoire, et il est dĂ©crit avec une telle prĂ©cision que l'on a l'impression que l'auteur a vĂ©cu Ă  cette Ă©poque et l'a vĂ©ritablement frĂ©quentĂ©. On sent que Ray Celestin a effectuĂ© un travail de recherche considĂ©rable pour essayer de nous retranscrire de façon la plus honnĂŞte qui soit, toute l'aura de cet homme si emblĂ©matique. On retrouve Ă©galement mais de façon plus discrète le cĂ©lèbre jazzman Louis Amstrong, aperçu Ă©galement dans Carnaval, mais qui Ă  mon sens n'apporte ici pas grand chose Ă  l'histoire.

Le gros point fort de ce roman est sans aucun doute l'ambiance qui s'en dĂ©gage. Le lecteur se retrouve plongĂ© dans les annĂ©es 1920, Ă©poque florissante de la prohibition, du grand banditisme,  de la guerre des clans, des voyous de rue, des bars clandestins, des règlements de compte, de la corruption, des enlèvements, de la contrebande d'alcool, des trafics en tous genres, d'hĂ©roĂŻne, de prostituĂ©es... Les quartiers blancs, riches, sensibles oĂą règnent l'insĂ©curitĂ© et la loi du plus fort, cĂ´toient les quartiers noirs plus pauvres, avec leurs abattoirs, mais aussi plus festifs, oĂą l'on dĂ©ambule au son des cornets et oĂą le jazz est lĂ©gion. J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver au coeur de Chicago pendant les quelques 500 pages de ce livre. Un vĂ©ritable dĂ©paysement et une immersion total au coeur de la mafia amĂ©ricaine.

Pour conclure:

Un thriller historique inspiré de faits réels qui plonge le lecteur dans le Chicago des années 20, à l'époque des bandits de grands chemins et des trafics en tous genres. Un second roman doté de personnages charismatiques, mais au schéma narratif complexe mêlant plusieurs enquêtes, dans lequel je me suis un peu perdue. Cependant, les amateurs du genre qui souhaitent en apprendre plus sur le célèbre criminel Al Capone apprécieront.

Ma note: 15/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire