jeudi 16 novembre 2017

La maison du guet.
Mary Higgins Clark.
Editions France Loisirs.
224 pages.

Résumé:

Afin de fuir son passĂ©, Nancy a changĂ© de nom et d’apparence, avant de quitter la cĂ´te Ouest et de venir s’installer Ă  Cape Cod oĂą elle a Ă©pousĂ© Ray Eldredge. Sept annĂ©es de bonheur se sont Ă©coulĂ©es. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis un matin, dans le journal rĂ©gional, paraĂ®t un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d’encre en Californie et qu’illustre la photo d’une jeune femme ressemblant Ă©trangement Ă  Nancy. Le jour mĂŞme, Michael et Missy disparaissent…

Mon avis:

Je m'étais procurée il y a deux ans en vide grenier une dizaine de romans de Mary Higgins Clark qui est une auteure de romans policiers que j'apprécie. De temps en temps quand l'envie se fait sentir j'en sort un de ma bibliothèque et c'est cette fois vers La maison du guet que je me suis tournée.

J'avais entendu de très bons Ă©chos concernant ce livre et j'avais hâte de le dĂ©couvrir Ă  mon tour. Toute l'intrigue tourne autour du mystĂ©rieux et effroyable passĂ© d'une jeune mère de famille Nancy. On ne sait pas ce qui lui est arrivĂ©, tout est confus, brouillĂ©, c'est par bribes que l'on assemble peu Ă  peu les pièces de son ancienne vie. On comprend qu'elle a vĂ©cu un drame terrible dont elle a encore des difficultĂ©s Ă  se remettre, mais on comprend surtout que c'est une femme en cavale. Qui est-elle vĂ©ritablement? Qu'a t-elle Ă  se reprocher? Et surtout pourquoi est-elle surveillĂ©e par son voisin qui habite la maison du guet? 

Mary Higgins Clark a rĂ©ussi Ă  tisser une intrigue assez Ă©nigmatique qui est renforcĂ©e par l'impression que l'hĂ©roĂŻne est profondĂ©ment traumatisĂ©e par ce qu'elle a vĂ©cu et par le fait qu'elle ne semble donc pas cohĂ©rente autant dans ses souvenirs que dans les moments prĂ©sents. L'auteure arrive Ă  semer parfois le doute quant Ă  la vĂ©racitĂ© de ses propos, on ne sait pas si finalement elle a Ă©tĂ© piĂ©gĂ©e ou si elle a vraiment des choses Ă  se reprocher. C'est une des particularitĂ© de ce roman que j'ai apprĂ©ciĂ©. Malheureusement j'ai vite compris de quoi il retournait et oĂą l'auteure voulait en venir. J'ai vite devinĂ© l'identitĂ© du coupable et ce que l'auteure nous rĂ©vèle Ă  la toute fin, cela parait tellement Ă©videmment qu'il est difficile Ă  mon sens de ne pas le comprendre, et du coup j'ai trouvĂ© cela dommage.

Cependant mon grand regret concernant l’intrigue de ce policier ce sont les rĂ©pĂ©titions qui peuvent devenir Ă  la longue assez lassantes, et le fait qu'Ă  la toute fin nous n'avons pas d'explications sur le mobile du coupable, nous n'avons pas d'explications sur son enfance par exemple qui aurait pu expliquer son comportement. J'aurais aimĂ© Ă©galement que l'auteure revienne en dĂ©tails sur le passĂ© de Nancy, car mĂŞme si elle le fait par moments ce qui nous amène Ă  reconstituer le puzzle, il subsiste encore des zones d'ombres que je n'ai pas su Ă©lucider. J'ai terminĂ© le roman avec des questions et Ă  mon sens pour un roman policier c'est assez embĂŞtant.

L'ambiance qui règne dans ce rĂ©cit est pesante et glaciale puisque l'histoire se dĂ©roule au plein cĹ“ur de l'hiver au bord des falaises de Cape Cod aux Etats-Unis. Les habitants semblent livrĂ©s Ă  eux-mĂŞmes, comme coupĂ©s du monde alors qu'un drame semble sur le point de se produire, et c'est cela qui donne aussi au roman tout son mystère et fait progressivement monter la tension. Il aborde de plus un sujet très difficile qui est la pĂ©dophilie qui rend le roman encore plus angoissant parce qu'on n'a peur pour les enfants de Nancy, mĂŞme si lĂ  encore je regrette que le thème ne soit pas abordĂ© plus en profondeur.

Pour conclure:
Un roman policier qui aborde un sujet intéressant même si à mon sens il n'est pas assez exploité et qui laisse peu de place au doute quant à l'identité du suspect, mais que j'ai apprécié pour son ambiance glauque et glaciale et pour la psychologie de l'héroïne qui nous pousse à en savoir davantage .

Ma note: 14/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire